24/07/2012

Amelia Earhart aurait 115 ans aujourd'hui (merci Google)

amelia earhart, google doodle, joni mitchell

Le Google Doodle du jour célèbre le 115ème annversaire d'Amelia Earhart, légendaire aviatrice américaine, première femme à traverser l'Atlantique en avion, portée disparue en 1939.

Légende magnifiée par Joni Mitchell avec sobriété sur son album Hejira en 1976.

Enjoy!

12:26 Publié dans Actualité, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amelia earhart, joni mitchell, hejira, lady lindy, google doodle | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

17/07/2012

La télé fait vendre des livres...

Hé hé, les papes des médias sociaux! Dingue c't'affaire! Mais l'impact d'un passage télé sur les ventes d'un livre est étonnant. Le Sieur Nico Prat et moi passons sur LCI... Ca se traduit par une remontée dans les stats Amazon.fr... Je fais mon naïf, pour la forme. Mais il est intéressant de constater l'efficacité du mix médias numériques + médias traditionnels. Et quand les médias traditionnels parlent de numérique, alors... Extase garantie! :)

A part ça, l'accueil de Benoît Gallerey, Bénédicte Le Chatelier et Thibaud Vézirian fût excellent et l'ambiance délicieuse!

11:14 Publié dans Actualité, Ego | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nico prat, miscellanées d'internet, lci | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

Deux notes, deux RIP... le blog sent le sapin

Houla, je constate que je blogue moins et que mes deux dernières notes concernent des célébrités arrachées à l'affection des leurs... Ca commence à sentir le sapin. Il est temps de s'intéresser aux vivants. Tiens, les New Kids On The Block qui fusionnent avec les Backstreet Boys, ou Franck Michael. Pas plus tard que dimanche dernier j'apprenais sur Twitter qu'Ophélie Winter était toujours là, parmi nous. depuis, elle m'a bloqué l'accès à ses tweets. Même Dieu est moins rancunier quand on doute de son existence ou quand on le vanne sur son âge. 

Donc, prenons une bonne résolution de mi-saison: arrêter de compter les rockers qui claquent, calanchent, canent, succombent, trépassent, cassent leur pipe, etc...

10:55 Publié dans A suivre!, Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rocker, mort, rip | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

RIP Jon Lord, Deep Purple

Encore un... Pour les quadras, quinquas, sexas, le constat terrifiant de voir notre jeunesse s'effacer pas à pas... Les icônes du rock des 60s, 70s disparaisent tranquillement de maladie. Des mecs normaux qui meurent de maladies normales chez les mecs de leur âge. En gros, si tu n'es pas mort à 27 ans d'OD autour de 1969-71, tu t'apprêtes à passer une retraite presque tranquille dans ta ferme au milieu de tes chevaux ou de tes voitures de sport (cliché)... Et crac. La camarde passe. Don't fear the reaper chantait Blue Öyster Cult... La blague. Même pas peur, mais le résultat est le même. Hier, Jon Lord, maître ès-clavier de Deep Purple. 

In memoriam, Child in Time

10:43 Publié dans Actualité, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : deep purple, jon lord, hard rock, rip | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

09/07/2012

RIP Ernest Borgnine, souvenir de la Horde Sauvage

ernest borgnine, la horde sauvage, ripErnest Borgnine est mort. Franchement je pensais qu'il l'était déjà depuis des années comme William Holden, Anthony Quinn, toutes ces gueules du cinéma hollywoodien des années 50 à 70. On l'a vu dans des nanars, on l'a vu dans des chefs d'oeuvres du cinéma populaire. Une bonne gueule. Si je ne devais en retenir qu'un film avec Ernest Borgnine (je n'ai pas vu toute sa filmographie, je ne me fie qu'à mon panthéon personnel), ce serait La Horde Sauvage (The Wild Bunch) de Sam Peckinpah, enterrement de première classe du western à l'ancienne avec ses nobles héros à l'âme immaculée faisant face à d'affreux psychopathes mal rasés. Chez Peckinpah, pas de rédemption autre que par le sang. Tout un programme.

Bye Ernest.

08:30 Publié dans Actualité, Choses vues | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ernest borgnine, sampeckinpah, the wild bunch, rip, hollywood | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

04/07/2012

Bruce Springsteen, 4 juillet

D'accord, ça vire à l'obsession... Mais dans sa description de l'Americana, le Boss parle du quotidien des Américains. Et dans les grands dates, le 4 juillet... Comme dans Darlington County (1984, Born in the USA), où le Boss raconte une virée dans le Comté de Darlington avec son pote Wayne. Me and Wayne on the 4th of July. Vidéo d'autant plus forte que ce concert de 1985, j'y étais. La Courneuve, presque 4 heures de show.

Enjoy!

11:53 Publié dans Actualité, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bruce springsteen, 4th of july, paris | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

Bruce Springsteen, Independance Day

Doublement de circonstance aujourd'hui, Bruce Springsteen, The Boss, interprétant Independance Day. Le Boss est à Paris, ce soir. Joie. Et nous sommes le 4 juillet! 

Voila, rien à ajouter. Place au Boss!

Enjoy!

11:46 Publié dans Actualité, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : independancce day, bruce springsteen, the boss | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

29/06/2012

Blandine Belz, l'interview, basket, handisport, JO, etc.

Chose promise, voici l'interview de Blandine Belz réalisée par l'auteur de ces lignes et filmé avec la complicité de Malakoff Médéric et du Club des Supporters Handisport... On y cause dunk, carrière, mixité, compétition, bon esprit... On voit une fille marquer des paniers comme ça, tranquille, comme si c'était une évidence. Il y même des cascades (là je survends un peu, mais il y a de l'action et des chutes. Je pourrais, pour augmenter le nombre de visionnages, dire qu'il y a des chat, et un panda roux, mais ça serait abuser...). Il y a des travellings spectaculaires réalisés par une équipe de tournage qui a pris tous les risques en chevauchant un fauteuil de compétition... 

Enjoy!

16:52 Publié dans A suivre!, Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : handisport, handi basket, blandine belz, malakoff médéric | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

22/06/2012

Dans mon iPod ce weekend... The Magnetic Fields

All My Little Words, composé et interprété par The Magnetic Fields est probablement l'une de mes ballades préférées. Délicatesse de l'orchestration, poésie des lyrics, le genre de morceau qui, pour reprendre l'expression triviale, "te colle les poils", te fais frissonner l'échine, te scotche au plafond quand tu as la patate, et de fais couler quelques larmes discrètes quand tu es down...

Dans mon panthéon personnel de ballades j'inclus Mysteries de la délicieuse Beth Gibbons, Ashes in my Hands de la vénéneuse Marianne Faithfull, The River de Bruce Springsteen, Wish You Were Here de Pink Floyd, peut-être All Tomorrow Parties du Velvet avec l'étrange voix grave de Nico, Perfect Day de Lou Reed, Rock'n'Roll Suicide de David Bowie... Tiens, je vais vous concocter une petite playlist, sur Deezer ou Spotify pour fêter ça. On écoutera ça aux mariages, aux enterrements. Ca sera cool.

En attendant... The Magnetic Fields

 

Enjoy!

17:55 Publié dans Dans mon iPod..., Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : the magnetic fields, ipod | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

Sportive de haut niveau, une rencontre avec Blandine Belz

basket,handisport,blandine belzUn mardi soir. L'équipe de France de balle au pied affronte les suédois. Le blogueur n'en a cure. Il regarderait bien le match avec ses potes, pour le plaisir de boire des coups en se gavant de pizza. La classe, quoi. Le pur cliché. C'est marrant le cliché. Parfois. Mais ce soir, le blogueur est en mission. Sur son bronco mécanique, il se dirige vers Saint Ouen. Il passe la frontière du périph. Les Puces. Les rues. La banlieue. Où est ce gymnase? Pluie fine. GPS... Devant le gymnase, des jeunes. Sweat façon Mark Zuckerberg pour la capuche. Casquettes enfoncées sur les yeux. Style baggy et baskets XXXXL. Le blogueur se la joue dégagé, genre Hunter S. Thompson au milieu des Hell's Angels. Scooter rutilant garé, respiration, hyperventilation. Même pas mal. Bob Morane contre tout chacal, l'aventurier contre tout guerrier.

Le décor est planté.

Flashback. Et question: mais que fait notre aventurier dans un gymnase de banlieue? L'invitation faite au blogueur: interviewer une internationale de handi-basket, être filmé pour la promotion de la cause du handisport. On est loin du rock'n'roll et des geekeries en tous genres. Mais le blogueur se doit d'être curieux de tout. Et la pratique fantasmée du gonzo journalisme implique de se plonger dans son sujet. Sans rien y connaitre hormis le fait que le basket se joue à 5. Mais le truc du fauteuil... Etrange. Bien sûr, il a en tête les images d'Oscar Pistorius, égérie récente d'un parfum Mugler. Un homme augmenté, malgré ses jambes amputées. Erange en plus d'avoir entendu parler la même semaine du transhumanisme. Le handicap, le regard gêné que l'on se surprend à avoir à l'égard de celui ou elle qui n'est pas conforme aux standards de perfection de la société du spectacle à la sauce Photoshop. Rencontrer une athlète de haut niveau, en fauteuil. Un coup de Google. "Blandine Belz, basket". 

Premiers mots pendant que l'équipe de tournage installe le matériel. "C'est vous le blogueur?". Bah, oui. Le blogueur, espèce étrange, qui cette fois-ci n'est pas dans les coulisses de l'Olympia ou en train de déguster des macarons aux saveurs exotiques, mais sur un parquet. Cinq fauteuils. Des mecs. Baraqués. Qui préparent leur matos, qui s'attachent au fauteuil, un fauteuil aux roues inclinées. Une fille. Jeune. Qui est arrivée en marchant et qui se marre quand je le lui fais remarquer. Car le basket-fauteuil, même des valides pourraient le pratiquer. C'est juste une question de degré de handicap. Un classement de 1 à 5 points en fonction de l'invalidité. Le valide a 5 points. Blandine Belz, 4. Un accident lors d'un match de handball en compétition, les séquelles et l'impossibilité de poursuivre son parcours chez les valides. N'ayant jamais vraiment joué au basket, et le découvrant pendant sa rééducation, Blandine Belz se pique au jeu. 

Internationale. En équipe de France et probablement sélectionnée pour les JO paralympiques de Londres, elle fonce sur le terrain. Le jeu avec ses sparring partners est rugueux. Marquages impressionnants, pointes de vitesse, virtuosité dans le maniement simultané du fauteuil et de la balle. Jusqu'aux sorties de route et basculements de fauteuils. Un joueur de handi-basket se relève à la force des bras et des abdos. Fort! Deux heures d'entrainement plus tard, le blogueur est assis sous les projecteurs en face de Blandine Belz. Petit trac malgré tout. Elle est cool et sympa. Début de la conversation. On oublie la caméra. Eclairages en place, tout est en place. Go! Clap! 

"Bonsoir Blandine, impressionné je suis, etc, etc..." On discute, on se marre. 

Et pendant ce temps, 11 baltringues gavés de fric en maillot blanc rayé se prennent un but. Le suédois quand il ne vend pas de meubles en kit en grignotant des sandwiches au renne fumé et des bonbecs Daim peut-être agressif sur un terrain de foot. Pas Njut!

Et pendant ce temps on parle avec Blandine de la faible médiatisation du handisport. Et des faibles moyens financiers disponibles. On parle de ses performances. De l'esprit d'équipe. On se parle comme de vieux amis. Conversation, on en oublierait presque la caméra. C'est cool. Raccords image, quelques questions encore. Champ-contrechamp. C'est dans la boîte. Le reste à découvrir dans la vidéo finale.

Voila.

Un dernier mot: allez faire un tour sur la page Facebook du club des supporters Handisport!

A suivre!

15:24 Publié dans A suivre!, Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : basket, handisport, blandine belz | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!