Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

DUBUC'S BLOG

  • L'univers dark de Venus In The Dust

    Le rock indépendant, sombre et brut de Venus In The Dust vient de Metz. Le duo formé en 2012, splitté, reformé, sort son nouvel album Beyond Trouble à l'atmosphère brumeuse. Quelques notes de piano viennent égayer un climat volontairement dark. Une découverte, un groupe à suivre, qui tourne surtout dans l'Est de France mais dont il faudra guetter un éventuel à Paris pour apprécier en live ses mélopées post-punk.

    En écoute ici : 

    Venus In The Dust sur Facebook 

    Lien permanent Catégories : Découvertes, Musiques 0 commentaire
  • Eté de festivals (épisode 2): Route du Rock 2018

    route du rock,saint malo,phoenix,etienne daho,protomartyr,charlotte gainsbourg,serge gainsbourg,limiñanas,patti smith,them,anton newcombe,black angels,josh t pearson,laurent voulzy,ariel pink,shame,nils frahmQuelques semaines plus tard (cf. épisode précédent) on remet ça avec la Route du Rock, 5ème édition consécutive, on ne s’en lasse pas. Le Fort Saint-Père, le combo galette-saucisse, le cidre. Et la chenille que malgré mes efforts désespérés, je n’ai jamais faite, ayant toujours fini par décrocher au moment où l’electro prend le contrôle du site.

    Premier soir, soleil, contrôles anti-drogue à l’entrée, la maréchaussée, dotée d’un chien-renifleur de weed, traque les stupéfiants dans la bonne humeur. Le temps de la pose du bracelet-sésame, de la vérification du Cashless et du contenu des sacs, arrivée devant la scène du Fort pour le concert des excellents Limiñanas. Ça envoie, Marie et Lionel en grande forme, 7 personnes sur scène, reprise musclée du G.L.O.R.I.A. de Them, et Anton Newcombe en cerise sur le gâteau. Rien à dire sur Grizzly Bear, pop plutôt ennuyeuse. Shame séduisants, c’est punk, c’est pêchu. Parfait accompagné d’une bière après une bonne dose de ribs/frites. La nuit tombe, le frais aussi.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, Musiques 0 commentaire
  • Eté de festivals (épisode 1): Marquis de Sade encore, et Depeche Mode

    Je suis allé en Bretagne. A Carhaix, aux Vieilles Charrues, pour voir Marquis de Sade. Pour la 3ème fois. Je me rappelle les mots que Frank Darcel m’avait écrit dans la dédicace d’un de ses livres, Le Dériveur. Je lui avais confié combien MdS avait compté dans mon initiation musicale. Il avait évoqué l’hypothèse d’une éventuelle reformation, des mots suivis d’un point d’interrogation. Il n’y croyait pas. Moi non plus. J’avais suivi ses projets suivants, Republik, notamment. Fidélité à nos passions d’adolescents. Marquis de Sade, son style unique, cette musique sombre et puissante. Et inoxydable. Des albums que j’ai continué à écouter au fil des années. Jusqu’à cette annonce improbable d’un concert unique à Rennes. Déjà raconté ici. La divine surprise du divin Marquis. La magie intacte. Cette petite peur d’être déçu. On ne se méfie jamais assez des reformations. Souvent pathétiques. Le poids des ans, la surcharge pondérale, les voix approximatives, la gestuelle arthritique. MdS a surpris par sa fraicheur et sa puissance.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, Musiques 0 commentaire
  • J’ai survécu au Hellfest

    HellfestQuelques années de macérations, quelques années d’hésitations. J’y vais, j’y vais pas. Et - sous l’amicale pression de quelques potes de festivals, craquage de slip, cassage de cochon-tirelire, et décision rapide, un soir d’octobre 2017. Message express de l’ami Tom, les pass 3 jours sont en vente, et ça part TRÈS vite. Achat en ligne, entre deux bières. Sachant que bière, festival et metal sont consubstantiels. C’est raccord, y’a pas photo. La programmation n’est même pas annoncée. Surprise, surprise. Bon en général y’a du lourd. Mais le groupe de metal mythique, ça commence à dater... Déjà que je ne vais pas voir les Stones. Alors vendre un rein pour aller voir des septuagénaires cachant leur calvitie sous des bandanas le bide moulé dans un fute en skaï, que nenni...

    Et puis le metal... Non mais sérieusement. Quand j’avais quinze ans j’avais choisi mon camp. Punk, new wave, post-punk. On écoutait AC/DC à la rigueur, mais Iron Maiden, Judas Priest, Saxon & co, NO WAY !!! Il fallait se balader le regard sombre, l’air lugubre, en écoutant Cure ou Sisters of Mercy. Un peu blafard, en trainant son spleen d’adolescent.

    Avec les années, soit les chakras s’ouvrent, soit le goût s’altère, soit la sénilité guette...

    Et c’est comme ça qu’on se retrouve un vendredi de fin juin en plein cagnard, un pichet de bière d’une main, un gobelet en plastique de l’autre, bouchons d’oreilles dans les esgourdes pour s’éviter les acouphènes et séquelles auditives possibles, à naviguer de scène en scène sur le site du Hellfest. A Clisson, Loire-Atlantique.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, Musiques 0 commentaire
  • Bon anniversaire

    Il fait beau ce dimanche. On déjeune ensemble. En famille. Bien sûr c'est toujours un peu long les repas de famille. Mais c'est comme ça. On est arrivés en retard, comme d'habitude. Après toutes ces années, on n'a jamais vraiment réussi à respecter un horaire. On s'est obstinés à passer par l'A13, malgré le bouchon dominical traditionnel du tunnel de Saint Cloud, malgré tes recommandations. J'ai zappé mon tour de vélo du dimanche matin. Pour ce déjeuner d'anniversaire.

    Les petits plats dans les grands. Le déjeuner au soleil. On boit quelques verres, on rit. C'est vraiment bon de se retrouver tous ensemble. Après ton long séjour à l'hôpital, on est enfin sortis de ce long, trop long hiver. Finis la grisaille, la pluie, le froid. Finie l'obscurité. On en est enfin sortis de la lumière blanche des néons qui nous faisait à tous une sale gueule, des murs blanc ou verdâtres, des plateaux repas si peu appétissants. Tu as repris des couleurs, tu as repris ton rythme de vie, les journées devant l'ordinateur à faire tes recherches, la planification des futurs travaux de la maison de vacances, la remise en état du jardin. L'été approche. Tu est prêt à reprendre la route. On boit un verre de champagne. Tu souffles les bougies. On n'a pas fait le compte exact. On suppose qu'elles y sont toutes. Tu ouvres tes cadeaux, toujours soigneusement, sans déchirer les papiers. On se moque gentiment de cette méticulosité. On te retrouve bien là! Les grands se collent le nez sur leurs portables. Les petits rigolent bruyamment.

    Bientôt, nous rentrerons à Paris. Il fera encore jour. 

     

    Ca aurait du se passer comme ça.  Mais... "That was just a dream, just a dream, just a dream"*

    Bon anniversaire. Je t'embrasse.

     

    *REM "Losing My Religion"

     

    Lien permanent Catégories : Humeur 0 commentaire