Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

punk

  • Playlist de Printemps #2

    L'heure est grave. L'épidémiologiste en chef va causer à 20h00. On saura à quelle sauce on sera mangés et quelle sera la température de cuisson. On essaie de se marrer, avec le petit rictus crispé. Et je coupe le son, et je remets le son. Et je stoppe & go... Si tu avances quand je recule... Non. Stop. Je m'égare. Je remets le son. On va tous mourir un jour ou l'autre. Et parfois même en bonne santé. Et vaccinés. Nickel!!

    Il est donc grand temps de regarder du bon côté de la vie (Always look on the bright side of life, comme l'ont chanté les Monty Pythons). De la musique avant toute chose, disait ce bon vieux Verlaine, dans ses périodes où la langueur des violons de l'automne ne blessaient pas son petit coeur fragile. de la pop, du rock, du brutal, du délicat. De tout. Plus d'1h30 de musique.

    Profitez! Enjoy!

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • REPS, rock hargneux

    REPS, c'est du rock qui mord. Deux guitares, un sax. Lyrics en français. Esprit punk rock. Ils ont sorti un album en octobre dernier. Il fallait en parler. Le genre de rock agressif qui va bien. Va falloir m'envoyer l'album les gars, histoire que je développe!! Premier single en guise d'apéro, I want more (comme dirait Iggy)!!


    Catégories : Découvertes, Musiques Lien permanent
  • Playlist de Printemps

    Et hop, nouvelle playlist, pleine de choses indé bien sympa. De la pop, du rock et un zeste de punk et de metal pour faire bonne mesure. Une playlist élaborée au gré des découvertes, des rencontres. Je dois avouer être agréablement surpris par le dynamisme de la scène musicale rock et pop française. Tellement loin de ce que l'on nous sert aux Victoires de la Musique, ou de ce que les plateformes algorithmiques nous servent comme découvertes du moment. Et une nouvelle fois, un gros coup de chapeau (ça fait même pas boomer cette formule, quelque chose d'encore plus ancien...) à tous ces artistes, auteurs, compositeurs, en groupe ou en solo, qui continuent de composer et de créer des pépites à côté des quelles il serait dommage de passer. Ouvrez vos chakras, une fois de plus, et laissez vous embarquer.

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • Interview Express: Dye Crap

    Crap, shit... En deux mots tout est dit : l'esprit punk habite le groupe. DYE CRAP, quatre rouennais qui sortent un premier album intitulé The Shits. Bon esprit et bonne humeur! Le rock efficace à la FIDLAR, net sans bavures ni fioritures, on met le son à fond et on se lance sans se soucier des voisins grincheux. Jouer fort et vite. Bramer en choeur. Dye Crap est typiquement le genre de groupe que l'on crève d'envie de voir en live (on se calme, c'est pas pour tout de suite, hélaaaaaaas, hélaaaaaaaaas, pour les raisons que nous sachons tous...). Live car on sent que c'est une musique hédonique taillée pour la scène, pour le moshpit, pour le crowdsurfing, pour tout ce qui fait l'essence même du rock: le bordel total, le son sur 11, aspersion de bière comprise. Premier single dans les bacs depuis le 19 février. L'album va suivre, il faudra patienter jusqu'au 30 avril (c'est loin!) (Kids are Lo-Fi Records, Le Cèpe Records, Time Room Records). 

    Crédit photo : ©️ Jean-Paul Groove

    Lire la suite

    Catégories : Interview express, Musiques Lien permanent
  • Dye Crap, l'esprit punk

    On en reparlera avec une interview à venir très bientôt. Arrêtons nous d'ores et déjà sur le single de Dye Crap, un quatuor rouennais dans la plus pure tradition des branleurs punks postés sur leurs planches de skate, la musique à fond. Un premier titre prometteur, "The Shits", qui sort aujourd'hui, prélude à un album qui réjouira nos esgourdes engourdies par des mois de confinement... The Shits, c'est joyeux. C'est lumineux. C'est foutraque. De quoi encaisser dans la joie (j'exagère un peu pour l'effet dramatique) l'annonce de Dame Bachelot pour qui le festival, c'est un truc de gens chics, vissés sur leurs chaises et applaudissant d'une main molle des artistes délicats, et sans doute subventionnés. Bref, l'antithèse absolue du public rock qui aime la sueur, la bière, le stupre et les oreilles qui saignent.


     

    Catégories : Découvertes, Musiques Lien permanent