Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Love Ingrid, petit plaisir coupable du jour

    Petit plaisir du jour, Love Ingrid, avec une version sombre d'un tube de Niagara (la version originale est  elle aussi un petit plaisir coupable que je garde quelque part dans ma collection de mp3). Un peu cold. Un peu flippante. "Quand la ville dort", comme le film de John Huston (traduction parfaitement improbable de The Asphalt Jungle, nos doubleurs ont toujours eu du génie!!!). 

    Enjoy!

    Catégories : Découvertes, Musiques Lien permanent
  • Playlist de Printemps #4

    Et hop! En ce jour de déconfinement, mes bien chers frères et soeurs, 4ème playlist de Printemps. L'avantage du confinement, est d'avoir laissé du temps pour écouter plein de nouveaux sons. Les inconvénients, inutile de les lister ici, la messe est dite, on n'a pas fine de parler des effets secondaires de la privation de la liberté d'aller et venir. Tant de petits détails du quotidien dont nous n'avions pas forcément conscience tant ils étaient naturels. Une pensée pour tous les professionnels de la musique, artistes, attachés de de presse, tous ceux qui contribuent à la chaîne de valeur et se sont retrouvés dans une situation impossible. Les playlists de cette période de confinement leurs sont dédiées. Avant que les choses reviennent à la normale, avant que nous puissions à nouveau aller à des showcases, à des concerts, à des release parties, une bière à la main. Avant que nous puissions ressentir cette vibe unique, celle que ne procure que le live.

    Dans cette playlist, il y a un peu de tout. Pas mal de gros son et de grosses guitares, un exutoire indispensable à la sortie de crise. On commence en douceur on finit dans le brut et l'abrasif.  

    Enjoy!!

     

     

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • Noiss, comme un pain dans la face qui rend sourd

    Le grunge n'est pas totalement mort avec Kurt Cobain. Du côté de Chambéry (France), Noiss entretient la flamme. Moins d'urgence que chez l'écorché vif de Seattle. L'efficacité avant tout. Noiss oscille entre grunge et stoner dans son nouvel EP, Deafening (c'est nouveau, ça vient de sortir). Deafening, assourdissant. C'est clair. Tu mets tous les curseurs au maximum. Les oreilles bien calées, rigoureusement entre les deux enceintes. Une fois appuyé sur "play", place à l'orgasme auditif, comme on n'en a plus en live depuis le 16 mars (disons que c'est la version trash de l'ASMR). La bave dans le masque, les esgourdes en sang au bout des 17 minutes de l'EP. Comme disait Nietzsche entre deux crises, si ça ne te tue pas, ça te rendra plus fort.  

    Noiss, "Punch in the face", extrait de Deafening EP

    Enjoy!

     

    Catégories : Découvertes, Musiques Lien permanent
  • The Yokel, folk joyeux

    À ceux qui ont aimé 10 000 Maniacs, je propose The Yokel. 8 musiciens et une ambiance festive. Parfaite pour aller se déconfiner, courir nus dans les parcs et les champs (enfin peut-être pas totalement nus, avec un masque quand même, en n'oubliant pas les geste barrière). Bref, c'est frais, c'est joyeux, c'est ensoleillé. C'est mon coup de coeur du jour.

    Exceptionnellement, le groupe est en trio pour cette session live: "Sublime" (c'est le titre). "Y" le second album du groupe devait sortir en mai, mais pour des raisons qu'il est inutile de rééxpliquer icitte, c'est décalé au mois d'octobre (je l'ai écouté, il est VRAIMENT très cool).

    Catégories : Découvertes, Musiques Lien permanent
  • Interview Express : Soziales Hetzwerk

    Et si nous reparlions de Soziales Hetzwerk, le projet de Jim Schatzmann, chanteur, auteur-compositeur et musicien. Un premier album qui se balade entre rock allemand, punk et alternatif. Un album entièrement autoproduit, créé en collaboration avec de nombreux musiciens invités venant du monde entier, Mexique, Chili, États-Unis, Venezuela et Allemagne, etc. En ces temps confinés, la démarche est intéressante. Collecter des sons, et en faire un produit fini. Le mettre sur le marché. Un travail dans l'urgence. Et une promo via les réseaux sociaux et canaux digitaux C'est peut-être là le sens du nom du projet. Soziales Netzwerk, réseau social. Hetz werk, travail en urgence? Mon allemand est incertain. Il y a jeu de mot. C'est d'ailleurs la seule question que je n'ai pas posée à Jim Schatzmann. Interview express depuis le fin fond du Tyrol. 

    Lire la suite

    Catégories : Interview express, Musiques Lien permanent