Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : tokyo

  • Bloc-note express N°86

    Dubuc 004.JPGCalder... Expo au Centre Georges Pompidou, avec ma fille N°3, l'artiste... 9 ans au compteur et cette fraîcheur qui fait qu'une après-midi entre ballade en scooter dans un Paris ensoleillé, une expo Calder et ses réalisations en fil de fer, une glace - tentative chez Berthillon, objet du désir de la donzelle, mais file d'attente hallucinante... Miss N°3, je la connais par coeur, elle va me demander du fil de fer, pour faire du Calder à la maison... Elle montre en revanche moins d'enthousiasme pour l'expo adjascente, Kandinsky...

    A lors qu'une rétrospective qui retrace l'écolution picturale du Maître, c'est rare, non? Des explosions de couleurs post-Blau Reiter à une plus grande maîtrise des formes dans les années 40. J'aime Kandinsky depuis des années, et son désordre savamment organisé. Revenons à Calder... Le petit cirque de Calder, ces instants de cirque reproduits à partir de matériaux de récupération, le film qu'en a fait l'artiste dasn les années 60 est un régal. Animation image par image. Gros plans. Les personnages prennent vie. Etonnant.

     

    nietzsche.jpgUne semaine où alternent bonnes et mauvaises nouvelles... Où Nietzsche pointe son nez et sa moustache... "Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort"... Ca c'est pour la mise à l'épreuve... "Tu dois devenir l'homme que tu es. Fais ce que toi seul peut faire. Deviens sans cesse celui que tu es, sois le maître et le sculpteur de toi-même"... Ca c'est pour l'action et le combat... Quelques mantras pour aller de l'avant!

     

    Joies simples... Un goûter chez Angelina, à l'initiative du Sieur Emery, dans sa grande croisade pour la réhabilitation du Goûter en adultie... Joies simples pour qui pense qu'Angelina, c'est ce chocolat si épais, cesIMG00004.jpg Mont-Blancs délicieusement écoeurants... Souvenirs d'enfance, salon de thé, charmantes dames devisant, le cou entouré d'un carré Hermes (Brides de Gala pour l'essentiel), jupes longues, serre-têtes et mocassins plats... SébastienIMG00008.jpg Bauer, le nouveau chef-patissier, a fait ses armes chez Pierre Hermé. Artisan authentique issue d'une ligne de boulangers-patissier alsaciens, il insuffle à la maison Angélina une dynamique nouvelle, une audace sensorielle qui tranche avec les traditionnels produits maison... L'enjeu: renouveler tout en gardant l'âme de l'endroit. Faire évoluer le territoire de la marque, sans en fondamentalement perturber les racines, ni l'ADN. A ce jeu, les choix vont dans le sens de la déculpabilisation... Le sucré-plaisir! Saveurs fraîches, fruits, surprises, explosions de goûts, et surtout légèreté... Macaron  ou millefeuille parfum mojito, mêlant menthe, ganache au rhum blanc... Sublîme... Fraise et ananas combinés... Petites brioches sans sucre avec fruits rouges... Verrines, saveurs de crèmes légères, fruits  et pain perdu... Bouchées au noix de pécan... Plaisir des sens... Sur place ou à emporter! Angelina se développe... Outre une présence forte à Tokyo IMG00010.jpgdu côté de Ginza - l'équipe de Sébastien Bauer compte une jeune japonaise, la maison va investir le Petit Trianon en plein coeur du parc du Chateau de Versailles en juin prochain... Marie-Antoinette aurait adoré... ;-)

    coeur de pirate.jpgUn peu de musique... Coeur de Pirate... Béatrice Martin, petite blonde québécoise, distille une pop fraîche et agréable... Télérama n'a pas aimé. Pour faire chier les Inrocks? Intellectualiser? Ou prendre au premier degré? Coeur de Pirate, petit bonheur du mois de mai... A déguster comme un bonbon.

    Enjoy!

     

    Lien permanent
  • Bloc-note express N°51

    presse.jpgDernière semaine avant changement d'activité... Derniers pas dans le média presse en tant qu'acteur de son écosystème. Lundi prochain, je ne serai plus qu'un simple lecteur.

    En revanche, premiers pas dans l'univers du jeu vidéo. Le jeu vidéo en tant que média. Les chiffres sont éloquents. Dans l'univers du divertissement, de l'entertainment, un jeu vidéo peut aujourd'hui générer plus de revenus qu'un blockbuster... Grosse audience donc. Le paradigme est simple: grosses audiences, donc cibles potentielles pourgrid.jpg un marché publicitaire en pleine recomposition. Les marques sont à la recherche de solutions de communication innovantes, impactantes, efficaces...  Affaire à suivre...  D'autant plus que les consoles sont aujourd'hui reliées à internet... Le bénéfice-utilisateur est évident. Jouer en réseau, en mode multi-joueurs. A partir du moment, où la console est connectée... Il est possible de délivrer des messages publicitaires intégrés au coeur même du jeu. Au sein des univers... Vous voyez le topo?

    Aurai-je le temps de bloguer? Bonne question... Le mantra "Dubuc's blog" de l'année 2007: Re-invent your life! Le cru 2008: Move Forward! Le move est fait. Le blog m'a permis d'explorer les médias numériques, d'assouvir mes passions... Je reste en mode veille (technologique et médiatique). Peut-être la pérodicité des posts sera-t-elle plus aléatoire... Démarrer une nouvelle activité, quasiment from scratch est, pour manier l'euphémisme, assez, voire très prenant... Nous verrons. 

    avion.jpgChanger de métier, ou du moins donner une orientation différente à son parcours professionnel implique des changements... L'un d'eux, et non des moindres est le voyage. Depuis un peu plus d'une dizaine d'années, je suis allé une quinzaine de fois au Japon. Avec chaque fois autant de plaisir, tout en sachant que ma quête de compréhension d'un pays qui combine hyper-modernité et traditions séculaires, serait forcément limitée par ma non-connaissance de la langue (ce n'est pas faute d'avoir essayé!!!)... Professionnellement parlant, mon métier m'a donné la chance de combiner pratique professionnelle et plaisir de la découverte de lieux et de cultures différentes. Mais pour un tour d'Asie par an (Tokyo-Seoul-Taipei-Hong Kong-Singapour-Kuala Lumpur), ou un tour des Etats-Unis (San Francisco-Seattle-Chicago-New York, avec en option LA ou Boston), combien de Paris-Genève, Bruxelles ou Milan... Entre le vol long courrier, où le voyage garde son sens, son mystère, son excitation entre odeur du kérozène et bulles de champagne, et le moyen courrier, aussi excitant qu'un Alesia-Chatelet sur la ligne 4... quel contraste! Disons, pour faire court qu'on se lasse plus de la récurrence des réveils à 4h45, du taxi à 5h30 pour arriver à Roissy 2F à 6h15, et embarquer sur le vol de 6h55... Sans parler de l'accroissement des mesures de sécurité, contrôles, palpations, scans... sans oublier l'inévitable surbooking... Il ya encore 3 ans, le simple fait de risque de perdre mon statut Fréquence Plus Rouge (devenu Flying Blue Gold), plongeait le voyageur d'affaires dans une grosse déprime!!! Aujourd'hui, restrictions budgétaires obligent, le billet d'avion est une denrée chère, faute d'être rare, et la business class n'est plus une évidence dans les entreprises... Vient le temps de l'indifférence...

    Et l'envie de faire autre chose.

    Et c'est chose faite.

    Ce blog gardera sa curiosité, ses divagations éditoriales, entre médias, nouvelles technologies et musique.

    Enjoy!

     

    Lien permanent
  • Je me souviens du rock (30 ans d'addiction) - N°8

    Je me souviens des boums de l'adolescence, des soirées étudiantes en école de commerce...

    Je me souviens des slows: Whiter Shade of Pale, Hotel California, Still Lovin' You, Couleur Menthe à l'Eau, Eden is a Magic World... le moment préféré des boums...

    Je me souviens des rocks... Rock Around the Clock qui fait toujours recette plus de 50 aans après sa sortie...

    Je me souviens de l'absence généralisée de goût de mes condisciples en termes de musique... Capables de danser le rock sur les daubes de Gilbert Montagné des années 80...

    Je me souviens de la meilleure façon de vider une piste de danse dans les années 80... Passer un morceau ne figurant pas dans le Top 50 de Marc "Salut les p'tits clous" Toesca... Effet garanti!

    Je me souviens de la variétoche des années 80... de Michael Jackson ad nauseam, des seins de Samantha Fox...

    Je mes souviens avoir passé I Don't Like Mondays de Boomtown Rats, dans une boum, par pure curiosité, ne sachant pas ce qui se cachait derrière le titre et avoir vite réalisé ma boulette... Je me souviens que ce morceau était fondamentalement indansable... Je me souviens toutefois l'avoir inscrit dans mon Panthéon personnel...

    Je me souviens des Blues Brothers, du film éponyme, de Dan Aycroyd et John Belushi...

    Je me souviens de Rickie Lee Jones, de son béret rouge et son sublime Last Chance Texaco, sur son tout premier album... Je me souviens avoir écouté en boucle pendant des semaines, sur mon walkman les deux premiers disques de l'ex de Chuck E.

    Je me souviens avoir écouté en boucle Ashes in my Hand de Marianne Faithful, un soir de déception amoureuse, dans ma chambre de Cité U... Je me souviens du refrain... Living in complete despair... Living in complete despair... Parfait pour entretenir le spleen...

    Je me souviens de The Mission, gothique héroïque, grosses guitares et voix caverneuse de Wayne Hussey...

    Je me souviens avoir vu Clapton en concert à Bercy, au début des années 2000, racontant l'histoire du blues devant un public assis dans la fosse... Je me souviens du délire final quand il avait repris Crossroads...

    Je me souviens de The Wall d'Alan Parker (le film), et des dessins animés hallucinés de Gerald Scarfe...

    Je me souviens ne jamais avoir vu les Stones sur scène... et le vivre plutôt bien!

    Je me souviens de Goin' Home de Ten Years After.

    Je me souviens avoir découvert récemment qu'un générique de France Inter dans les années 70 était un morceau des Allman Brothers, Jessica...

    Je me souviens avoir vu Graine de Violence (Blackboard Jungle) et La Blonde et Moi chez Môssieur Eddy, en deuxième partie de  La Dernière Séance sur la 3ème chaîne, il ya des siècles...

    Je me souviens de Donald Fagen, de son élégaance, de la magnifique pochette en noir et blanc de son premier album solo et d'I.G.Y...

    Je me souviens de Mort aux Ramones, l'autobiographie de Dee Dee Ramone... Je me souviens m'être demandé comment les faux frères Ramone avaient pu se supporter toutes ces années...

    Je me souviens des soirées karaoke de Tokyo... où, en déplacement professionnel, mon représentant local, m'emmenait dans de petits rades où nous massacrions allègrement les standards du rock et de la pop... Je me souviens m'être attaqué à Bohemian Rhapsody et m'être rendu compte en cours de route que je ne connaissais pas si bien la ligne mélodique...

    Je me souviens de Wish You Were Here de Pink Floyd... We're just two lost souls swimming in a fishbowl... Belle image...

    Enjoy!

     

     

     

    Lien permanent
  • Bloc-note express N°50

    Ciel, l'apocalypse aurait-elle déjà commencé et on ne nous aurait rien dit? Un Bloc-note express du lundi publié le mercredi... Hell! Comme vous l'aurez constaté de vous-mêmes, le Dubuc's blog fonctionne, doux euphémisme, au ralenti depuis la mi-juillet...
     
    C'est qu'il s'en est passé des choses...
     
    IMGP2414.JPGTout d'abord un méga-changement... Qui va se produire dans un avenir proche. Juste le temps de laisser filer l'été et de se ressourcer dans les eaux fraîches de la Manche... Vacances ce soir. Perspectives insulaires. IPod Chargé à bloc de nouveautés, provision de livres faite, schéma corporel travaillé pendant l'hiver et le printemps, et esprit libéré... 3 semaines les pieds dans l'eau. La possibilité d'une île, comme le chante Michel H et le plumitive Carla B, à moins que ce ne soit l'inverse...
     
    loto3.jpgEsprit libéré et changement... Gros changement. L'auteur de ces lignes quitte l'univers de la presse qui l'a hébergé pendant 20 belles années. 20 ans... 
     
    1988, Mr Dubuc, fraîchement diplômé d'une école de commerce, débarque au sein du Groupe Expansion. Magazine L'Entreprise. Première expérience. Forte. Les amis rencontrés à l'époque le sont encore.
    Les années se succèdent. Le Nouvel Economiste... Gala...
    1995, les années Prisma. Capital, Géo... Passage à l'international. Passion des voyages. Découverte de l'Asie. Premier voyage au Japon. L'international est un virus. L'odeur des aéroports, teintée de kérozène. Le plaisir des premières fois. Hong Kong, Beijing, Taiwan, Seoul, Kuala Lumpur, Singapour, Tokyo, Istanbul, Seattle, San Francisco, New York, Los Angeles, Boston, Londres, Stockholm, Athènes, Berlin, Copenhague, Milan, Toronto, Montréal, Bruxelles, Zürich, Genève... Les années se suivent. Les voyages se succèdent. De Prisma Presse au Monde.
    1999-2008. Le Monde, LA marque emblématique s'il en est. 
    Les années Le Monde, c'est aussi la passion dévorante pour les nouvelles technologies, les nouveaux médias...
     
    De 1988 à 2008, l'évolution des média vécue de l'intérieur. Et le questionnement permanent, relaté ici-même depuis mars 2006. Années fastes de la presse, crises cycliques des investissments publicitaires, dans un paysage qui demeurait stable. Presse, télévision, radio, affichage, cinéma... Et la montée en puissance inexorable du numérique. Qui s'immisce dans toutes les dimensions de notre quotidien. Et l'envie de contribuer à cette évolution. Qui va crescendo
    Et qui trouve sa réponse il y a peu. Mr Dubuc quitte la presse pour un nouveau média, alliant entertainment, internet, publicité... Je n'en dis pas plus... Révélation du teaser à la rentrée...
     
    A part ça...
    edake.jpgConcert électrique de Ed-äke à la Flêche d'Or la semaine dernière. La France tient ses Queens of the Stone Age!!! Un edakecd.jpggroupe de rock dur, électrique, métallique, brutal et mélodique. Alliant énergie et attitude. De moins de trente ans. Qui y croient. Qui ont raison d'y croire. Premier album, In Loving Memory of a Dead Rock Band, disponible à la FNAC et sur iTunes.
     
    A part ça...
    Blog en sommeil jusqu'au 25 août... Réécoutez les playlists de The Rhythm. Profitez de la vie. Elle est belle. On dirait du Capra en couleurs.
     
    Enjoy!
     
     

    Lien permanent
  • Bloc-note Express N°28

    858894de474b95e2ed0f5a18d721f1a0.jpgDans deux semaines, neige, montagnes et glisse. Etant plutôt old school, je reste attaché au ski.

    Dans 3 jours, Londres. Etant plutôt old school... Euh? Rien. London pour prêcher la bonne parole auprès d'un public de média-planeurs.  

    Dans trois semaines, premier tour des élections municipales. Etant plutôt old school... Pffff!2c526200faa62e03889d10c1ee5bdeb0.jpg La tentation de la politique m'a effleuré. Sollicitation amicale. J'aurai pu plonger. Je ne l'ai pas fait. Pas certain que je sois fait pour la politique. Il y a plus de 9 mois maintenant, tentation bayrouiste, adhésion aux valeurs du MoDem. Tout ça pour découvrir un parti dédié au soutien inconditionnel de son leader dans l'optique de ses futures ambitions présidentielles... Le culte du chef n'est objectivement pas ma tasse de thé. Et la distance critique, mon credo. La force de conviction des militants des partis est admirable d'abnégation, de dédication à une cause, un leader. Consternante d'aveuglement souvent. Esprit libre je reste. (Une question-pique en passant: et si les idées du MoDem avaient un avenir sans François Bayrou?)

    7a9175853b4e48ac65c9838e84af550d.jpgPlanification d'un voyage prochain en Asie. Probablement pour avril. Les voyages sont une drogue. Seoul au programme. Peut-être Tokyo et/ou Hong Kong. Cela fait plus de deux ans que je n'ai pas mis les pieds en Corée du Sud. 

    La tête pleine de projets. Se projeter dans l'avenir, à 6 mois, deux ans, cinq ans... quel bonheur. Aller de l'avant. je lai déjà écrit. Etre dans le concret, pas dans le rêve. Mettre en place les moyens d'arriver à ses fins. Projets de voyages en famille... New York. Ou plus ambitieux, un séjour à cheval dans le Wyoming, dans un ranch. A deux pas du Parc de Yellowstone. Vieux rêve d'enfant. Grands espaces. Howdy cowboy!!! Projets de business... Un concept à affiner, un périmètre à définir précisément, un modèle économique à étudier... L'idée en soi ne vaut que si elle peut se concrétiser et que les moyens de la réaliser sont mis en oeuvre. Ne rien s'interdire. Parce que les vingt prochaines années seront les plus passionnantes. Envisager le futur sans trop regarder dans le rétroviseur. MacLuhan à la rescousse!!!

    7e0162b1141afaaa9217606a78661eb0.jpgEt Dieu dans tout ça? Sarko 1er l'accommode à toutes les sauces. Ca le travaille le garçon. Je reste convaincu que son zèle de télévangéliste est contre-productif pour la république et ne peut que générer crispations et tensions communautaristes. A l'heure où chrétiens, musulmans et confessions diverses et variées sont en lutte de part de marché, à coup de prêchi-prêcha, djihad, à coup de Bible, de Coran, de kalachnikov ou de ceintures d'explosifs, il est temps de ramener la conviction religieuse à une affaire privée. Quelque chose de personnel. D'intime. Ce qui se passe à l'intérieur, se voir à l'extérieur clamait une marque de yoghourts au bifidus, il y a quelques années. Alors, faites le bien. Mais en silence. Et laissons la république française à sa laïcité. Attention aussi au zèle militant des laïcards qui seraient eux aussi capables de dynamiter les Bouddhas de Bamiyan avec une conviction toute talibane...

    Enjoy! 

     

     

    Lien permanent