14/12/2012

La fin du monde avec REM

Impossible d'y échapper...

Enjoy!

09:49 Publié dans Actualité, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rem, fin du monde |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

10/12/2012

Bloc-note express N°208

Le temps passe inexorablement. Cliché suprême. Le temps file. Pas le temps de bloguer autrement que par moment sur des sujets musicaux. Point de bloc-note, juste des messages de 140 caractères publiés sur Twitter, des esquisses, point d'articles de fond pleins de considérations sur l'état et la raison des choses. Et pourtant la vie file. Joies, peines, drames, pleurs et rires. En vrac. La vie quoi. Rien de neuf. Depuis des millénaires. Bien avant l'accélération du temps numérique. Il y a ceux qui quittent le jeu, on ne sait pas pourquoi. Trop tôt. Il y a ceux qui s'éteignent, lentement. En vrac. Il y a ceux qui ronchonnent. Il y a ceux qui positivent. Il y a ceux qui se contentent de vivre, de s'accrocher, de fighter. Bref, le même bordel depuis des lustres.

Côté musique, il y a de beaux moments. Que ce soit la pop joyeuse des Bewitched Hands sur la scène du Trianon. Que ce soit le professionnalisme impressionnant de Pink sur la scène de la Salle Wagram. Que ce soient les Pogues en concert, restitution vidéo d'un concert mémorable.

Côté voyages, il y a ces quatre jours à New York, parenthèse enchantée. NYC et ses lumières, son froid glacial, ses pubs irlandais, son skyline revu et corrigé vu depuis le Staten Island Ferry un jour de belle lumière. NYC, toujours magique, une thérapie à suivre de temps à autres histoire d'avoir la patate.
Côté impatience, il y a la sortie prochaine, le 3 janvier de Twittus Politicus, nouvelle production réalisée avec le camarade Nico Prat. Impatience d'avoir les premiers exemplaires entre les mains pour cet instant magique, celui où le projet mitonné pendant des mois devient réalité.

Voila, c'est tout. Une simple, brève note. Il y aurait tant à dire, qui ne peut s'écrire. Par pudeur, par discrétion.

Enjoy!

08/12/2012

Joe Strummer memories, épisode #9

Un document trouvé sur Youtube que je découvre pour la première fois: un concert complet de The Clash en 1982, au Japon. Avec en bonus, la participation de Mme Paul Simonon de l'époque, Pearl, de Pearl Harbour and the Explosions. Le groupe est en grande forme. 54 minutes de pur Clash avec des incursions mémorables dans Sandinista!

Enjoy!

14:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the clash, joe strummer |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Dans mon iPod ce weekend... Beth Hart & Joe Bonamassa

Et si Janis avait été plus sexy? Elle se serait peut-être appelée Beth Hart. Carrure un peu camionneuse, tatouages partout. Et voix hallucinante. Le tout accompagné de la guitare de Joe Bonamassa. Un album de 2011, plus séminal que le dernier Beth Hart en solo. Pur plaisir. Je n'en dis pas plus. Mettez juste le son à fond.



Enjoy!

01/12/2012

Dans mon iPod ce weekend... The Pogues

26/11/2012

Joe Strummer memories, épisode #8

London Calling, l'une des pierres angulaires du rock. Enorme. Accompagné des Mescaleros, Joe délivre une performance incroyable. Il n'a jamais aussi bien chanté. Nous sommes en 1999. 

Enjoy!

24/11/2012

The Bewitched Hands au Trianon

Un moment magique ce concert des Bewitched Hands hier soir au Trianon. Deux raisons à cela. La première: le groupe dégage quelque chose de joyeux et positif. Pas de rock'n'roll attitude façon Gallagher Brothers... Pas le genre branleurs hautains, quoi. Des mecs et une fille, naturels sur scène. Ils sont 6, dopés par 6 choristes habillés en pénitents. Les Bewitched occupent l'espace, avec queques postures de guitar hero pour Anthonin, qui mène les parties vocales. Deuxième raison: les hymnes. Les morceaux des Bewitched sont de facture classique, couplet+refrain, avec des mélodies qui marquent. Des tubes en puissance. Servis par des harmonies vocales superbes. Pas Crosby, Stills & Nash encore, mais une alchimie vocale incroyable. Les membres du groupe m'avaient prévenu quand je les avais re,contrés en septembre dernier: il fallait les voir sur scène. L'énergie est palpable, le son est gros et raffiné à la fois. Le groupe aligne jusqu'à 3 guitares sur certains titres!

Deux extraits du concert, pour le plaisir:

Enjoy!

Dans mon iPod ce weekend... New York, New York

23/11/2012

Joe Strummer memories, épisode #7

Straight to Hell et son groove d'enfer. Les plus jeunes reconnaitront le sample utilisé par Mia dans son efficace Paperplanes. Les plus anciens se rassureront en se disant que Joe Strummer est l'alpha d'une certaine conception du rock. Plus que le prêchi-prêcha du Sieur Bono... Pas envie de développer plus. laisser vous embarquer.

Enjoy!

19/11/2012

Joe Strummer memories, épisode #6

La dimension politique de Clash passe par des lyrics incisifs... Clampdown est un des grands moments de London Calling, avec cette belle formule: "No man born with a living soul, can be working for the clampdown". La révolte gronde, camarades... On s'amuse toujours quand on lit que Mathieu Pigasse considère Clash comme son groupe fétiche et que Les Echos l'avait même qualifié de "banquier punk"... Le rock n'est point chose sérieuse chez Lazard...

Enjoy!

10:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the clash, joe strummer |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!