Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

interpol

  • Festivals d'été

    Les Queens of the Stone Age en fond sonore, suffisamment fort. Car comme disait ce vieux Lemmy, If it's too loud, you're too old. En position pas du lotus, mais pas loin, genre, je me prépare psychologiquement à la deuxième journée de Rock en Seine, un rendez-vous annuel depuis presque dix ans. Le moment qui permet de clôturer l'été et de s'engager tranquillement dans les jours qui raccourcissent, le ciel qui se pose tel un couvercle, la flotte, l'automne, l'hiver et tout le toutim... Villains, un nouvel album des QOTSA, de fort bon aloi. 

    Et Josh Homme n'est même pas à Rock en Seine cette année! Damn'it. On s'était habitué à l'y voir quasiment tous les ans. 

    Mais y'avait quoi cette année?

    Faisons un flashback. Car avant Rock en Seine, il y a eu la Route du Rock. Une semaine d'écart entre les deux festivals cette année. Il faut tenir! Deux fois trois jours, en alignant les bières, les galettes-saucisses ou les frites-kebab. C'est un sacerdoce le rock'n'roll!! Les pieds dans les Converse, le bermuda avec les poches suffisamment larges pour contenir le gobelet, le larfeuille, le portable, la cape Arte (vestige d'un festival breton) en cas de pluie, la casquette NY Yankees en cas de soleil, les Wayfarer noires par tous les temps, les bouchons d'oreille (au cas où Zaz, Vianney et Christophe Maé viendraient faire un featuring)... Ca ne s'improvise pas un festival. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, Musiques 0 commentaire
  • Rock en Seine 2015 - Jour 2

    Un festival c'est physique. Il faut s'attendre à marcher, d'une scène à l'autre. Il faut s'attendre à rester debout pendant quelques heures. On hésite à chiller, tant la programmation peut être dense. Le genre de plan qui pousserait à s'allonger dans l'herbe au soleil bercé par la musique, les beats martiaux, le grondement des basses... On ne le fait pas. Enfin, moi je... C'est un choix. 2ème jour de Rock en Seine, et plein de choix sous un soleil de lomb, rythmé par l'ingestion de liquides houblonnés, selon un vieux principe de consubstantialité: bière et rock font partie d'une même cosmogonie. Comme me le rappelait un pote en rock'n'roll, la bière, la bière, qu'a-t-elle fait de toi la bière... Bon, pas de quoi se déguiser en licorne, en Totoro ou en banane (choses vues)... Résumé des affaires en cours...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, Musiques 0 commentaire
  • Bloc-note express estival

    Interpol était bien dans mon iPod... Mais le weekend fût champêtre... De belles soirées d'été en pleine cambrousse à moins de 100 km de Paris. En écoutant de vieux titres d'Abba... en buvant du bordeaux rosé... en humant l'air parfumé d'effluves de viande grillée au barbecue... Avant-goût de vacances...

    8414d7f70ae73b7f2ec494ac8f43faec.jpgCampagne toujours. Allongé sur un transat. Lecture de magazines de déco, d'art de vivre, d'art de la maison... Lecture... du moins devrais-je dire, feuilletage tant la vacuité du contenu est proportionnelle à la qualité et l'épaiseur du papier... La bonne foi m'oblige à accepter l'idée que je ne suis pas dans la cible... Lecture des newsmagazines... Le Point titre sur Spinoza. L'Express sur Sarkozy et les femmes. Baillements. J'ai oublié mon numéro des Inrocks à Paris...

    Remontée de 756 places dans le classement des blogs de Wikio... Dans la catégorie "Autres", n'étant ni politique, ni totalement techno...

    Weekend champêtre et observation majeure: à la campagne, y'a des bêtes. Plein de bestioles. Partout. Citadin, je suis.

    Pas testé le Vélib. Adepte du scooter, je connais déjà les sensations que procurent les déplacements urbains sur deux roues... Bien que nippophile, l'esprit kamikaze ne m'effleure pas, donc pas de tentation de traversée de Paris en pédalant gaiement... En plus, cette ville n'est pas plane. On n'est pas à Amsterdam.

    Lundi... Retour aux affaires. Les vacances se profilent à l'horizon. Trois semaines encore. Pas tout à fait la dernière ligne droite. Encore quelques cols, quelques faux plats, pavés et souhaitons-le quelques rayons de soleil...

    dd6356bc8081b02a8495dd601b093429.jpgDécouvert en feuilletant distraitement un magazine "laïfestaïle" (voir plus haut) un objet simple... Le genre d'objet qu'on aimerait avoir inventé tant l'idée est belle et la fonction idéale en periode de vacances... De quoi s'installer sur la plage pour déguster les ouvrages de Seth Godin et autres gourous du marketing Michael Connelly... A découvrir sur http://www.solazy.com/. So Lazy! Tout un programme!!!

    PS: pourquoi une méduse? Parce que l'image illustre bien certaines sensations du weekend... Transat, somnolence, soleil, chaleur, flottement, activité cérébrale réduite...

     

    Lien permanent 2 commentaires
  • dans mon iPod ce weekend...

    Interpol... Our Love To Admire. Nouvel album, que je découvre. En écoute... Opinion et réaction a posteriori dès lundi. En attendant, le clip:

     

    Juste à titre de comparaison, côté climats... avant la sortie du film d'Anton Corbijn, Control (sortie le 26 septembre) qui leur est consacré... Joy Division... et leur sublime Love will tear us apart. Une occasion de réécouter ce groupe majeur des 80s, avant que la hype ne s'en empare à nouveau...

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 2 commentaires
  • Dans mon Ipod ce weekend...

    ... un album sorti en 2005: The Back Room du groupe anglais Editors. A la première écoute, on trouve le son familier, etmedium_editors.jpg cette ambiance sépulcrale qui rappelle Joy Division (en écoute sur MySpace, ici)ou The Chameleons (en écoute sur MySpace, ici)

    Editors avec Interpol (en écoute sur MySpace, ici) fait partie de cette vague de groupes qui ont remis au goût du jour le son new wave, très typé années 80, mais mieux produit avec un son plus rond.

    Quelques morceaux en écoute libre sur MySpace, ici

     Enjoy!

    Emedium_metallica.jpgt dans notre grande série, les albums qu'on a aimé il y a des années... du gros, du lourd, du graisseux: Metallica, The Black Album... Le verdict: la chose n'a pas pris une ride. A condition d'apprécier le métal lourd. Musique brutale, rythmique implacable. Un album homogène, sans fioritures. A compléter par le visionnage du documentaire Some Kind Of Monster, réalisé quelques années plus tard alors que le groupe est en pleine déconfiture, panne d'inspiration, problèmes d'égo et coaching.

     

     
     
    Lien permanent Catégories : Playlists 1 commentaire