Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 6

  • Aujourd'hui, rien...

    ... de neuf à publier sur le bloug.

    Donc note paresseuse. Pour ne rien dire. Mais comme disait Audiard, c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule.

    Et puis "rien à dire" c'est lapidaire (comme dirait un mollah iranien en pensant à Sakineh). Il s'en passe des choses dans le monde. La Belgique va être ventilée façon puzzle, les retraites aussi. Sarko est Google-bombé. Obama passe des nuits blanches en pensant aux mid-term elections. Mais les Bleus ont gagné. Amélie Nothomb a craché sa livraison annuelle. Michel Houellebecq a sorti son écran de fumée qui occulte toute production littéraire autre.

    A part ça... Poser ses doigts sur le clavier, écrire des recos en chantonnant des tounes d'Iron Maiden, et être réveillé à 5h00 par un félin insomniaque. La vie est belle, non?

    Enjoy!

    Lien permanent
  • Grève

     

    Moi aussi je peux faire grève. Tiens, aujourd'hui, grève du blog. A la japonaise. J'ai mis un bandeau de samouraï autour de mon front. Non, mais! Faut pas déconner! Je suis mentalement en grève, j'ai mis mon cerveau en repos forcé. J'irais bien manifester, mais, à cause de la grève des transports, il faudrait que j'y aille à pieds. Pas commode. En scooter? Pas mieux, le périmètre de sécurité est top vaste, je ne pourrai jamais passer. Je me garerai loin. Double peine au programme, marche à pied pour aller à la manif, marche à pied pendant la manif. Fait ch...

    En plus les prévisions météo ne sont pas excellentes. La pluie n'est pas l'amie du manifestant. Elle délave les banderoles, emplit les vuvuzelas et détrempe le stand merguez. Elle rend cette belle journée d'action, cette après-midi de sport, de détente et de convivialité un peu moins belle. Car défiler sous le soleil, ça a de la gueule. Je l'ai fait. En 84, certes. Boulevard du Roi à Versailles, certes. Mais c'était sympa. Ca sentait plus le Guerlain que la saucisse grillée. Et le Chanoine Guiberteau avait une faconde qui valait bien celle de Bernard Thibault. J'étais quand même de gôche, attention. J'aime les paradoxes. Même si à l'époque je ne lisais pas encore Télérama, mais Libé. A Versailles, hu, hu, hu... Quel rebelle vous faites, mon cher Dubuc!

     

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Bloc-note express N°137

    Hier matin, profitant du repos dominical, couverture de livres scolaires. En choeur avec les girls. Parangon de la modernité, les pochettes autocollantes. Vite fait, pas trop mal fait. Et hop, on bosse à la chaîne en regardant Let it be et un bout de Help. Et en chantonnant. En choeur aussi.

    Aveu N°1: Je n'avais jamais vu, à ce jour, Let it be, le documentaire crépusculaire sur l'enregistrement du dernier album des Beatles. Barbus, chevelus, ils sont loin de la légèreté du début des sixties. Yoko est là, ne quittant pas John d'une semelle. Heather, la fille de Linda McCartney, fait une apparition furtive, apportant une note enfantine dans un univers d'anciens potes rincés. Il y a le fameux concert sur le toit des studios Apple. La dernière performance live. Nous sommes en janvier 1969. Woodstock en août. Altamont en décembre.

    IMGP5590.JPGAveu N°2: Je suis totalement passé à côté de Eels. Novocaine for the soul, un des premiers succès du groupe est sorti en 1996. A l'époque je n'ai pas aimé. Je n'aime toujours pas le morceau. Don't judge a book by its cover, comme on dit. Le concert de Rock en Seine m'a laissé supposer que je m'étais peut-être trompé. Errare humanum est. Pour éviter le perseverare diabolicum, je suis passé à l'écoute, la réévaluation, la réhabilitation personnelle, pour atteindre le nirvana de la découverte.

    Bricolage à la con... Accumulation de décodeurs, lecteurs de dvd, consoles de jeux, branchements dans tous les sens jusqu'à la panne. Le moment fatidique où plus rien ne fonctionne, où l'on cherche une façon rationnelle de raccorder à l'écran tous les machins qui rendent notre vie connectée passionnante... Démontage, dépoussiérage, tests, échecs, re-tests, succès... Pour fêter ça, notre héros s'accorde une méga-partie de Guitar Hero 5, potards sur 11. Le chat Elvis n'a pas apprécié.

    C'est tout pour l'instant.

    Bonne semaine!

    Enjoy!

     

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Dans mon iPod ce weekend... Arcade Fire

    Quoi de neuf? Arcade Fire.

    Double dose de plaisir ce matin: Modern Man, un extrait (sans images) de leur nouvel album, The Suburbs, et une vidéo capturée à Rock en Seine du rappel anthologique post-averse qui à clôturé le magnifique concert du combo de Montréal! Wake up, filmé à l'arrache par un(e) dénommé(e) exedrine. Un témoignage dans son jus! Cris'! C'est tellement bon que c'en est écoeurant!

    Et pour les hyper-fan, un concert entier filmé par Terry Gilliam à Madison Square Garden est visible ici!

     

     

    ARCADE FIRE - Rock En Seine 2010 from exedrine on Vimeo.

    Enjoy!

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • La 3D, nouvelle hype, nouvelle expérience visuelle pour le jeu vidéo?

    Ici je ne parlerai pas de technologie mais d'expérience utilisateur. J'ai testé, sur le stand Nvidia présent à Rock en Seine, le jeu vidéo en 3D. Guitar Hero en l'occurence, un jeu dont je suis fan.

    D'abord parlons 3D. Testée au cinéma, lunettes spéciales sur le nez, pour Avatar, Shrek 4 et Toy Story 3. Autant l'expérience Avatar s'était avérée impressionnante, autant la 3D n'apporte pas grand chose à Toy Story. Sinon quelques effets purement cosmétiques.

    De passage à la FNAC, j'avais eu au début de l'été la possibilité de tester la télévision en 3D, toujours chaussé de lunettes ad-hoc. Impressionnant! Mais laissant présager de bizarres scènes de familles  lunettées réunies devant l'écran...

    Nvidia propose la 3D sur écran de télé, sur écran d'ordinateur et sur écran relié à une console de jeu. Dans le cas de Guitar Hero, dans le cas présent la version 4, l'impression de profondeur est saisissante lorsque vous pénétrez dans la salle de concert virtuelle dans laquelle votre avatar est sensé jouer. En revanche dès que le manche de guitare s'affiche, la 3D perd son intéret et n'apporte rien à l'expérience du jeu. Pas de meilleure visualisation des notes à jouer, pas vraiment de différence avec la version 2D. Dans le cas de Guitar Hero, la 3D, n'a de sens qu'en mode spectateur. Mais n'est dans l'état actuel du jeu qu'un gadget.

    Peut-etre est-elle mieux adaptée à des jeux d'action, de course ou de sport pour lesquels elle accentuerait la dimension immersive. A suivre!

     

    IMGP5325.JPG

     

    Enjoy!

    Lien permanent