Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musiques

  • Interview Express : The Very Most

    Jeremy Jensen m'envoie un message de Boise, Idaho, pour me parler de son groupe The Very Most et de l'album qui vient de sortir Needs Help. Un message sorti de nulle part. Une pure découverte comme je les aime. De la pure sérendipité. Le hasard des rencontres. Curieux, j'écoute l'album, petit bijou de pop indie. Qui se ballade du côté de Belle and Sebastian, Deacon Blue, Prefab Sprout, tous ces groupes aux compositions élégantes. Bien évidemment j'essaie d'en savoir plus. Façon professionnel de la profession, comme aurait dit le père Godard. Et j'envoie mes questions à Jeremy Jensen. Il m'a écrit en français, je lui réponds en français. Quelques jours pus tard, il me renvoie ses réponses, toujours en fraançais en avouant qu'il a fallu qu'il se fasse aider... On échange un peu. 

    Jeremy : Je ne parle pas du tout français. J'ai juste un ami français qui m'a aidé à écrire une lettre aux blogs français. J'ai pensé que ce serait bien de communiquer avec ces blogs dans leur langue maternelle plutôt que de leur faire lire l'anglais.

    Je dois dire que j'apprécie l'attention et trouve le mec éminemment sympathique. Même si je spike ze ingliche wize no problem.

    Avant de rentrer dans le sujet et de se pencher sur les réponse de Jeremy à l'interview express, où l'on découvre, preuve d'un goût sûr, son amour pour le cultissime Jonathan Richman, découvrons celui qui était pour moi un total inconnu et dont probablement vous n'avez à ce jour jamais entendu parler. It's a long way to Boise, Idaho!!!

    Jeremy : Mon parcours musical? Je joue dans des groupes depuis près de 30 ans maintenant, et The Very Most existe depuis 2002. J'ai eu la chance d'avoir des parents qui ont soutenu mes ambitions musicales depuis que j'étais très jeune. The Very Most a sorti 5 albums et 8 EP. Plus de 20 personnes ont joué dans le groupe au fil des ans. Nous avons joué dans de nombreuses villes aux États-Unis et au Royaume-Uni, et j'espère arriver en Europe continentale lorsque la pandémie sera terminée.

    Quelques infos extraites du dossier de presse, pour en savoir plus sur The Very Most : Il existe, sous une forme ou une autre, depuis 2002, et a sorti cinq albums complets et, inexplicablement, huit EP. Il semble qu'ils auraient probablement pu combiner certains de ces éléments pour en faire des albums, mais c'est ainsi... Ils chantent des choses qui comptent, comme la situation politique dans laquelle nous nous trouvons, et des choses qui, dans l'ensemble, n'ont peut-être pas autant d'importance que nous le pensons, comme la situation politique dans laquelle nous nous trouvons. Leur son est doux et stratifié et s'inspire de Brill Building, Johnny Marr, Brian Wilson et d'autres Boiseans Built to Spill, avec qui ils ont partagé la scène. Ils ont joué dans des popfests de New York, San Francisco et Sacramento, ainsi que dans des Indietracks. Lors de leur tournée de 2020 en Irlande et au Royaume-Uni, ils sont rejoints par Jim Rivas, qui a assuré la batterie du grand classique indiepop de Rocketship, A Certain Smile, A Certain Sadness. Ils ont un nouvel album, Needs Help, qui doit sortir le 9 octobre 2020.

    L'album s'appelle "Needs Help" parce que le leader du groupe, Jeremy Jensen, a fait appel à de nombreux chanteurs invités pour le réaliser. On y retrouve Melanie Whittle (The Hermit Crabs), Kristine Capua (Tiny Fireflies), Cristina Quesada (Elefant Records), Gerri White (Arts & Leisure), Sally Jati (Starry Eyed Cadet), Gina Gregerson (Dirt Fishermen/Lovey), Sarah Lowenbot (Thee Ahs), Ashley Eriksson (LAKE), Adam et Darcie, et Eli Moore (LAKE).

    Place à l'interview express de Jeremy Jensen, leader de The Very Most.

    Lire la suite

    Catégories : Découvertes, Interview express, Musiques Lien permanent
  • Playlist d'Automne #3

    Alleluia!! Glory! Les anges dans nos campagnes se baladent avec leur masque, et pas au-delà de 21h00. Enfin, ils pourront toujours aller chez le caviste pour acheter de quoi se murger tranquillement le 24 décembre au soir. Noël est dans un mois et le Père Fouettard de la Nation nous a donné la roadmap. Du sang, de la sueur et des larmes. Bon, les librairies vont rouvrir, on pourra se procurer les mémoires de Sir Winston et des traités sur la résilience. Les plus affectés iront s'acheter quelques mètres de corde au magasin de bricolage le plus proche. Cela dit, ne lâchons pas l'affaire les concerts ne reprenant pas avant je ne sais quand, il faut penser à la musique. De la musique avant toute chose!!! Et la troisième playlist de l'Automne confiné. Avec beaucoup de pop. Et des sons synthétiques, et de grosses guitares. Il y en a pour tous les goûts. C'est bien évidemment parfaitement subjectif. Il y a de la pomme aussi, mais pas que ça. 

    Enjoy! Et mettez le son le plus fort possible!!

     

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • Interview Express : Kiara Jones

    Il y a des surprises agréables. Kiara Jones m'en a fait une étonnante. J'avais écouté son EP, mélange de pop, néo-soul avec un zeste d'electro. En avant-première. J'avais inclus un de ses titres dans une playlist. Puis on a évoqué l'interview express. Après tout, son album sortait le 6 novembre. Et là, surprise, au lieu de répondre par écrit, elle a fait de ce questionnaire, une vidéo. Et j'en suis ravi. Parce ce que c'est inédit, original. Et qu'elle fait preuve d'une sacrée personnalité. Évidemment ça inspire, ça interroge, devrais-je passer au format vidéo pour les interviews? Ou laisser chaque invité choisir son format? Quoi qu'il en soit, je vous laisse découvrir Kiara Jones. Et vous invite à écouter Black Garden.


    Catégories : Interview express, Musiques Lien permanent
  • Interview Express : Miss Machine

    J'ai déjà parlé de Miss Machine, à l'occasion de la sortie de son EP. Et j'ai eu envie d'en reparler. En lui proposant l'interview express. Pour en savoir un peu plus. Sur ses influences et son univers. Elle a de bonnes racines musicales: Bowie, Weezer, Arctic Monkeys. Auteure, compositrice, interprète, guitariste, pianiste, Eloïse, aka Miss Machine, est un univers à part entière. Difficile de résister à sa petite voix envoutante. C'est une alchimie subtile. Qu'il faut d'emblée intégrer à notre recette anti-morosité. Pour résister au confinement qui nous ronge le cerveau à notre insu. 

    Place à Miss Machine!

    Lire la suite

    Catégories : Découvertes, Interview express, Musiques Lien permanent
  • Playlist d'Automne #2

    À franchement parler, on s'emmerde. L'autorité publique nous tance régulièrement, foules sentimentales avec soif d'idéal salement mis à mal. Mets ton masque, lave toi les mains, dis bonjour à la dame. N'accepte pas les bonbons des inconnus. Et dans le même temps, tu peux te prendre un coup de hachoir et te voir décollé par quelque allumé ayant mis son esprit critique en mode pause prolongée. Sale époque. À te dégoûter de tout. Heureusement, il y a la musique. Combiné au sexe, à l'alcool, au confit de canard ou au peccorino truffé, il y a encore des raisons d'espérer.

    Voici donc une deuxième playlist d'automne, évidemment, selon les bonnes habitudes maison, pleine de pop, de rock, de bon son. Avec des artistes indé. Pour lesquels j'ai une affection toute particulière. Putain de frustration de sortir de la musique et de ne pouvoir la défendre en live avec ce contact indispensable avec le public, cet échange de bonnes vibrations. Il faut tenir. Il faut espérer en des jours meilleurs. Aimons nous uns les autres, et les uns sur les autres.

    Love! 

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent