Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Dans mon iPod ce weekend... Stan Ridgway

    Au hasard... Un morceau de Stan Ridgway, ex-chanteur de Wall of Voodoo, un hit des années 80, Camouflage, une chanson épique sur fond de guerre du Vietnam, de jungle, d'embuscades et de trauma post-Apocalypse Now.

    Enjoy!

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • Dans mon iPod ce weekend... Call Me Señor

    Après les harmonies vocales californiennes de Da Brasilians, retour à une pop plus minimaliste. Un duo, Call Me Señor que m'a fait découvrir mon pote Nico Prat. Simplicité proche de l'épure. Le groupe a sorti un EP de trois titres, dont celui-ci, The Coast

    Enjoy!

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • J'adore The Economist!!!!!

    https://www.dubucsblog.com/media/02/02/824287396.3.JPG


    Lien permanent
  • Julian Assange, le vrai Homme de l'année (et pas Mark Zuckerberg)

    1030-Julian-Assange-A.jpgTime Magazine a fait un choix petit bras en désignant Mark Zuckerberg comme son Homme de l'Année 2010. Ce qui d'ailleurs ne remet en rien en cause les qualités de Zuckerberg. Mais, on sent le choix consensuel, un peu comme Barack Obama, Prix Nobel de la Paix. Une espèce d'évidence. Le choix de la légende, du truc "feel good" et passe-partout. Taille unique. Mainstream, comme dirait Frédéric Martel.

    Le choix de Julian Assange eut été un peu plus "couillu" (si je puis me permettre cette trivialité). Après tout, en 1938, Adolf Hitler a bien été Man of the Year pour Time Magazine (et Joseph Staline en 1939 ET 1942)! Rien à voir cela dit entre Julian Assange et l'ancien petit peintre viennois ou le petit Père des peuples. Ne me cherchez pas des points Godwin dans la tête!

    Julian Assange, je n'en sais que ce que j'ai pu lire sur lui. Je ne le crois ni saint, ni diabolique. Je le pense homme du web "à l'ancienne", homme de ce web que d'aucuns aimeraient tant réguler tant la libre circulation des informations qui y prévaut leur semble insupportable.

    A-t-il mis des vies en danger en dévoilant en vrac des conversations diplomatiques qui n'auraient pas du sortir des alcoves des ambassades? Peut-être. Mais l'abus du secret d'état, de la raison d'état n'a-t-il pas mené les démocraties dans des impasses? Plaider la vertu en façade et avoir des comportements secrets dignes des dictatures que l'on combat en paroles...

    Hadopi_Internet.jpg

    Le mur du çon, pour paraphraser le Canard, a été franchi par Eric Besson, en mettant la pression sur OVH pour qu'ils renoncent à l'idée d'un hébergement de Wikileaks sur le territoire français. Intéressante cette notion de territorialité. Je republie le schéma disponible sur le site de l'Hadopi, et cette représentation du web telle que la puissance publique le rêve.

    Internet tel qu'il s'est construit dans les 15 dernières années, a fonctionné dans une démarche de co-création, de partage de ressources, d'intelligence, de connaissance et d'énergie. Y cohabitent le meilleur et le pire. C'est  son essence. Un réseau de réseaux, de la tuyauterie. Où l'information doit circuler. On a enterré l'expression "autoroutes de l'information". Etait-elle devenue gênante?

    Wikileaks est l'expression extrême d'un Internet libertaire. Avec peut-être des dommages collatéraux. Mais la politique des états et leurs petits secrets ne fait-elle pas, elle aussi, des dommages collatéraux? La Realpolitik, c'est comme une omelette, on n'en fait pas sans casser d'oeufs. Et tout le monde s'en accomode, tant que ça ne se sait pas. Alors finalement, Wikileaks est-il plus le Mal absolu que Blackwater... Le storytelling d'état, avec ses sagas romanesques, ses axes du mal, ses armes de destruction massive, ses terroristes tchetchènes qu'on traque jusque dans leurs chiottes, ses gentils hutus et méchants tutsis (ou l'inverse, je ne sais plus la version officielle) a été un tantinet mis à plat par ce grand bazar!

    Pas de doute possible, à cette minute, Julian Assange est l'Homme de l'Année!

    Enjoy!

    Lien permanent
  • A propos de "Fais pas ci, Fais pas ça"

    btn_logo.pngJe l'avoue, j'ai pris du plaisir à regarder Fais pas ci, Fais pas ça. Loufoque, caricatural, un peu caustique, plutôt bien ancré dans le réel, finement observé. Sans pour autant déclencher de grands questionnements métaphysiques. Du pur entertainement, bien écrit et bien rythmé qui plus est.

    Un détail m'a chiffonné, interpellé au niveau de mon vécu, comme on disait il y a des siècles. Renaud Lepic, le paterfamilias, du côté des "coincés-tradi" a fait Sup de Co Rouen. Après un bac S. Il est N°2 ou 3 des robinets Binet. Bref, la caricature du cadre dirigeant quadra. Dans ses jolis costards, sa cravate et sa revendication permanente du retour aux bonnes vieilles valeurs... Sacré Renaud...

    Moi aussi j'ai fait Sup de Co Rouen. VDM!!!

    renaud lepic.jpg

    Dit comme ça ça jette un froid. Vous vous imaginez. J'ai un bac D. J'ai eu de jolis costards, des cravates. Me sens-je blessé dans ma fierté d'ancien de Sup de Co Rouen à cause de toi, Renaud Lepic et ton personnage coincé? Pour avoir fait l'exégèse de la série, bien qu'il manque à mon champ d'étude le visionnage de la saison 1, je me sens à la coisée des chemins entre les Bouley et les Lepic. Sans rire. Il y a du bobo en moi. Je fais du coaching, plutôt sur la gestion de l'identité numérique. de l'humain et de la techno. Pas vraiment New Age avec discussion avec les arbres et mise en phase avec les énergies de la nature. Faut pas pousser le bouchon trop loin, non plus... ^^ Mais tout de même, Renaud Lepic!  Sup de Co Rouen... Heureusement que ça s'appelle Rouen Business School aujourd'hui. Ca change tout! 

    Enjoy!

    PS: A propos de Rouen Business School, pour les diplômés alumni (on est diplômé de Sup de Co Rouen, et alumni de Rouen Business School, bienvenue dans le monde moderne... ^^) qui me lisent, n'oubliez pas d'apporter votre soutien à la campagne de développement 2010-2013. Contribuez aux Bourses de Solidarité! 

    Lien permanent