Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musiques - Page 9

  • Interview Express : Theo Hakola

    Il fut un temps où des étudiants en écoles de commerce pouvaient organiser des concerts à l'arrache avec Orchestre Rouge en première partie d'Alan Vega (période Juke Box Baby). Et voir Alan Vega quitter la scène après quelques minutes de concert, suite à une mauvaise blague, digne d'un titre de Philippe Katerine... Et je coupe le son... Et Orchestre Rouge de faire la seconde partie de sa première partie. Theo Hakola me raconte cette histoire dans un bar de Paris. Un jour de janvier. Son nouvel album est sur le point de sortir. On fait le point sur son parcours. J'éprouve toujours un peu de jalousie à posteriori quand il me dit avoir vu The Clash au moins 8 fois. Et papoté avec Joe Strummer. Sans la ramener. Ce n'est pas le genre de Theo. Mais quand même, un mec qui a vu Hendrix, Vanilla Fudge, et Soft Machine sur scène le même jour quand il avait 12 ans, là bas du côté de Spokane. Ou Sly and the Family Stone à 13 ans. Hendrix comme tout premier concert, même sans connaître à l'avance le destin du Voodoo Chile. Are You Experienced? Bah, oui. Respect. Y'a pas photo. 

    Flashback 1982 ou 83, Reims, je suis en classe prépa. Lecteur de Rock & Folk. Plongé en pleine époque new wave/post-punk. Orchestre Rouge, le premier concert rock auquel j'ai assisté. Autant dire que la rencontre en 2020 avec Theo Hakola, en chair et en os, est un petit moment où le temps se suspend. On a déjà réglé les points de détail de l'Interview Express (voir plus loin). On va juste discuter musique, rock, punk, mais aussi littérature, influences, etc.

    Lire la suite

    Catégories : Interview express, Musiques Lien permanent
  • Le retour de Theo Hakola

    Peut-on parler de retour, cela dit? Theo Hakola est toujours là. Il sait se faire rare. Et revenir avec un roman ou un album. En 2020, c'est un album, Water is Wet (Microcultures). Qui sort le 24 janvier. Affaire à suivre ici-même. Et chez les disquaires.

    Un avant goût, avec ce titre délicat : So Bad

    Catégories : Musiques Lien permanent
  • Interview Express : Marie-Flore

    Marie-Flore sur scène c'est un enchantement, un moment rare. Rencontrer la reconnaissance du public est le fruit d'un cheminement artistique, chemin de croix pour certains, un parcours pendant lequel il faut s'accrocher, faire preuve d'acharnement et de résilience. Aller de l'avant. Se chercher. Et se trouver. Je repense aux paroles d'une chanson de Jean Ferrat :

    "Chanter

    Ce n'est pas ce qu'on vous proclame

    Chanter

    Il faut s'y jeter à tue-tête

    A bras le cœur à fendre l'âme

    Avec un seul point au programme

    Celui de n'être sûr de rien"

    Le succès de Braquage, l'album de Marie-Flore est mérité. Elle a trouvé son style d'écriture. Son style tout court. Au fil des ans j'ai suivi cette évolution et j'ai souhaité faire un point rapide avec elle sur ses références musicales. Elle a accepté le principe de l'Interview express. C'est très cool de sa part.

    © Crédit photo : Alexandre Tabaste

    Lire la suite

    Catégories : Interview express, Musiques Lien permanent
  • Sunflowers, l'invitation au voyage

    Endless Voyage, 3ème album du duo portugais, Sunflowers, est un objet étrange. Un album difficile au premier abord, car inclassable. Le groupe qui se range lui-même dans la catégorie psyché-punk-garage embarque l'auditeur dans un trip où cohabitent guitares saturées, incursions electro, nappes de claviers et longues plages répétitives. Quelques paroles ça et là, dans un album contemplatif et mystérieux. Priorité à la musique. Il y a une étrangeté dans ces titres traversés de fulgurances sonores. Il faut prendre son temps pour s'immerger dans ce voyage sans fin, qui s'avère attachant.

    "Endless Voyage" (Only Lovers Records), dans les bacs le 7 février 2020


     

    Catégories : Découvertes, Musiques Lien permanent
  • Interview Express : Pindhar

    Pinhdar, un duo italien, constitué de Max Tarenzi et Cecila Miradoli ayant arpenté les scènes londoniennes et new yorkaises au sein de leur premier groupe (Nomoredolls) a sorti en 2018 un EP charmant, qu'il définissent comme "un voyage à travers l'art rock, la new wave et les vibes électroniques".

    Je les ai soumis à l'interview express. Au-delà de la musique, ils évoquent leur univers littéraire et cinématographique. Je vous invite à vous laisser envouter par cet EP éponyme prometteur. En attendant de nouveaux titres et un album complet prochainement.

    Lire la suite

    Catégories : Interview express, Musiques Lien permanent