Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bloc-note Express N°34

    1837000588.jpgSamedi matin au collège de ma fille N°2. Pour participer activement à la Journée des Métiers organisée pour les élèves de 3ème... Première idée de l'orientation. Un vrai challenge pour de jeunes ados... On leur demande de se projeter dans l'avenir. Ils ne savent pas pour la grande majorité ce qu'ils veulent faire. Normal. Qui le savait à 15 ans? J'interviens sous la bannière "journalisme-communication". Je suis venu équipé... Journaux, goodies, ordinateur avec mini présentation... Je leur conseille de cultiver leurs passions, de s'exprimer en ligne, de créer, de développer des champs d'expertise. Leur connaissance des nouvelles technologies, leur maîtrise est fascinante. Certains font preuve d'une grande maturité quant à la compréhension des médias. La génération numérique est rassurante. Très loin des moutons manipulables qu'on nous décrit parfois. 
     
    Corée-Japon J-14... Samedi 12 avril, décollage pour Seoul. Une semaine entre Corée et Japon. L'occasion d'aller à la découverte des nouveaux usages technologiques dans deux des pays les plus avancés, l'un en médias participatifs, l'autre en Internet mobile.
     
    Quelques lectures... Une chronique de Dominique Piotet dans La Tribune reprenant l'essentiel de l'article de Chris Anderson sur l'économie de la gratuité. Demain on rase gratis annonce Piotet. La gratuité s'instille dans les esprits. A suivre...
    Autre lecture... Un opus de réflexion d'Eric de Rugy, Président de l'agence NéKid, "Attache-moi"... Le nouveau paradigme qui régit la relation 652251983.jpgcomplexe entre marques et consommateurs... L'attachement à la marque s'est complexifié grâce ou à cause d'Internet, des nouevaux médias... Participation, réactions, amour/haine... Le consommateur n'est plus cette machine réagissant mécaniquement à des stimuli simples... telle que les agences de comm et les annonceurs l'ont établi depuis plus d'un siècle... Ce que les pères-fondateurs, les Bernbach, Ogilvy avaient modélisé et gravé dans le marbre, dans un contexte de rareté des médias; ce que les annonceurs tels Procter & Gamble avaient institué et codifé, a volé en éclat. Quand le consommateur stimulé par des signaux de plus en plus complexes à concevoir au vu de la surabondance de médias, déclare son amour pour une marque, cet amour vire à la rage amoureuse. L'engagement. Un vrai mariage. Mais gare au retour de flamme. Si la marque déçoit, le consommateur dépité non seulement la rejettera violemment, mais en plus le fera savoir... People have the Power!!! A suivre! J'y reviendrai.
     
    140613877.jpgUn nouveau projet personnel en cours d'élaboration... dont le lancement est proche. Une élaboration en duo. Un geek, un deejay. Un projet mêlant musique, exploration et nouvelles technologies... Un projet qui s'inscrit à 100% dans les préceptes de la Longue Traîne. La musique est un écosystème immense. Un passé richissime, un présent foisonnant, un futur à inventer. Je n'en dis pas plus pour l'instant... Stay tuned, comme on dit! Le concept sera dévoilé très prochainement... Patience, patience!!!
     
    Un lancement demain: Cest-Off.com, un nouveau site d'infos qui décoiffent. A suivre! 
     
    Enjoy! 
     
     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • dans mon iPod ce weekend...

    Peut-être Probablement un des derniers "dans mon iPod ce weekend"... Nécessité de renouvellement,  nouvelles idées, nouveaux projets... Nous en reparlerons bientôt (effet de teasing...). J'ai toujours mon iPod, bien que la bête, que je traîne partout depuis 3 ans, un 40 Go, ait connu un bug spectaculaire il y peu... me convaincant presque de son décès... La remise en forme d'un iPod passe par la même procédure... Le laisser se décharger totalement.

    Ce weekend dans mon iPod, pas de Patti Smith... Objectivement, son album de reprises est sympathique, sans plus. Pas de folkeuses américaines... quoique j'écoute toujours en boucle Mariee Sioux et Alela Diane, qui sont, disons-le, la hype du moment pour la presse musicale (à juste titre tout de même, elles sont douées, et réveillent le fantome de Joni Mitchell).

    Dans mon iPod ce weekend? Euh? Pas de punk rock, le sujet a été assez couvert icitte. Et le punk, c'était il y a trente ans... Trente ans! Gargl! Pas de Michael Jackson. L'apurement des dettes du névrosé de Neverland ne me touche pas. Et puis, c'est tellement années 80!!!

    Ce matin, une chanson, qu'on retrouve sur la bande originale de Garden State, le film culte de Zach Braff. The Shins, "New Slang". Ritournelle qui s'incruste dans votre inconscient et vous hante chaque jour. Belle mélodie.

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Hier soir... Patti Smith

     

    Hier soir, Fondation Cartier. L'expo Patti Smith... Attendue, survendue par les médias. Depuis plusieurs jours, le microcosme intello parisien bruisse. Patti Smith is back in town. L'adoratrice d'Arthur Rimbaud, poétesse, égérie, icône. L'Artiste avec un grand A. Ayant récité des poèmes avec Allen Ginsberg, frayé avec Robert Mapplethorpe. Adulée, respectée. Intégrité, sobriété.
     
     
    Hier soir, Cartier. Au sous-sol. Dans une semi-pénombre. Des alignements de photos polaroïds en noir & blanc. Des dessins, abstraits. Quelques objets du culte. Arthur Rimbaud, Jean Genet. Livres jaunis. Quelques cartes postales. Une enveloppe témoignant que Patti a résidé rue Cmpagne-Première dans le 14ème arrondissement de Paris, à deux pas du lieu où s'est installée la Fondation Cartier. Une note d'hôtel, souvenir d'un séjour à Charleville-Mézières, sur les traces de Rimbaud. Des cahiers aux pages noircies de poèmes.
     
    Les photos sont sobres. Gros plans. Natures mortes, statues, monuments. Minérales. Peu de personnages. Une photo de Flea, bassiste des Red Hot Chili Pepper.
     
    Comme souvent chez Cartier, la scénographie de l'exposition est déroutante. Au rez de chaussée, deux créations monumentales et métalliques d'Andrea Branzi, plasticien. Travail quasi-architectural. L'ambiance sonore: des psalmodies de Patti Smith. Voix grave. Envoutante. Comme souvent chez Cartier, l'impression de vide prédomine. Les volumes sont vastes. Les créations presques modestes. Pas d'exubérance.
     
    A part ça... J'ai parlé à Patti Smith. Et en pur fan, j'ai tendu mon programme, un stylo.
     

     

    Enjoy!

     

     
    Lien permanent 3 commentaires
  • Ce soir... Patti Smith

    Aujourd'hui, rien. Ce soir, vernissage de l'expo que la Fondation Cartier consacre à Patti Smith, icône rock absolue. En attendant les images... le son. Ghost Dance. Envoutante mélopée.
     
     



    Enjoy!

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Cover story - N°5

    Point de départ: un standard de Burt Bacharach, magnifiquement et suavement interprété par Dionne Warwick. Une quinzaine d'années plus tard, The Stranglers, groupe britannique, affreux, sales et méchants reprennent Walk on By, à la surprise générale. Pas le genre des gars... Les étrangleurs, trop vieux pour être punk, trop moustachus, pas politiquement corrects... Et pourtant, réussite totale.  Basse vrombissante, orgue sournois, voix éraillée... Mystère du rock...

     






    Enjoy! 

     

    Lien permanent Catégories : Musiques 5 commentaires
  • Freeconomics... gratuité pour tous!

    2140252915.jpgHier il théorisait un nouveau modèle économique: la Longue Traîne, aujourd'hui, Chris Anderson récidive avec l'économie de la gratuité, Freeconomics. Les dents vont grincer, les détracteurs fourbissent leurs armes, la controverse va s'installer, le doute aussi. Et s'il avait raison? Ne serait-ce qu'un petit peu. Pas totalement, pas forcément dans tous les domaines. Mais si son constat s'avérait exact? 
    A l'origine de tout, au commencement, il y eut King Gillette. L'homme qui vous offrit le manche et vous imposa l'achat au prix de l'or en barres... des lames. Aujourd'hui, le coût de poduction desdites lames ayant baissé, King Gillette vous les offrirait... et vous vendrai autre chose, quelque chose d'indispensable au processus de rasage... la mousse, tiens. Transfert de valeur.
     
    On constate aujourd'hui que le modèle Gillette s'est étendu à la téléphonie mobile... Le machin qui sert entre autres à téléphoner est presque donné. Mais les communications, transferts de données, sms et services divers sont facturés probablement très au delà de leur coût réel. Même topo pour le café... What else?
     
    Revenons au Web... The freaky land of the free, pour paraphraser Anderson. Il est indéniable qu'Internet a conditionné l'ensemble de la 1108421207.jpgpopulation de ses utilisateurs et adeptes au culte de la gratuité. Demandez aux tycoons de l'industrie musicale ce qu'ils en pensent... Demandez aux producteurs de contenus, ceux de l'ancienne école... qui ne savent plus à quels Saint de vouer et vouent les pionniers d'Arpanet aux gémonies. Deliver us from Evil. Délivrez nous du mal. Amen. Sauf que les Evangiles sont à réécrire. The Bible 2.0. La beta des Dix Commandements 2.0 n'est pas encore disponible... Limitée dans un premier temps à des beta-testeurs sélectionnés. Puis délivrée gratuitement après correction des bugs. Notons au passage que le Créateur, l'Alpha et l'Omega a toujours été défenseur  du modèle gratuit. Demandez à Moïse... Les tables de la Loi... Gratos. Alors que Ron L. Hubbard et ses sbires seraient plutôt défenseurs d'un business model payant... Mais je m'égare...
     
    Revenons au Web...
    La distribution digitale à bas prix rend le produit gratuit. Les distributeurs gagnent de l'argent soit sur la vente de l'expérience "premium" avec valeur ajoutée... Un exemple, la musique... Radiohead, Nine Inch Nails ont tenté la mise en ligne de leurs derniers opus. A l'utilisateur la responsabilité de fixer lui-même son prix d'achat. De zéro à ... Mais le prix nul est envisagé. Radiohead a mis en vente ultérieurement un coffret avec un second CD. Et puis il y a les concerts. Et pour les artistes le merchandising. La musique est un produit d'appel. Peut-il en être autrement aujourd'hui? Alors que l'industrie du disque a loupé il y a dix ans le virage du numérique et tente de ramer à contre-courant pour convaincre les internautes que le piratage c'est mal... 
     
    Le coût de stockage des données sur le Web tend vers zéro, illustration du paradoxe de Zénon. Le serveur coûte encore cher, parlez-en aux DSI, mais ses capacités et son coût d'exploitation se réduit de jour en jour. Deux exemples cités par Anderson, Google et Yahoo. Chez Google, une kyrielle de services gratuits proposés aux utilisateurs. Des applications de plus en plus sophistiquées, que ce soit Google Earth ou Picasa. La puissance du moteur de recherche, l'accès au savoir pour un coût nul. Chez Yahoo, une capacité de stockage de mails illimitée et gratuite. On ne jette plus rien, on ne trie plus. Youtube, gratuit. Youtube supporte le coût de la bande passante. Mais pour l'utilisateur, c'est l'accès à du contenu gratuit. Et c'est le seul paramètre qui compte
     
    292389417.jpgCarver Mead identifia un corollaire à la loi de Moore (relative à la puissance des processeurs)... La baisse permanente du prix des transistors permettait d'envisager leur gaspillage. Gaspillage, le mot est jeté. Le coût tend vers zéro, alors on en met partout, on combine leur puissance et la puissance non nécessaire au fonctionnement de la machine sert à autre chose... Pour Anderson, c'est le déclencheur de ce qui rendra l'ordinateur "user friendly"... La mutation de l'écran noir avec de gracieuses lignes de caractères verts vers l'écran truffé de widgets que nous connaissons aujourd'hui... La convivialité, l'utilisabilité née d'un gaspillage de puissance! Wow! L'ordinateur n'est certes pas encore gratuit. Mais son prix de vente tend vers le bas. La question de fond: si selon la loi de Mead le coût unitaire de la technologie (mégaoctet, megaoctet par seconde, etc, etc...) est divisé par deux tous les 18 mois, quand atteint-il la gratuité totale... Plus vite qu'on croit selon Anderson... Compliqué... Il y a pour le consommateur un "gap" psychologique... Pas cher n'est pas gratuit. Il faut pour le convaincre d'utiliser un produit ou un service lui faire franchir l'écueil du prix, même bas. Autant lui offrir, et faire financer les coûts par un tiers.  C'est le modèle tradtionnel de médias comme la radio. L'écoute est gratuite pour le consommateur. La pub, résultat d'une transaction entre le média et l'annonceur finance les coûts. Le Web n'est que l'extension de ce modèle à toutes sortes de services. 
     
    Plusieurs modèles économiques coexistent:
    La version de base d'applications Web est gratuite. Le financement provient de la version payante. Une minorité paye pour la majorité des117519755.jpg utilisateurs. 1% payent pour les 99% restants. Presque de la gratuité!Les versions "pro" donnent accès à certaines fonctionnalités exclusives. On ne paye que la valeur ajoutée.
    Le modèle financé par la pub. Le plus basique. Règle de fonctionnement: la gratuité génère de l'audience. Seule une audience consistante est monétisable. 
    Les subventions croisées (cross-subsidies). Le modèle économique des rasoirs poussé à son extrème. Le vendeur offre un produit pour en vendre un autre. La musique est un produit d'appel pour vendre des billets de concert.
    Le modèle "zéro coût marginal"... Un produit dont le coût de distribution est proche de zéro... Encore le cas d'école de la musique en ligne... L'essor du P2P est est la preuve. Coût de reproduction = zéro. Coût de distribution = zéro. Vaporisation de la valeur ou totale démonétisation de la musique... Oups! Un business à réinventer. Mais les faits sont là.
    Gratuité par échange de services ou de travail... L'utilisateur par son action, améliore un service ou crée une information que pourra être utile à quelqu'un d'autre. L'effort est limité, il peut ne s'agir que de voter sur Digg.
    L'économie du cadeau. Des logiciels en "open source" au contenu généré par l'utilisateur. L'économie du partage. Il n'est pas question d'argent. L'écosystème entier fonctionne sur l'échange gratuit de services.
     
    Pour Chris Anderson, Internet a fait bouger les lignes traditionnelles de l'économie. Nous sommes passés d'une économie de la rareté à une économie de l'abondance. La génération des natifs du numérique aura grandi dans la culture de la gratuité. Difficile de revenir en arrière.
     
     
    Enjoy!
     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bloc-note Express N°33

    910988480.jpgLundi... Généralement, I don't like Mondays. Mais aujourd'hui... un lundi qui ressemble à un dimanche, la messe en moins. Un lundi où il fait froid dehors, où l'on reste sous la couette. Un lundi où l'on blogue sans pression, tranquillement installé sur le canapé du salon. En écoutant les découvertes musicales du wekend. El Perro del Mar. Une scandinave à la voix suave. J'en reparlerai. Un lundi où vont s'élaborer les évolutions prochaines de ce blog... 
     
    Demain, publication de la synthèse de l'article de Chris Anderson, Freeconomics.  Mercredi, cover story. Jeudi? Vendredi? Fay ce que vouldras... 
     
    L'industrie de la musique meurt à petit feu. Du côté de la musique en ligne, les lignes bougent. L'écoute en streaming évolue, l'offre s'enrichit. Entre la perspective d'accéder à l'intégralité de l'offre iTunes moyennant un forfait payé lors de l'achat d'un iPod, Phone ou Touch, les webradios et les services d'écoute en streaming, Jiwa, le dernier né, qui concurrence Deezer et consorts... Nous y reviendrons. En attendant, il y a non seulement de quoi écouter, mais aussi découvrir. 
     
    982117400.jpgApple dreaming... Quelques heures à fouiller les FAQ, forums, tutoriaux etc... pour découvrir le sésame permettant de raccorder la borne Airport Express au nouveau routeur Numericable... L'univers Apple et l'univers PC se parlent, certes... Mais pas toujours de façon simple...
    Puisqu'on en parle, téléchargement et essai de la version PC de Safari. A première vue, pas de différence flagrante avec un navigateur classique IE ou Firefox... Grosse préférence pour Firefox tout de même...
     
    Réseaux sociaux... Nous y reviendrons ultérieurement... Nouveaux machins... Plaxo Pulse. Beaucoup moins intrusif que la toute première version. Bonne synchronisation du calendrier avec Google, Outlook... Les choses avancent tranquillement vers le PC externalisé. Autre service intéressant dont je ne mesure pas pour l'instant l'utilité, Naymz... Test en cours.  
     
    Puisqu'on est le lendemain de Pâques, une question... relative à la dimension spirituelle d'Internet... Omniscient, détenteur de multiples vérités, Alpha et Omega, infini, Bien et Mal... Gratuit. Omniprésent. A la demande. Internet et Dieu. Internet est Dieu. Confessionnal. Thaumaturge. Perturbant...
     
    Enjoy! 
     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Dimanche matin

    Dimanche matin. Dimanche de Pâques. Chasse aux oeufs dans les jardins. Enfants hystériques et extatiques. Rayon de soleil. Qu'on espère voir durer toute la journée. Calme. Volupté. Sortie de couette.

    Dimanche matin, Sunday morning. Réécouter le Velvet Underground. Lou Reed, Moe Tucker, Nico, Sterling Morisson, John Cale, Andy Warhol.

     



    Enjoy!

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend

    Mariee Sioux... Drôle de nom, drôle de fille, en tournée actuellement en France, avec Alela Diane, autre folkeuse américaine, étonnante. Quelques origines indiennes (native-American), mais pas de sang sioux, malgré son nom. Une voix fraîche, un folk dépouillé. Quelques notes de flute. Une guitare. Une voix. Formule simple. Agréable et attachante. Envoutante!
     

     



    Enjoy!

     

     

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Hommage à Lili Boniche

    Crooner, mêlant les styles, chantant en un mélange unique de français et d'arabe, Lili Boniche, maître de la musique arabo-andalouse, est mort il y a 15 jours. On ne l'a appris qu'hier. Hommage bref à un personnage attachant, redécouvert par le grand public à l'occasion d'un magnifique album live, il y a quelques années. Hommage au multiculturalisme, à un monde ouvert, un monde d'échanges et de dialogue.

     

     

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Musiques 2 commentaires