Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bloc-note - Page 5

  • Bloc-note express N°201

    Le premier livre avait été presque simple à écrire. L'avantage du principe des Miscellanées était l'anarchie. Pas de structure, pas de hiérarchie d'information, pas de trame dramatique, pas de progression. Juste quelques centaines d'entrées à écrire, et à mélanger allègrement en alternant le court et le long, le sérieux et le LOL, le futile et l'essentiel. Ecrire un livre sur la communication politique demande plus d'effort, même écrit à quatre mains. Il y a les interviews, la transcription des interviews, le plan détaillé, la logique dudit plan. Il faut s'y mettre, se documenter, fouiller, valider. Mais les choses avancent. Dire que nous sommes en avance serait exagéré. Dire que nous sommes en retard aussi. Quoique...

    jeux paralympiques, londresEn milieu de semaine, départ pour Londres pour la cérémonie d'ouverture des Jeux Paralympiques, et séjour de deux jours sur place pour assister aux épreuves. Etonnant. On dit que la Reine sera présente. Y aura-t-il un spectacle, un truc barré comme ce que Danny Boyle a proposé pour les Jeux Olympiques? Y aura-t-il des stars du rock? Je suis curieux. Et comment ça se passe les Jeux? A suivre sur ce blog, sur Facebook et sur Twitter.

    Rentrée des classes bientôt. Affaire à suivre.

    lennon, walls and bridgesA part ça, je me suis laissé tenter par Total Recall, la nouvelles adaptation du livre de Philip K Dick, réalisée par Len Wiseman. Bien sûr j'avais aimé la version de Paul Verhoeven, malgré quelques passages en force et quelques effets spéciaux cheap. Mais c'était il y a longtemps. Dans la version 2012, l'action est relocalisée sur une Terre dévastée. On retrouve par moment l'atmosphère du Blade Runner de Ridley Scott, avec cette ville crade, humide, sombre, où se mêlent toutes les cultures. Un film à voir. Blockbuster certes, mais contenant la parcelle d'intelligence qui manquait à Expendables 2...

    Côté rock'n'roll, rien de tel qu'une soirée sur Arte pour avoir envie de se replonger dans quelque vieillerie... Un documentaire sur John Lennon à New York de 1971 à 1980 et l'occasion de voir le making off de ses albums. Dont le beau Walls and Bridges, que je n'avais jamais écouté en entier. L'occasion aussi de revoir Jimi Hendrix. Et de réécouter. 

    Voila...

    Enjoy!

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Bloc-note express N°200

    Depuis quelques semaines, j'ai négligé ce bloc-note express hebdo qui me donnait l'occasion de faire un point sur le temps qui file.
    Le dernier bloc-note, le 199ème date du 11 juin. Loin derrière.
    Le 200ème est l'occasion d'un bilan, avant le break estival. Dans quelques jours, mise au vert, dans un endroit où, comme tous les ans, je me retire loin des Internets, avec une connexion aléatoire. Il fut un temps où cette perspective était presque anxiogène. Comment vivre loin de la rumeur du monde? Comment vivre déconnecté sans se la jouer luddite?

    D'abord, il y a un besoin de prendre du recul. C'est tout bête, tout simple. Dormir. Prendre le temps de ne rien faire, l'espace de quelques jours après quelques années d'une intensité et d'une densité exceptionnelles. Dormir. Lire. Ecouter du rock, de la pop, du jazz, du metal... Lâcher prise. Un peu. Se vider la tête pour mieux écrire.

    Car l'éditeur attend un manuscrit pour mi-septembre. Après Les Miscellanées d'Internet, Nico Prat et moi n'avions qu'une seule envie, nous lancer dans l'écriture d'un 2ème livre. Continuer à explorer les mondes d'Internet, les tribus, leurs rites, usages et langages... Campagnes électorales obligent, nous nous sommes passionnés pour la politique au travers du prisme des médias sociaux. Un sujet passionnant qui a déclenché des rencontres, pour un livre qui sortira début 2013... Affaire à suivre!

    J'ai attendu d'avoir la quarantaine pour me lancer dans des projets kiffants. Un autre de ces projets avance, avec la complicité et l'énergie d'une productrice de talent. Affaire à suivre... De l'écriture en perspective, des dialogues percutants, des situations improbables. Tout ça avec le camarade Nico Prat...

    Il y a eu ces dernières semaines des rencontres, des gens, des lieux. Plein de choses qui font se sentir vivant. Qui donnent de l'énergie, pour faire face au quotidien.

    Il y a eu ces derniers jours des décisions, des choix. Parfois pas faciles. Des choses qui font grandir, qui amènent à repenser aux mots de Rudyard Kipling:

    "Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
    Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
    Si tu peux conserver ton courage et ta tête
    Quand tous les autres les perdront,
    Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire
    Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
    Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
    Tu seras un homme mon fils!"

    Bref... Affaire à suivre!

    Enjoy!

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Bloc-note express N°199

    Baillement matinal: Check!

    Café: Check!

    Frédéric Lefebvre sur France 2: Check! Euh, non en fait. Pas check. Juste 2 minutes d'une oreille distraite le temps de grapiller les éléments de langage. Voila, c'est fait: il ne faut pas qu'un parti ait tous les pouvoirs, bla, bla, bla. Merci Frédo. Va falloir trouver mieux comme argument. En plus tu aurais (excuse le tutoiement, je suis dans la com, c'est une mauvaise habitude) trouvé saumâtre qu'on te sorte la même chose il y a 5 ans... Tu sais, quand tu étais le suppléant d'André Santini. En fait, tu étais mieux depuis que tu avais pris des responsabilités ministérielles. Tu avais laissé le terrain de la phrase de fin de banquet à Nadine. Elle a progressé. Elle pourrait presque bourrer Bercy et le Stade de France, comme l'autre, là, tu sais, le comique au slip kangourou qui met le paquet. Enfin, tant que vous n'allez pas sur le terrain des idées, on est tranquilles.

    Des saumons dans le désert: Check! L'adaptation par Lasse Halström du roman de Paul Torday (Partie de Pêche au Yemen) laisse un peu sur sa faim. parce qu'on a perdu en route l'humour très british de l'auteur, qui le rapproche de Tom Sharpe. Halström a trop voulu aller du côté de Coup de Foudre à Notting Hill... Du coup la charge contre les spin doctors de Tony Blair et la dimension politique du livre ont été occultés. Il ne manque de Hugh Grant dans le casting...

    Prometheus: Check! Mais ça c'était la semaine dernière. Et j'ai aimé. Un film imparfait, qui n'atteindra jamais la puissance du tout premier Alien, mais qui se laisse voir avec grand plaisir. Ridley Scott a beau être un ancien réalisteur de films publicitaires, c'est un homme cultivé. Et revisiter le mythe de Prométhée avec tout ce qu'il faut de créatures gluantes est cool. Voila. Cool.

    Après, dernier CD d'Iggy Pop: Check! En français pour partie. Iggy croone. Chante du Brassens en s'attaquant , fort décemment, aux Passantes. Il chante du Roy Orbison aussi. Entre autres. Aujourd'hui, Iggy chanterait du Marc Lévy que même Guillaume Musso ne s'en remettrait pas. J'exagère peut-être un peu, là. 

    Voila!

    Bonne semaine.

    Enjoy!

    Catégories : Bloc-note, Musiques Lien permanent
  • Bloc-note express N°198

    Après presque une année d'arrêt contraint, pour cause d'accident, je remonte sur un deux roues, sans apréhension particulière. C'est même fluide. Et c'est agréable de retrouver cette sensation de liberté, d'être à nouveau maître de mon temps, sans être tributaire des aléas des transports en commun. Certes, les bobos objecteront qu'il est doux de se faire véhiculer par le métro ou le bus. Que l'on peut y lire, qu'on ne prend pas le risque de l'averse, de la chute et que sais-je encore. Certes. 

    Durant cette année, j'ai lu dans le métro. Beaucoup. Y compris le dernier Jonathan Franzen. J'y ai écouté la musique que je n'avais pas le temps d'écouter ailleurs! J'y ai entendu de l'accordéon. Contre mon gré. Le genre d'expérience qui réveille quelques pulsions meurtrières bien enfouies, au moment où "La Foule" d'Edith Piaf version accordéon tzigane avec rythmique eurodance vient s'immiscer dans "Hurt", NIN revu par Johnny Cash. Dans les films de Tarantino ou Rodriguez, ça se termine toujours à coups de sabre. Dans la vaie vie de la Ligne 6, Charles de Gaulle Etoile - Nation par Denfert Rochereau, non. 

    Fin du métro. Phew! Déjà je redécouvre cette étrange sensation d'être à nouveau maître de mon temps. Pouvoir caler des rendez-vous et savoir que vous pourrez zapper de l'un à l'autre avec souplesse. Une question: faut-il aimer les gens pour prendre le métro? Après un an de transports sous-terrains, j'en arrive à une conclusion provisoire: même avec la meilleure volonté du monde, même avec l'âme d'une Soeur Emmanuelle et la compassion d'un Abbé Pierre, un trajet sur la ligne 6 donne des envies de claquer la gueule au monde entier. Comme il a été montré dans un épisode de Bref, le métro est une expérience sensorielle complète. Et on s'étonne ensuite que l'être humain se livre au cannibalisme ou occisse son prochain avec raffinement...

    Bon, il y a pire. Le train à Bangalore, la sécheresse au Sahel et la panique dans la feta. Certes.

    Voila, c'est tout.

    Enjoy! 

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Bloc-note express N°197

    Il était temps que ça se termine pour que nous puissions enfin revenir à l'essentiel: les trucs de g33k, les chatons, les cupcakes, le bullshit bingo spécial "social media experts". Il était temps. Certes il y aura des traumatisés, qui s'en prendront aux médias. Un peu comme Giscard qui avait laissé entendre qu'il avait été vaincu par les forces de la dérision.

    Malgré tous les insupportables jeunes punks à mèche et pull sur les épaules réunis à La Mutualité hier soir, il faut reconnaître que le discours d'adieu de Nicolas Sarkoy était plein d'une dignité, d'une maturité qui m'a surpris. Tellement en décalage avec l'image du matamore qu'il a pu véhiculer pendant cinq années. Belle sortie. Belle com. Belle authenticité, ou belle mise en scène de l'authenticité.

    Pour le reste...

    Pour le reste, il était temps que cela se termine...

    A part ça, life goes on and on and on... Et une vidéo vintage en cadeau...

    Enjoy!

    Catégories : Bloc-note Lien permanent