Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Power Balance, placebo, feng shui et moi

    power_balance.jpgJe teste le bracelet Power Balance. Car sa promesse est forte: l'amélioration de la performance. Certifié par des sportifs fameux, dont Shaq O'Neill. Du lourd. Certifé par des ambassadeurs: Andy Irons (?), Lamar odom (??), Rocky Romero (???), Todd Rogers (????), Willow Koeber (?????). Un caucasien un afro-américain, un latino, un barbu, une blonde. La diversité. Je suis rassuré.

    L'objet, un bracelet en silicone (100% chirurgical, dixit le site... Roooh! Impressionné je suis), avec deux hologrammes "visibles" Power Balance. Le bracelet s'étire jusqu'à 40% de sa taille, exactement comme... Mais je m'égare, reprenons nous.

    Les bénéfices: "Le bracelet Power Balance intègre un film de mylar encodé avec des fréquences qui d’après les témoignages réagissent positivement avec les flux d’énergie de l’organisme." C'est comme le feng shui. Faut gérer le qi (prononcer "tchi" en chinois dans le texte - précision indispensable pour les non-résidents du 13ème arrondissement de Paris, ou non familiers des trucs new age).

    "L’objectif poursuivi par Power Balance n'est en rien un concept novateur [...] La seule innovation réside dans la miniaturisation de la technologie, la rendant de fait adaptée pour les athlètes dans leurs disciplines respectives, mais aussi et surtout abordable pour le grand public." C'est écrit. Voili-voila, la techno c'est la feuille en mylar mi-nia-tu-ri-sée.

    "Les effets perçus sont très variables selon les personnes qui le portent. Certains ressentent un meilleur équilibre, une force accrue, une plus grande flexibilité alors que d'autres ne perçoivent pas de différence." Donc, en clair, parfois ça marche, parfois ça marche pas. Ca dépend. Des gens, des courants, de la vitesse du vent, de l'humeur du jour, de l'abrogation ou non du bouclier fiscal, de l'âge de la retraite à taux plein, de l'état de la jambe de Ben Arfa, de la longueur des mèches d'Erika Moulet, de la parution du prochain Amélie Nothomb et de l'évolution du CAC 40... Bref, c'es une question de foi. Comprenne qui pourra. L'idée géniale est de vendre l'objet 36€. Pas plus idiot que le Loto ou l'Euro Million!

    Donc, je teste. La première nuit, j'ai pas dormi. On m'a dit le lendemain: "Aaaaah! Malheureux, faut pas le garder la nuit." Peut-être, mais rien n'est indiqué sur le site. Le lendemain toujours, pêche d'enfer. Le surlendemain. Bof! 3ème jour aujourd'hui. Faut voir. J'ai eu une passion pour les sciences. Je crois aux vertus de l'expérimentation. Affaire à suivre.

    Enjoy!

    Lien permanent
  • Pour commencer la journée en mode mineur

    Spécial Chili, spécial mineurs, spécial travailleurs ce matin! Une chanson de Lee Dorsey que les mineurs chiliens n'auront peut-être pas envie de réécouter de sitôt une fois remontés à la lumière du jour. Plus de deux mois dans leur petit phalanstère sous-terrain loin de la connerie et de la rumeur du monde. Anxiogène certes. Nous rappelant toute nos phobies. Enterré vivant. Privé de la lumière du jour. L'angoisse. Mais revenons à Lee Dorsey... Working in the Coalmine.

     

     

    Enjoy!

    Catégories : Musiques Lien permanent
  • Commencer une journée de grève avec The Clash

    Le groupe favori de Matthieu Pigasse, The Clash, en posture de combat: Clampdown. Un extrait du légendaire London Calling, dont les paroles donnent la pêche au moment où le manifestant affûte ses Nike pour battre le pavé entre République ou Nation, où l'usager tente d'entrer dans une rare rame de métro bondée, où le banquier devrait réécouter Clash... 

    "No man born with a living soul
    Can be working for the clampdown
    Kick over the wall 'cause government's to fall
    How can you refuse it?
    Let fury have the hour, anger can be power
    D'you know that you can use it?"

     

    (Merci à Olivier L. pour m'avoir remis en mémoire ces quelques vers)

    Enjoy!

    Catégories : Musiques Lien permanent
  • Bloc-note express N°142

    Kim-Jong-un-and-his-Kim-J-005.jpgVive Kim Jong-un. Longue vie au Cher Grand Leader! Mon exaltation est totale depuis que je sais qui va succéder à Kim Jong-il. Le Père Ubu transmet la couronne à son fiston. Quelle joie de savoir, au vu des quelques images glanées sur les chaînes d'information hier soir que les idées du Juché vont pouvoir traverser les siècles. Et que les Coréens du Nord vont pouvoir tranquillement continuer à marcher au pas, coupés du monde réel. Les Kim sont dictateurs de père en fils. Trop fort. Même les Soviétiques n'avaient pas osé. 

    Mais il faut calmer la joie que procure une telle bonne nouvelle. Après avoir pris des nouvelles de Fidel Castro et de Than Shwe, je constate que le business de la dictature se porte plutôt bien, malgré une petite baisse de régime en Amérique du Sud tout de même.

    En Chine en revanche... En Iran... Tout va bien.

    boule a facettes.jpgA part ça, weekend marqué par la boum de ma fille N°3, samedi soir. On est insouciant quand on a 11 ans. On écoute Lady Gaga et David Guetta. On danse des slows. Les garçons réclament le 1/4 d'heure américain. Un truc que je croyais disparu... Bilan: 17 ou 19 nains déchaînés. 120 dB. 40°C. Pas de dégâts, sinon un amalgame collant de terre, cheveux, Coca, gâteau au chocolat, chips et bonbecs Haribo sous les semelles et sur la parquet.

    Demain, rentrée universitaire. N°1 entre en première année de Droit. Rien à ajouter. Mais quand même. Entrée dans une nouvelle dimension.

    Hier, par désoeuvrement, j'ai regardé Taken, gros succès à l'export parait-il. En DivX. Pas en salle... Luc Besson, producteur de la chose va encore passer pour une victime. PosterTaken2.jpgLes intellos ne l'aiment pô, les critiques sont méchants, etc... Taken c'est 1h30 de psychologie à deux balles (10 mn en ouverture du film, rapports père-fille, divorce), flinguage de méchants (albanais, français veules, moyen-orientaux pervers et libidineux), courses de bagnoles (les bons roulent en Audi). Le scénario, doit tenir sur une feuillet A5, voire un post-it (modèle classique rectangulaire et jaune): un père américain divorcé et ex-homme à tout faire de la CIA laisse parti à contre-coeur sa fille de 17 ans (brune sensible) pour un trip initiatique à Paris avec une copine (blonde écervelée). Elle se font enlever par de cruels Albanais trafiquants d'êtres humains (et leurs complices haut placés dans la Police française). Liam Neeson, le père pique un coup de sang. Comme il est de la CIA et super entraîné et super équipé, il débarque à Paris pour une opération Kärcher. Une trentaine de morts plus tard, il ramène sa fille, choquée mais sauve, en Californie. Générique de fin. C'est écrit comme du Max Pécas. Mal joué. Mal foutu. Détestable. Démago. Et sans humour. Un peu comme les films d'Alain Delon (écrits, produits, réalisés, joués par) du milieu des années 80. De la même cuvée que la série des Transporteurs, Taxi (humour gras en plus). Ca marche parait-il. Les bras m'en tombent. Je m'incline.

    Enjoy!

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Dans mon iPod ce weekend... Neil Young

    Un extrait du nouvel album de Neil Young, Le Noise: Hitchhiker. Chanson autobiographique écrite parait-il il y a plus de 30 ans. Le Loner y parle de sa vie, de Toronto à la Californie. Il y livre un peu d'intimité. Son rapport à la dope, son parcours herbe, amphétamines, coke, valium. Lyrics à découvrir ici. Touchant. Soutenu par un mélange étonnant guitare électrique-voix. La vidéo officielle est accessible ici.

    Enjoy!

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent