Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

punk

  • 40 ans de punk : Rattus Norvegicus - The Stranglers

    Le temps passe jeunes gens... En avril 1977, Rattus Norvegicus, le premier album des Stranglers tombe dans les bacs. Ils sont déjà affreux, sales et méchants. Agressifs, un orgue qui rappelle les Doors, pas totalement dans les canons du son punk (one two three four gabba gabba hey), mais suffisamment nihilistes dans l'attitude pour être assimilés au mouvement. Aujourd'hui, Jet Black le batteur a 78 ans. Hugh Cornwell, tête pensante, a lâché l'affaire en 1990. JJ Burnel, bassiste, karateka et (un peu) français est toujours sur la route.

    Un extrait légendaire, "Peaches"

    Et pour le plaisir l'album entier 

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques 0 commentaire
  • Gimme Danger, Oncle Iggy raconte la geste stoogienne

    Certes parfois un peu verbeux, mais réellement passionnant le documentaire de Jim Jarmusch consacré à la chaotique histoire des Stooges. Racontée par ses protagonistes. Last man standing, Jim Osterberg aka Iggy. Une pure histoire rock, pleine de bruits, de fureur, avec le moins de glam possible. Une histoire de crasse, de dope, d'excès, une tension permanente, des hauts, des plus bas que bas. Une histoire où tout le monde meurt à la fin, ou presque. Mais une histoire où chacun est reconnu à sa juste valeur, pour son apport indéniable à la geste rocknrollienne.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Ciné, Musiques 0 commentaire
  • Le punk, vu par TF1 en 1977

    Document étonnant. Choc des cultures avec les Stranglers en fond sonore.


    Lien permanent Catégories : Musiques 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend... The Vaccines

    Festival des Inrocks hier soir... La Cigale. Quelques groupes sans trop d'intérêt, ou du moins sans suffisamment d'innovations ou de surprises dans le son pour susciter l'enthousiasme. Le public a l'air d'apprécier. Le bar est ouvert. La bière est fraîche. Rock'n'roll attitude quoi. Puis arrivent sur scène, après un soundcheck tonitruant laissant supposer que la tonalité de la soirée va changer, The Vaccines. Guitares, basse, batterie. Pas de machines. Et très gros son. Pas de quartier, pas de chichis, du bon vieux gros punk rock. On est du côté des Ramones. Potards sur 11. Le public pogote presque timidement. Les oreilles saignent. Le chanteur a la coupe cheveux de Johnny Ramone, les yeux de Johnny Rotten, et ressemble un peu à une version mince de Jack Black. LE concert qui réveille les Inrocks. Energie pure. C'est bon. J'ai la tête dans les enceintes. Comme disait Ted Nugent: "If it's too loud, you're too old". (Merci @HeleneTweets pour la citation).

    Merci The Vaccines, grâce à vous, j'ai eu ma cure de jouvence!

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire