Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

punk

  • Playlist de Printemps #4

    Et hop! En ce jour de déconfinement, mes bien chers frères et soeurs, 4ème playlist de Printemps. L'avantage du confinement, est d'avoir laissé du temps pour écouter plein de nouveaux sons. Les inconvénients, inutile de les lister ici, la messe est dite, on n'a pas fine de parler des effets secondaires de la privation de la liberté d'aller et venir. Tant de petits détails du quotidien dont nous n'avions pas forcément conscience tant ils étaient naturels. Une pensée pour tous les professionnels de la musique, artistes, attachés de de presse, tous ceux qui contribuent à la chaîne de valeur et se sont retrouvés dans une situation impossible. Les playlists de cette période de confinement leurs sont dédiées. Avant que les choses reviennent à la normale, avant que nous puissions à nouveau aller à des showcases, à des concerts, à des release parties, une bière à la main. Avant que nous puissions ressentir cette vibe unique, celle que ne procure que le live.

    Dans cette playlist, il y a un peu de tout. Pas mal de gros son et de grosses guitares, un exutoire indispensable à la sortie de crise. On commence en douceur on finit dans le brut et l'abrasif.  

    Enjoy!!

     

     

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • Noiss, comme un pain dans la face qui rend sourd

    Le grunge n'est pas totalement mort avec Kurt Cobain. Du côté de Chambéry (France), Noiss entretient la flamme. Moins d'urgence que chez l'écorché vif de Seattle. L'efficacité avant tout. Noiss oscille entre grunge et stoner dans son nouvel EP, Deafening (c'est nouveau, ça vient de sortir). Deafening, assourdissant. C'est clair. Tu mets tous les curseurs au maximum. Les oreilles bien calées, rigoureusement entre les deux enceintes. Une fois appuyé sur "play", place à l'orgasme auditif, comme on n'en a plus en live depuis le 16 mars (disons que c'est la version trash de l'ASMR). La bave dans le masque, les esgourdes en sang au bout des 17 minutes de l'EP. Comme disait Nietzsche entre deux crises, si ça ne te tue pas, ça te rendra plus fort.  

    Noiss, "Punch in the face", extrait de Deafening EP

    Enjoy!

     

    Catégories : Découvertes, Musiques Lien permanent
  • Interview Express : Soziales Hetzwerk

    Et si nous reparlions de Soziales Hetzwerk, le projet de Jim Schatzmann, chanteur, auteur-compositeur et musicien. Un premier album qui se balade entre rock allemand, punk et alternatif. Un album entièrement autoproduit, créé en collaboration avec de nombreux musiciens invités venant du monde entier, Mexique, Chili, États-Unis, Venezuela et Allemagne, etc. En ces temps confinés, la démarche est intéressante. Collecter des sons, et en faire un produit fini. Le mettre sur le marché. Un travail dans l'urgence. Et une promo via les réseaux sociaux et canaux digitaux C'est peut-être là le sens du nom du projet. Soziales Netzwerk, réseau social. Hetz werk, travail en urgence? Mon allemand est incertain. Il y a jeu de mot. C'est d'ailleurs la seule question que je n'ai pas posée à Jim Schatzmann. Interview express depuis le fin fond du Tyrol. 

    Lire la suite

    Catégories : Interview express, Musiques Lien permanent
  • Nouveau clip de Mata Hari, un peu de zik énervée rien que pour toi (et pour toi aussi)!

    Tu as envie de péter les plombs? Tu es au bout du rouleau? Tu comptes les feuilles de tes rouleaux de PQ? Lâche-toi! Pousse un cri primal Jdanovien et lance-toi dans un pogo pour suer eau (d'abord) et sang (ensuite, une fois que tu te seras explosé quelques orteils sur l'angle de la table basse et pris une étagère Billy chargée de tonnes d'objets culturels et néanmoins anguleux sur le corps. Je te fournis la bande-son : Mata Hari, des punks énervés du Sud.

    Tu ne m'en voudras pas pour le tutoiement, hein?

    Bises.


    Catégories : Musiques Lien permanent
  • Playlist de Printemps #2 pour temps de confinement

    Mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, en ces temps de confinement, nous avons du temps pour l'introspection. Du temps pour la réflexion. Comme disait un grand homme du passé, il faut laisser du temps au temps. Y'a pas à dire, mais côté temps, nous aurons eu l'occasion, et pour je ne sais combien de temps encore, de prendre la mesure du temps qui passe, connaître par coeur chaque détail du plancher, chaque anfractuosité du mur d'en face. Le temps de voir les feuilles pousser sur les arbres, le temps comme le chantait Brel (Les Bonbons 68) d'écouter pousser nos cheveux. 

    Le temps, entre deux sessions de télétravail d'écouter de la musique, de découvrir de nouveaux sons. J'ai donc compilé cette playlist à partir de découvertes. Quelques noms connus, quels retours vers le futur, de l'electro, de l'ambiant, de l'abrasif, du gros rock à guitares, du punk, de la pop. Un peu de Hinds, un peu de Jehnny Beth, un peu de Black Bones, un peu de Magenta. La pop de Dimitri Von Büren. Les classieux Niki Niki, juste parce que j'aime bien un morceau sorti il y a deux ans. Des petits nouveaux, comme Deleo, bientôt en interview express ici-même. Et des sons apaisants, comme Romann, Alain Dorra ou Glass Museum. Le son abrasif de Dantec. Des guitares et du gros son, avec Lonely Old Boy, ToyBloïd ou les punks anglais de Smiling Assassin. Et pour conclure, l'electro swing de Lyre Le Temps. Bref, une vingtaine de titres, un peu en vrac (comme moi au bout d'un mois de confinement). 

    "De la musique avant toute chose" disait Verlaine. "Music was my first love" chantait John Miles. 

    Ouaip.

    Assez de baratin, musique maestro! 

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent