Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les bleus

  • Bloc-note express N°160

    france-brésil, les bleus, stade de franceLa semaine passée fut sportive. J'en entends qui rient sous cape. Aller au Stade de France supporter l'équipe éponyme, n'est point sport pratiquer. Certes. Mais la FFF avait bien fait les choses. Un joli drapeau bleu-blanc-rouge sur chaque siège, à agiter à l'injonction du chauffeur de stade. La Marseillaise bramée en choeur. Qu'il est doux de brâmer en choeur. Encore un truc qui me colle des frissons le long de l'échine. C'est viril, martial. Et on les a eus les Brésiliens. D'ailleurs les quatre baltringues surexcités du rang de devant l'ont moins ramené, une fois que leur équipe eût encaissé le but de Benzema. Non, mais. Imaginez la scène, notre héros, ci-devant auteur de ses lignes et ses deux potos (Merci à mon camarade S. pour son invitation à cette grand messe!), coincés entre une rangée de Brésiliens sous speed, et une classe de gamines de 6ème fort en voix... Bref, nous en ressortîmes plus sourds qu'après un concert de Motörhead la tête dans les baffles... A part ça, nous pratiquâmes la Ola avec grâce.

    Sport toujours, affutage en règle pour affronter les descentes alpines. Séances de Power Plate spéciales "préparation des pattes postérieures". On ne rigole pas. 

    Sport encore, rugby, option allongé dans le canapé, une Corona au bout de la patte antérieure droite. Supériorité de l'humain sur le singe et le chat: le pouce opposable, qui permet de manipuler la télécommande, tenir un drapeau et  boire une mousse en commentant d'un ton docte les choix stratégiques de Marc Lièvremont. On a gagné sur le fil. Les Irlandais sont renvoyés dans les champs de trèfles de la verte Eirin. Va falloir être un peu plus précis face aux sournois Rosbifs dans deux semaines, les gars.

    Tout ce sport... true grit, joel & ethan coen, jeff bridges

    A part ça, vu True Grit, le nouveau film des Coen Brothers. Western très classique, qui n'a pas le charme pervers de No Country For Old Men, ou l'humour noirissime de Fargo. Ma fille N°3, 11 ans a aimé. C'est dire si le film n'est pas gore... Aimable divertissement old school.

    Bande-son: Anna Calvi, toujours. 

    Enjoy!

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Allez les Bafana Bafana!

    Mon choix est fait pour demain après-midi. Je ne sais rien des arrières cuisines ni de l'ambiance des vestiaires de l'équipe sud-africaine, mais je renonce à apporter un quelconque soutien à cette bande de sales gosses mal élevés, qui n'ont même pas la décence d'au moins faire preuve d'efficacité sur le terrain.

     

    Je passe à l'ennemi en soutenant moralement les Bafana Bafana! Qu'ils claquent enfin le beignet de nos gros beaufs wesh wesh bling bling nationaux. On avait tenté, il y a des années, de me convaincre que le joueur de balle au pied n'était pas qu'un crétin doté d'une paire de jambe frétillantes. Force est de constater que l'Eternel a omis de le doter d'un cerveau en état de marche. Côté vocabulaire, environ une dizaine de mots dont: ballon, dans l'axe, 'culé, niktamère.

     

    A noter qu'un footballeur retraité devient entraineur. Il chausse alors de lunettes, histoire de se faire passer pour un intello aux yeux de journalistes sportifs dont Pierre Desproges disait que le QI était du niveau du chiffre de leur température anale.

     

    A noter qu'un ex-footballeur, ex-entraineur ou juste ex-dirigeant d'obscur club de gamins tapeurs de balle devient dirigeant de fédération, en vertu probablement du Principe de Peter.

     

    A noter aussi la dimension politique de la chose. Autant Mandela avait fait de la Coupe du Monde de Rugby un puissant argument de réconciliation nationale, autant certains espéraient que la Coupe du Monde et l'exaltation nationale l'accompagnant permettraient de faire oublier une économie en berne, l'injustice sociale, le bordel ambiant. Presque réussi - côté bordel ambiant, celui de l'équipe de France est à l'image d'une société française entre individualisme et communautarisme. Pendant ce temps on ne parle pas des retraites.

     

    Allez les Bafana Bafana! (En cadeau, l'hymne sud-africain)

     


     

     

    Enjoy! Mort aux cons!

    Lien permanent 2 commentaires
  • Dans mon iPod ce weekend... Spécial Mexique

    Un épisode anticipé de "Dans mon iPod ce weekend" dédié aux vaillants Mexicains, qui comme à la belle époque d'Alamo et de Camerone ont triomphé... Certes, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire, comme disait le père Corneille... Passons. Raymond si vous m'entendez, je nous ai découvert un point commun: nous ne connaissons rien au football!

     

    Spécial Mexico/Mariachi y fajitasDesperado y Curucucu Paloma y La Cucaracha y Deguello !

     

    Vive le Général Alcazar et les pommes de terre frites! (extrait de "Tintin et l'oreille cassée")

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire