Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

indépendance

  • S'il n'en reste qu'un...

    Et s'il n'en restait qu'un. Un mec integre, un journaliste de talent qui s'avere etre un type qui en a. Une sacree paire. Je le sais, cette accroche est volontairement provocatrice. Mais le personnage merite soutien et respect. Eric Fottorino, Directeur du Monde. Qui ce weekend prepare comme il l'a annonce aux salaries du journal avant-hier, un combat majeur. Un grand oral, lundi matin, pour convaincre les 9 actionnaires exterieurs du quotidien d'accepter sa candidature au poste de President du Directoire.
    Si sa candidature est avalisee, elle sera soumise a un vote le 25 janvier prochain. Actionnaires internes et externes se prononceront. Si sa candidature n'est pas avalisee lundi 14 janvier, Le Monde entrera probablement dans la derniere ligne droite qui le verra tomber sous le controle d'actionnaires exterieurs, et perdre definitivement sa specificite. Le dernier quotidien d'opinion independant aura vecu.
    A l'heure ou les grands groupes media francais sont controles par des groupes industriels dont les dirigeants sont proches du pouvoir. A l'heure ou Nicolas Sarkozy montre ostensiblement son mepris pour les journalistes qui ne pratiquent pas la reverence - a ce titre le Sarko-show de mardi dernier est emblematique - qu'on apprecie ou non Le Monde, seuls des medias independants des pouvoirs peuvent apporter analyses et distance critique necessaire au bon fonctionnement de la democratie.
    Un rejet de la candidature d'Eric Fottorino lundi matin pourrait etre interprete comme une volonte politique de mettre fin a l'aventure journalistique unique du Monde.
    Ce qui par ailleurs ne dispense pas le journal de mettre en place un dispositif de redressement digne d'une entreprise normale.
    Lecteurs du Monde, non-lecteurs, convaincus de la necessite imperative de medias independants des pouvoirs, n'hesitez pas a envoyer vos messages de soutien a Eric Fottorino.

    Enjoy!

    Lien permanent 2 commentaires
  • Un jour au Monde

     

     

    Situation résumée par Libération, icitte.  Prise de parole très forte et émouvante d'Eric Fottorino hier. Mise au point. Voeux. On a envie d'y croire, à une presse indépendante, responsable et financièrement autonome. Et à son avenir.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Press is dead

    L'état des lieux n'est pas brillant. Manque d'argent chronique. Dépendance forte des recettes publicitaires. Et incapacité chronique pour les entreprises de presse à se considérer comme des entreprises normales. Une entreprise de presse "à la française" doit être pauvre pour avoir le sentiment de conserver sa dignité et sa virginité. Au nom de l'indépendance. Indépendance. Le dogme absolu. Le sésame. Le mot magique. Qui ressuscite les morts, chasse les démons, guérit des écrouelles et donne un sentiment d'intouchabilité.

    Indépendance. On en rêve tous. De médias arbitres du débat politique, garants du fonctionnement des institutions, frappant là où ça fait mal, dénonçant les abus de pouvoir. L'indépendance  un prix. Tout n'est qu'affaire d'argent, et que ça plaise ou non, de gestion rigoureuse. Avoir les moyens de son indépendance, c'est savoir se rendre désirable aux yeux des lecteurs, aux yeux des investisseurs, aux yeux des annonceurs.

    Hélas, et le tableau que présente Rue89, à déguster icitte, est affligeant: faute d'être garante de retour sur investissement rapide, la presse ne représente aux yeux des investisseurs qu'un outil de lobbying au service de leur propre cause. Un porte-voix. Le cas des Echos est symptomatique de cette volonté de maîtriser l'information économique. Les entreprises de presse française, on l'a dit et répété appartiennent à des groupes industriels. Le conflit d'intérêt est toujours latent.

    D'où l'intérêt des médias alternatifs. Décomplexés par rapport aux pouvoirs. Incisifs. L'internet n'est pas la solution idéale car il ne touche encore que la moitié de la population française. Mais c'est déjà ça!

    Longue vie à Rue89, au post.fr, à De source sûre et à toutes les initiatives qui offriront des angles d'attaque, des opinions, des bouffées d'air pur! Chapeau aussi à Marianne et Charlie Hebdo pour leur engagement!

    Lien permanent 10 commentaires