Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

beatles

  • Jean-Marie Périer, photographe

    Il est une légende. Acteur et témoin des 60s, l'homme qui a réuni toutes  les stars d'une époque, sur quelques clichés désormais célèbres avec un style reconnaissable et unique, Jean-Marie Périer. Qui a investi la Maison de la Photographie de Villeneuve d'Aveyron. Un peu par hasard, après s'être installé dans le Quercy, loin de Paris, New York ou LA, où il avait vécu plusieurs vies. 

    Périer, c'est non seulement des photos, Johnny, Sylvie, Françoise, France, Eddy, mais aussi, en passant, John, Paul, George et Ringo, Mick, Keith Charlie, Brian, Bill, Marianne... Il les a tous connus, quand ils étaient des stars en devenir, des aspirants au succès. Il les a photographiés. Ils ne se sont plus ou moins jamais quittés. Quand Daniel Filipacchi dit au gamin qu'il a carte blanche pour shooter les idoles, pour alimenter les pages de Salut les Copains. Périer saisit sa chance. Devient le témoin d'une époque. Sans s'en rendre compte, il était au bon endroit au bon moment. C'est tout. Ca a l'air simple dit comme ça. Quand on y pense. Magie des sixties. Magie d'une presse puissante qui ne compte pas, qui donne à un gamin d'une vingtaine d'année la possibilité de faire ce qu'il aime et de faire ses preuves... en lui en donnant les moyens. Ca parait lunaire, inimaginable avec notre regard de 2016, tout gangrenés par la crise comme nous le sommes. Ca semble fou. Il tombe raide dingue de Françoise Hardy, les clichés sont sublimes, le modèle est sublime. Il la délaisse, pris par sa passion de la photo. Il devient pote avec Dutronc. La suite est connue. 

    Au delà des photos, il y l'histoire, celle d'un type qui a eu plusieurs vies. Qu'il raconte avec humour et émotion dans une vidéo. L'enfance, avec les stars du cinéma qui défilent à la maison. François Périer, le père-star. Henri Salvador, l'autre père. Les sixties finies, il se lance dans le cinéma. Puis art aux Etats-Unis, il y fait de la pub. Il s'installe à Los Angeles, vit une vie de rêve. Puis tourne la page. Il revient en France, se remet à la photo. Il avait tout cédé. Il n'avait plus un appareil. Il était passé à autre chose. Et c'est sa soeur, Anne-Marie, qui le faut collaborer au magazine Elle. Il photographie les couturiers, les top models des 90s. Sa patte est toujours le même, son sens de la mise en scène aussi. La grande leçon, un bon photographe ne fait pas poser des heures. Il scénarise, mais la prise de vue elle-même doit être brève.

    Un jour il s'installe dans l'Aveyron. C'est Dutronc qui lui a donné le tuyau. Parce qu'il a une tante bonne soeur, que dis-je, supérieure d'un couvent en Aveyron. Sacré Dutronc!

    Et il expose. 

    Et on le croise. Il prend son café en terrasse. Il sourit. Il est sympa. Même quand un type de mon genre se pointe juste pour lui dire qu'il a aimé ce qu'il a vu. Des photos de légende. En toute simplicité.

    Maison de la Photographie - Villeneuve d'Aveyron

    Galerie du Causse - Villeneuve d'Aveyron

    Le site de Jean-Marie Périer

     

     

    Lien permanent Catégories : Choses vues 0 commentaire
  • Frank Alamo avait repris les Beatles...

    Les yéyés ont permis à des petis français âge tendre et têtes de bois de découvrir les fleurons de la pop anglo-saxonne... Ils ont repris les Everly Brothers, les Beatles, tout ce qui se faisait hors de l'Hexagone, recyclé, adapté parfois de façon désastreuse, parfois avec un certain talent...

    Frank Alamo, fils de famille passé au showbiz avait adapté "I want to hold your hand" des Beatles... Pas mal, il faut le dire. Pas plus niaiseux que les lyrics d'origine.

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend... Neil Young

    Une cover des Beatles... A Day In The Life. Neil Young en 2008. Profitez du weekend mes amis! Reprise du blogging mardi 2!

     

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Bloc-note express N°124

    D'abord, du cinéma...

    ajami2.jpgAjami. Le film, vu un samedi après-midi, qui donne à réfléchir. Une plongée dans le quotidien d'Israël. Les arabes israéliens, les juifs, les arabes des territoires. Les tensions communautaires. L'incompréhension. La violence banale du quotidien. Des communautés cohabitant, sans vraiment se comprendre, séparées par les préjugés, les traditions, les clivages religieux. Un film noir qui laisse peu d'espoir quant à une stabilisation de la région.

    The Ghost Writer. Autant le Scorsese m'a ennuyé au plus haut point, autant le film de Polanski est passionnant. Pour qui aime les dessous de la politique. Et n'en déplaise aux exégètes, aucune lecture à l'aune de la situation judiciaire du cinéaste. Un pur film mêlant actualité géopolitique et barbouzeries, avec un Pierce Brosnan étonnant en politicien manipulateur.

    Les Chèvres du Pentagone. Grosse déconnade sur fond de parapsychologie, Guerre en Irak, black ops de l'armée américaine. George Clooney gagne, film après film, ses galons de géant incontournable. Une gueule d'acteur à l'ancienne. Pas de surjeu. Finesse et understatement.the men who stare at goats.jpg

     

    Des lectures...

     

    Les Miscellanées des Beatles de Gilles Verlant et Jean-Eric Perrin. Ze Baïbeul pour qui est fan des Beatles et aime les accumluations de données futiles et essentielles, indispensables pour comprendre le pourquoi du comment des 4 de Liverpool. Et peut être apporter enfin, une réponse à une question existentielle: êtes-vous plutôt Paul, John, George ou Ringo? Indispensable donc.

    L'Open-space m'a tuer d'Alexandre des Isnards et Thomas Zuber. Miroir fidèle de la vie en entreprise, du culte absurde de la performance, du management moderne par la pression, de la fausse camaraderie. Un régal absolu pour ceux qui en (s'en) sont sorti!

     

    A part ça, rien.

     

    Enfin, presque... Ce blog a 4 ans.

    Et il y a 20 ans je mettais les pieds aux Etats-Unis pour la première fois. Le genre d'impression qu'on n'oublie jamais. Un trip d'un mois, NYC, Memphis, Dallas, Salt Lake City, Rapid City, San Francisco, Los Angeles, Tucson, New Orleans, Miami, Washington DC, Buffalo... Je vous raconterai tout ça dans les jours qui viennent.

     

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 2 commentaires
  • Dans mon iPod ce weekend... Chocho

    Il n'est pas réellement dans mon iPod. Je l'ai découvert un peu par hasard sur Youtube en cherchant des covers destroy de Dylan pour agacer l'ami Resse... Chocho. Un japonais dont le péché mignon est d'enregistrer des covers en japonais de standards pop, des Beatles, de Dylan, des Carpenters. Vidéos fort bien faites avec sous-titres façon karaoke. Le bougre s'en sort avec beaucoup d'aplomb. Idéal pour bien commencer un weekend pas vraiment printanier en oubliant les derniers délires de la Sarkozie vascillante. Une bonne bouffée d'exotisme, alors qu'ouvre à la Fondation Cartier l'exposition consacrée à l'immense "Beat" Takeshi Kitano. L'occasion pour moi de ressentir une pointe de nostalgie très fugace pour le temps où j'avais la chance d'aller au Japon une fois par an. And now, Ladies and Gentlemen, Chochotakamuneek! Banzaaaaaaaaaaai!

     

     

     

    Subarashi desu!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire