Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

facebook - Page 3

  • Chroniques du Web3 - N°2

    La semaine avait bizarrement mal commencé avec son cortège de réunions, sur fond d'atterrissage après une semaine passée outre-Atlantique. Une sorte de désordre post-traumatique... ;-) Bref, lundi, une seule phrase hantait Mr Dubuc, quelques vers extraits d'Hotel California, les dernières lignes, juste avant le solo de guitare... "You can check out anytime you like, but you can never leave"... Quelques blogueurs amis croisés au Web3 comprendront le sens caché de la formule...
     
    8282759f9b3b68b83e2f4600cf2844ee.jpgSi on doit résumer le Web3 en quelques mots, avant d'entrer dans le détail des grandes idées, présentations et concepts, il faut parler d'une forme d'extase, de jouissance cérébrale, d'entendre des experts, ceux qui non seulement pensent le Web, mais aussi le construisent. Le Web3, a été une occasion de retrouver des potes, de nouer des relations, de passer du stade de la relation virtuelle à la relation IRL. Le Web3, c'est ressortir avec l'envie d'entreprendre, des idées pour passer à l'acte et un éclairage sur la manière de financer des projets, les mettre en oeuvre les vendre. On a dit que tous ceux qui avaient vu le Velvet Underground sur scène étaient sortis de la salle en ayant l'envie de monter un groupe. Le Web3, c'était la célébration de l'esprit d'entreprise. Des provocateurs, du consensus, des buffets de fromage somptueux (célébrés par Hervé Resse, icitte). Du wifi qui défaille. Des visages sur des noms... Damdam, par exemple... Qu'est-ce qui se cache derrière le ballon de basket? Le Web3 c'était aussi des excuses, publiques; celles de Loïc LM à propos de la venue de NS l'an passé, celles de Dan Rose à propos de la plateforme publicitaire de Facebook. Une ambiance cool et bon enfant. Loin de celle très compassée des séminaires des vieux médias. 
     
    Au final, la découverte de Twitter (je sais, je sais... la chose existe déjà depuis quelques temps...), des t shirts, des cartes de visites, des pages de notes, des photos, des vidéos, des idées. Une synthèse à faire. Cassez l'os, sucer la substantifique moëlle (c'est du Rabelais... Il n'y a rien de sale dans la formule). Telle est la mission du weekend. Avec trois jours de recul... Que reste-t-il du Web3?
     
    A suivre!
     
    Enjoy! 
     

    Lien permanent
  • Chroniques du Web3 - N°1

    Facebook, phénomène de l'année? Un reportage de Samuel Laurent du Figaro.fr... Comme disait Andy Warhol, chacun devrait avoir 1/4 d'heure, etc... etc...
    Enjoy!  
     
     

    Lien permanent
  • Bloc-note express N°15

    Semaine normale en vue. Transports fluides. Froid normal. Lyon, jeudi prochain. Business ET gastronomie. Un rêve... :-)

     Dans nos agendas parisiens, demain Paris blogue-t-il? à L'Entrepot. Avec une question cruciale, qui commence à émerger dans la blogosphère: quel avenir pour les blogs avec l'émergence d'outils de communication immédiate, réseaux sociaux et autres Twitter, Facebook, etc... J'adore quand le petit monde du blog joue à se faire peur... Une fois de plus une bonne occasion rencontrer ses friends et de déguster des bières non virtuelles!

    27 novembre 2007, Time to buzz ?

     

    6f04ccce052246152e7e18a75af94bb9.jpgCôté lectures, un article passionnant dans The Independent, vendredi dernier, sujet de Une par ailleurs, relatant les interrogations sur l'identité numérique, sur les usurpations d'identité et la protection de la vie privée avec la montée en puissance des Facebook, Bebo, MySpace. Le fait que non seulement tout un chacun met en ligne des informations très personnelles, que de nombreux utilisateurs de Facebook acceptent d'un clic, sans sourciller les requêtes d'inconnus. Mais en plus, et c'est le fond de l'article, qu'Internet-Moloch, absorbe des quantités énormes d'informations et garde tout. Attention aux traces que vous laissez sur Internet annonce en substance The Independent... En gros, les photos de votre dernier gang-bang alcoolisé lors du dernier Spring Break risquent de décourager vos futurs employeurs de vous confier les clés du service marketing... Interrogations à l'heure où les données relatives à 25 millions de britanniques ont été égarées dans la nature par négligence... 

    48a09ff361788241c7592cca9ebbfab6.jpgAutre lecture, l'opus de Marie-Laure Sauty de Chalon, paru en octobre: Média, votre public n'est plus dans la salle. MLSdC est présidente d'Aegis. Réflexion et témoignage sur le monde des médias, moderne Babel, et la fragmentation des publics. Interessant laboratoire d'idées. Sur l'avenir des medias traditionnels, presse, radio, télévision... Les pages consacrées à l'avenir de la tarification des médias sont particulièrement intéressantes. Les annonceurs veulent optimiser leurs investissements publicitaires. L'avenir de la presse, par exemple, passe par une modulation de ses tarifs publicitaires en fonction de son audience à un instant "t". Réflexions sur l'impact d'Internet sur les médias, sur la conception même du journalisme. Un détail au passage, une précision à l'attention de l'auteur: Facebook n'a pas lancé Twitter. Même si d'une certaine façon Twitter et sa fonction de communication instantanée de ce que je suis en train de faire à chaque moment rejoint une des fonctionnalités de Facebook. Détail.

    New York, J-7.

    Facebook, encore. Réseau social. Lieu d'échange. Agora. Messagerie. Il ne manque qu'une messagerie instantanée. Et si on envisageait un instant une montée en puissance de Microsoft dans Facebook? Une prise de participation majoritaire au delà des quelques % actuels. Une fusion Live Messenger-Facebook. D'addictif, le machin devient über-addictif. La productivité des entreprises chute. Les étudiants ne manifestent même plus dans la rue. Ils font des sit-ins virtuels sur LiveFB. Bref, le bordel est virtuel, le décérébrage s'accélère. Ubu Roi à gagné. Encore plus fort que Sarko!aca4782073a6eb933b33eabf14b7cfc9.jpg

    Actualité musicale: The Fleets au Showcase le 30 novembre. Inscription sur Facebook!!!!

     

     

     

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • London

    London calling to the faraway towns, now war is declared and battle come down... etc... etc... Un jeudi matin. Saint Pancras. Et un retard de 25 minutes de l'Eurostar... Ciel bleu, mer calme. Business as usual.

    RAS sinon, depuis plusieurs jours, de longues conversations au sujet de Facebook, LE sujet hype du moment... Faut-il y etre ou non? A quoi ca sert? La blogosphere regorge de posts a propos de Facebook... A noter celui d'Henri Kaufman qui y voit avant tout un outil qu'il faut apprendre a maitriser. A lire icitte. En attendant the Next Big Thing...

    Lien permanent
  • Facebook, la face cachée de la hype

    Facebook. Tout le monde en parle. Tous mes amis sont là. C'est le lieu virtuel où il faut être. Aujourd'hui. Valorisation extrême, fort intérêt de Microsoft. Et cette info, distillée la semaine dernière: Facebook s'ouvre à la publicité ciblée, en faisant un profiling de ses membres, en fonctions des informations qu'ils ont instillées dans leur profil. Cool. Pas tant que ça... Des failles de sécurité auraient été décelées... Pas rassurant.
     
    b8662d3fc2e45bab4665e9d77e691506.jpgFacebook est par essence rousseauiste. Il fonctionne sur le principe que l'homme est bon para8f3cfda115a314d9fd55f2df8908ca8.jpg nature. donc que les informations qu'il va partager avec ses Facebook friends seront sincères. Et que tout le monde sera sincère. Utopique, généreux, presque hippie!!! Malheureusement, quand Rousseau pointe son nez, Hobbes n'est jamais loin. Et l'homme demeure un loup pour l'homme... Parfois un chien pour faire civilisé. Une fois de plus, remémorons-nous ce fameux cartoon du New Yorker. Les deux chiens qui discutent. "On the Internet, no one knows you're a dog"... Et c'est bien là le problème. Qu'est-ce qui me prouve qe celui avec qui je vais entrer en relation via Facebook est bien celui qu'il prétend être? RIEN. Sinon la seule confiance aveugle que j'ai en le système. Gloups!
     
    Les people se sont emparés de Facebook. Certains profils semblent sincères, d'autres sont plus douteux... Surtout ceux des chanteurs morts... Ce qui d'ailleurs révèle un autre paradoxe... Un mort peut être présent sur Facebook. Elvis Presley, Marilyn Monroe, Serge Gainsbourg...  Et avoir des amis. C'est l'effet fan-club. Sympathique. Les politiques sont présents. Valérie Pécresse, MAM, Bertrand Delanoé, Anne Hidalgo, DSK, Marielle de Sarnez, François Bayrou... Démonstration que Facebook peut servir à mobiliser des individus pour une cause, que ce soit la conquête de la Mairie de Paris, le chewing gum à la cannelle ou l'Internet sans Frontières.
     
    d2ba21c9145a837eb1c1ed4e7efe4d02.jpgMais Facebook est très américain dans son esprit. Facebook est totalement en phase avec le 1er Amendement de la constitution des Etats-Unis d'Amérique relatif entre autre à la liberté d'expression. Toutes les idées peuvent être exprimées. Même celles qu'on peut légitimement considérer comme les pires... Revenons à Facebook... Reinhard Heydrich, Heinrich Himmler, Hermann Goering, Josef Mengele, Rudolf Hess sont présents. Le Mollah Omar aussi peut-on objecter, ainsi que Rocco Siffredi... Gag situationniste? Déconnade alcoolisée? Surréalisme à la Magritte (ceci n'est ni une pipe, ni un nazi)? Volonté sournoise de créer un groupe de nostalgique du 3ème Reich? Je n'ai pas de réponse. Il n'empêche que n'importe quel type de groupe peut être créé sur Facebook. Alors pourquoi pas un rassemblement de négationnistes? Ou un groupe de jihadistes candidats aux paradis d'Allah par ceinture d'explosif interposé? Il n'y a pas de limites... Une question au passage... Quelle législation s'applique dans les pays où l'expression ouverte de certaines idées est pénalement répréhensible?
     
    Autre dimension dérangeante de Facebook... Son moteur de recherche permet de faire un tri par critères religieux... On peut isoler les catholiques, les juifs, les communistes, etc... Et pourquoi pas aussi les hommes qui préfèrent les homme? Le 3ème Reich aurait adoré Facebook... Pour optimiser les process, faire gagner du temps à la Gestapo... Amalgames? Caricature? Allez savoir...
     
    Vous avez toujours envie de créer votre profil sur Facebook?
     
     
    Enjoy! 
     
     
     

    Lien permanent