Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Je ne voterai pas pour Ségo

    J'ai tenté un blog sans politique, mais cette dépêche Reuters qui vient de tomber sur lemonde.fr me fait réagir de façon épidermique. J'en profite pour enterrer mes dernières illusions gôchistes:


    "Le Parti socialiste augmentera l'impôt sur le revenu pour les contribuables disposant d'un salaire supérieur à 4.000 euros net par mois, dit François Hollande dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien.

    "Cela ne concerne que les contribuables qui ont un salaire de plus de 4.000 euros net, soit 5.000 euros brut. Par exemple, cela s'applique pour un couple sans enfant qui aurait au moins 10.000 euros brut par mois", précise le Premier secrétaire du Parti socialiste, "que la rumeur donne", selon Le Parisien, "ministre de l'Economie en cas de victoire de la gauche".

    Cette mesure concernera 200.000 contribuables "qui sont dans les deux plus hautes tranches de l'impôt sur le revenu", précise le compagnon de Ségolène Royal, la candidate socialiste à l'Elysée."Il ne s'agit que d'une remise en cause des baisses d'impôt sur les plus hauts revenus proposée par la réforme (du Premier ministre Dominique de) Villepin pour 2007", affirme François Hollande.

    Il précise que ceci se trouve dans le projet socialiste. "Nous revenons sur les avances fiscaux faits aux plus riches, comme d'ailleurs nous supprimerons le bouclier fiscal pour les plus gros patrimoines", ajoute-t-il."

    Au secours, les idéologues coupeurs de tête sont de retour! La bravitude pourquoi pas, la démagogue-attitude, NON! Et la "Kill the Rich!" attitude ne risque pas de réconcilier les français avec l'économie.

    Qu'est-ce qui va nous faire rêver? La perspective de devenir une nation de fonctionnaires? Mâ'ame Royal ne dit rien, elle arpente, sourire aux lèvres, la Chine dans son tailleur blanc (je cherche des contrepets dans les titres des médias depuis une semaine, sans succès)... Les porte-flingues, les Montebourg, Hollande, eux s'expriment... Et le programme, hélas, se dévoile. 

     
     
     
     
     
    Lien permanent
  • Qui est Jello Biafra?

    Depuis l'ouverture de ce blog, mon Post-it express propose rigoureusement le même message, cette citation de Jello Biafra: Don't Hate the Media, Be the Media!

    Mais qui est Jello Biafra? Plusieurs biographies sont disponibles sur Wikipedia, en anglais et en français. En résumé, il fut chanteur du groupe punk californien The Dead Kennedys et s'illustra par des titres au bon goût certain, tels California Über Alles, Holiday in Cambodia, Too Drunk to Fuck, pour ne citer que les plus emblématiques.

    Le garçon s'est reconverti dans l'activisme politique, faisant preuve d'une capacité inédite chez les musicos de passer à autre chose.... Une reformation de Dead Kennedys ventripotents et au moins quinquagénaires nous a été épargnée jusqu'à ce jour. 

    Mais dans le showbiz, par les temps qui courrent, le pire est toujours à venir... Persistence des tournées des Rolling Stones, reformation des Who avec 50% du line-up original - sourd, un tantinet obèse et arthritique, tournée il y a deux ou trois ans des Doors délestés du King Lizard pour cause de décès prématuré 30 ans auparavant, tournée de Queen sans Freddy Mercury retenu par sa tri-thérapie déjà mort (Disclaimer: ça c'est du mauvais goût absolu, pour rester dans le ton "punk" de cette note)... On parle de la reformation de Police, le temps d'une tournée en 2007... Nous ont été épargnées: la reformation de Clash, Palme d'Or de l'intégrité rock'n'roll; la reformation des Ramones, pour cause de décès à 100% du line-up original (toute reformation relèverait de la plus grossière des contrefaçons)..

    Mais revenons à Jello Biafra. Car son aphorisme fondateur "Don't Hate the Media, Be the Media!" est la pierre angulaire du web 2.0 participatif, contributif et communautaire. Un appel à l'action. A vos claviers!!! A l'attaque! Hasta la Victoria Siempre, Venceremos!

     

     

     
     
     

     

    Catégories : Musiques Lien permanent
  • Perspectives 2007 - N°6

    medium_theveniceproject.gifDepuis hier, je suis beta-testeur du Venice Project! J'ai reçu mes codes d'accès.

    A première vue, interface agréable, contenu à enrichir certes, mais mode de navigation très simple et grande fluidité d'utilisation... Pour en savoir plus sur cette nouvelle approche de la diffusion de programmes de télévision, et de vidéo sur le net, allez voir ici, ici et ici...

    Hier aussi, j'ai reçu ma Fonera... Gagnée grâce à Wikio. L'idée de bénéficier d'un accès wifimedium_fconera.jpg partout dans le monde en échange d'un peu de bande passante est généreuse et ambitieuse. Affaire à suivre. Plus d'infos sur le projet FON, ici. Reste à paramétrer la bête... D'après le mode d'emploi, c'est simple... Mais depuis l'installation de la borne Airport, je sais que la notion de simplicité est très relative et que la méfiance s'impose quand le mode d'emploi est trop optimiste... ;-)

    Semaine très geek en perspective! 

     
     
    Lien permanent
  • Perspectives 2007 - N°5

    medium_voeux2007_dubucsblog_small.2.jpgL'entreprise ré-inventée selon Tom Peters...

    Dans Re-imagine!, le gourou livre sa vision de l'entreprise ré-inventée... Et ça décoiffe! Il oppose deux modèles dans une sorte d'Avant-Après... Parfois discutable, voire irritant mais formidablement efficace... La formulation est très américaine, en particulier dans le libellé d'introduction...

     

    Socialistes de la "Vieille économie" vs Démocrates du marché Libre "Nouvelle Economie"

    Conserver vs Détruire

    Promotion interne vs Bienvenue aux "étrangers"

    Népotisme vs Recrutement créatif



    Lire la suite

    Lien permanent
  • Over There

     
    Over There est une série diffusée aux Etats-Unis sur la chaîne FX entre juillet et octobre 2005. Une seule saison, douze épisodes. Pas de seconde saison, malgré une audience relativement décente. Une série racontant le quotidien de soldats américains en Irak. Ni film de propagande, ni film anti-militariste, Over There se contente de raconter pour tenter de faire comprendre la réalité de la situation sur place. Pas d'héroïsme. La guerre c'est sale, c'est fait par de gens ordinaires, capables du meilleur et du pire. Une série imaginée et produite pas Steven Bochco, Mr Hill Street Blues et NYPD Blue. Pour les fans, la même écriture, sans fioriture, la même réalité sale. Les petits bleds irakiens remplacent les rues de New York. Insécurité, incompréhension des situations, barrière de la langue, motivation - pourquoi on s'engage dans l'armée, pourquoi on se retrouve sur le front en Irak... Les femmes dans l'armée... C'est de la vie quotidienne, avec ses interrogations - qu'est-ce qui se passe là-bas? Que devient-on quand à moins de trente ans on est blessé et amputé d'un membre? Que font les maris civils restés aux US quand leur femme est en Irak dans l'armée? Frôlant parfois le soap, parfois violent, Over There est une vraie réussite. Une démonstration une fois de plus de la capacité de l'industrie de l'entertainement américaine de rebondir sur l'actualité et d'en faire une fiction passionnante.
     
     
     La bande-son:
     
     
     
     
     

    Lien permanent