Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je me souviens du rock (30 ans d'addiction) - N°8

    Je me souviens des boums de l'adolescence, des soirées étudiantes en école de commerce...

    Je me souviens des slows: Whiter Shade of Pale, Hotel California, Still Lovin' You, Couleur Menthe à l'Eau, Eden is a Magic World... le moment préféré des boums...

    Je me souviens des rocks... Rock Around the Clock qui fait toujours recette plus de 50 aans après sa sortie...

    Je me souviens de l'absence généralisée de goût de mes condisciples en termes de musique... Capables de danser le rock sur les daubes de Gilbert Montagné des années 80...

    Je me souviens de la meilleure façon de vider une piste de danse dans les années 80... Passer un morceau ne figurant pas dans le Top 50 de Marc "Salut les p'tits clous" Toesca... Effet garanti!

    Je me souviens de la variétoche des années 80... de Michael Jackson ad nauseam, des seins de Samantha Fox...

    Je mes souviens avoir passé I Don't Like Mondays de Boomtown Rats, dans une boum, par pure curiosité, ne sachant pas ce qui se cachait derrière le titre et avoir vite réalisé ma boulette... Je me souviens que ce morceau était fondamentalement indansable... Je me souviens toutefois l'avoir inscrit dans mon Panthéon personnel...

    Je me souviens des Blues Brothers, du film éponyme, de Dan Aycroyd et John Belushi...

    Je me souviens de Rickie Lee Jones, de son béret rouge et son sublime Last Chance Texaco, sur son tout premier album... Je me souviens avoir écouté en boucle pendant des semaines, sur mon walkman les deux premiers disques de l'ex de Chuck E.

    Je me souviens avoir écouté en boucle Ashes in my Hand de Marianne Faithful, un soir de déception amoureuse, dans ma chambre de Cité U... Je me souviens du refrain... Living in complete despair... Living in complete despair... Parfait pour entretenir le spleen...

    Je me souviens de The Mission, gothique héroïque, grosses guitares et voix caverneuse de Wayne Hussey...

    Je me souviens avoir vu Clapton en concert à Bercy, au début des années 2000, racontant l'histoire du blues devant un public assis dans la fosse... Je me souviens du délire final quand il avait repris Crossroads...

    Je me souviens de The Wall d'Alan Parker (le film), et des dessins animés hallucinés de Gerald Scarfe...

    Je me souviens ne jamais avoir vu les Stones sur scène... et le vivre plutôt bien!

    Je me souviens de Goin' Home de Ten Years After.

    Je me souviens avoir découvert récemment qu'un générique de France Inter dans les années 70 était un morceau des Allman Brothers, Jessica...

    Je me souviens avoir vu Graine de Violence (Blackboard Jungle) et La Blonde et Moi chez Môssieur Eddy, en deuxième partie de  La Dernière Séance sur la 3ème chaîne, il ya des siècles...

    Je me souviens de Donald Fagen, de son élégaance, de la magnifique pochette en noir et blanc de son premier album solo et d'I.G.Y...

    Je me souviens de Mort aux Ramones, l'autobiographie de Dee Dee Ramone... Je me souviens m'être demandé comment les faux frères Ramone avaient pu se supporter toutes ces années...

    Je me souviens des soirées karaoke de Tokyo... où, en déplacement professionnel, mon représentant local, m'emmenait dans de petits rades où nous massacrions allègrement les standards du rock et de la pop... Je me souviens m'être attaqué à Bohemian Rhapsody et m'être rendu compte en cours de route que je ne connaissais pas si bien la ligne mélodique...

    Je me souviens de Wish You Were Here de Pink Floyd... We're just two lost souls swimming in a fishbowl... Belle image...

    Enjoy!

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Musiques 0 commentaire
  • Bloc-note express N°69

    69...

    En 69, j'avais 5 ans, autant dire que j'étais loin de me douter de la dimension érotique de cette année mythique... Autant dire que j'ai loupé Woodstock...

    69, poil aux dents, comme on dit... (désolé, pas pu m'en empêcher...)

    1969... The Stooges... Pensée émue pour l'Iguane et son gang.

    YWC_BADGE_OBAMA_LOT4_01_178x178.jpg2009. L'année du Yes We Can... Dommage que la FFF ait décidé de ramener un slogan christique à son niveau le plus basique (A voir chez Mr Resse, icitte)... N'en faire qu'un hymne pour décérébrés espérant que son troupeau national de millionnaires analphabètes black-blanc-beur va mettre la baballe dans les bubuts pour tenter de ranimer la flamme de l'orgasme collectif et accidentel de 1998... La Coupe du Monde de Balle au Pied.. On a l'ambition qu'on peut... Dormez tranquilles...

    A lire une interview d'Emmanuel Todd dans La Croix du vendredi 23 janvier (pas encore sur le site du quotidien) opposant libre-échange et démocratie... Pour Todd, si on n'y prend pas garde, la démocratie pourrait n'avoir été qu'une parenthèse de l'histoire...

    Mr Dubuc attend avec impatience de savoir qui de la Madonne du Poitou ou de Nicolas Bonaparte va réclamer la paternité du slogan obamesque... Il leur doit tout, ne l'oublions pas... De toutes façons, l'Amérique nous doit tout, non? On leur a prêté La Fayette, Levi-Strauss, Bernard-Henri Lévy Tocqueville.. Superbe arrogance franchouille...

    dubucsblog09 small.jpgBloguer ou ne pas bloguer? Presque trois ans de Dubuc's blog et une évolution notable de la ligne éditoriale... La promesse de départ, "se pencher sur les nouveaux modèles économiques induits par le web 2.0" (vous savez, l'internet d'aujourd'hui, celui des gens, comme dirait Frédéric Lefebvre)... Le blog a évolué, la blogosphère aussi. Les grandes idées, les grandes missions évangélisatrices... Ce blog a évolué de son objectif premier - explorer - vers une sorte de journal de bord, relatant les passions du maître des lieux... De la musique avant toute chose... Des choses vues, des étonnements... Tant pis pour le classement Wikio, tant pis pour le PR, tant pis pour tout. Restent les vrais amis, les fidèles lecteurs. Peu importe la quantité. Reste le plaisir. Plaisir d'écrire. Plaisir de l'expression libre.

    Et pendant ce temps-là... ma petite entreprise... connaît pas la crise... Retrousser ses manches. Aller au taf'. Prêcher, évangéliser, raconter, scénariser. Vendre. Se vendre. Se défoncer pour le plaisir de se dire qu'on est créateur, père-fondateur. Que la filiale va grandir... Que d'un one-man-show, on va passer à la comédie musicale king size, façon Broadway. Et que cette sensation est unique!

    louise michel.jpgLouise-Michel... Le film. Un opus méchant. Disjoncté. Jubilatoire. Les ouvrières d'une usine désertée par un patron-voyou décident de le buter. D'engager un tueur à gage. Et s'attaquent à la modialisation, au capitalisme financier. A coup de flingue. Pas à coup de discours. Ni de plans de sauvetage du sytème bancaire... Image sale, humour grinçant. Un régal.

    Che - part 2... Vivement le weekend prochain! Pour la partie crépusculaire... Le Mont des Oliviers, le Golgotha guevaresque...

    Côté lectures... Chantier en cours... The Monkey Wrench Gang, d'Edward Abbey... Le Gang des Clés à Molette, en français... Roman jubilatoire lui-aussi sur un groupe d'éco-terroristes amoureux des grands espaces américains. la bible des éco-terroristes, écrit avec un humour acide digne de Hunter S. Thompson... A lire impérativement!

    Press is dead, le retour... Un abonnement gratuit à un quotidien offert aux djeunz de 18 ans... Une fois de plus, on ressort d'une façon ou d'une autre, les aides de l'Etat aux secteurs en difficulté... La subvention offrira certes une forme de confort, une  poire pour la soif aux éditeurs, dans un contexte économique difficile... Mais au final... quid de la sacro-sainte indépendance, tant revendiquée? Une pure vue de l'esprit, un fantasme...

    Bonne semaine!

    Enjoy!

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend...

    All the Young Dudes... Mott the Hoople dans une cover de Bowie... Un morceau figurant sur la BO du délicieux Juno sorti l'année dernière...

     

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Guerilla marketing!

    Un cas d'école assez génial! Superbe effet d'aubaine!

    Vue dans The Daily Telegraph ce matin, cette pub pour Veet... Les anglophones apprécieront le trait d'esprit!!!

    veet.jpg

     

    Enjoy!

    Lien permanent 1 commentaire
  • Je me souviens du rock (30 ans d'addiction) - N°7

    Je me souviens avoir lu un article du Monde en 1999 à propos de Napster. Je me souviens avoir immédiatement été sur le site et avoir commencé, du bureau parce que je n'avais pas l'adsl chez moi, à télécharger des fichiers mp3, de façon compulsive en cherchant tout ce qui me passsait par la tête.

    Je me souviens avoir retrouvé très vite It's the end of the World de REM. Je me souviens m'être reconstitué un fond de discothèque en mp3 à base de fichiers récupérés sur Napster. je me souviens avoir téléchargé Mexican Radio de Wall of Voodoo...

    Je me souviens avoir cherché pendant plusieurs années l'unique album de Taxi Girl, Sepukku. Et l'avoir trouvé finalement avec Soulseek, en P2P. Je me souviens avoir vibré à nouveau sur Les Armées de la Nuit.

    Je me souviens de One in A Million des Guns'n'Roses et des ses paroles homophobes et racistes.

    Je me souviens des premières fois où je découvrais Megadeth sur une chaîne musicale. Je me souviens avoir eu du mal à comprendre ce type de speed metal aux paroles hurlées d'une voix sépulcrale.

    Je me souviens d'un clip de Craddle of Filth qui dégageait une atmosphère malsaine.

    Je me souviens des parodies de Weird Al Jankovic qui parodiait Michael Jackson (Eat it), Madonna (Like a Surgeon) ou reprenait Green Day façon polka... Je me souviens qu'il avait une tête de geek.

    Je me souviens de Jo Lemaire et Flouze.

    Je me souviens de Gogol 1er et La Horde qui chantaient de jolies choses délicates comme J'encule ou Adolf, mon Amour... Dans cette dernière chaanson, les choeurs psalmodiaient Sieg Heil sur fond d'obscénités... Très chic...

    Je me souviens des lecteurs des magazines de rock qui s'insultaient par courrier des lecteurs interposé pour des querelles de chapelles.

    Je me souviens d'Erudit Rock, la rubrique intello de Rock & Folk où Klaus Blasquiz (accessoirement membre de Magma) publiait des historiques exhaustifs de tous les groupes, y compris les plus obscurs. Je me souviens avoir compris que le rock pouvait AUSSI être un truc sérieux et encyclopédique. Je me souviens en avoir été rassuré!!!

    Je me souviens ne jamais avoir compris l'engouement pour Oasis dont les cd manquaient de vraies mélodies.

    Je me souviens que Chrissie Hynde des Pretenders avait vécu avec Ray Davies des Kinks avant de se marier avec Jim Kerr des Simple Minds.

    Je me souviens m'être abonné à Rolling Stone en 1985 au tarif étudiant de l'ofup. Je me souviens avoir dû être confronté à l'incompréhension de mon père pour qui le rock était une futilité.

    Je me souviens y avoir découvert Miami Vice et les rockstars qui jouaient dans les premières saisons de la série, Miles Davis par exemple.

    Je me souviens avoir été étonné de voir Frank Zappa et Dee Snyder (Twisted Sisters) en costar allant plaider devant le Sénat américain la cause du rock, alors que les associations parentales et bien pensantes étaient en croisade contre les messages véhiculés par la musique rock.

    Je me souviens que ladite croisade était menée par Tipper Gore, mère de famille et accessoirement épouse d'un jeune politicien américain plein d'avenir, Al Gore!!!

    Je me souviens des polémiques à propos de paroles d'Ozzy Osbourne incitant soit-disant au suicide.

    Je me souviens qu'Ozzy décapitait des chauves-souris avec ses dents, sur scène...

    Je me souviens avoir écouté une cassette d'un prêcheur canadien en croisade contre le rock et ses messages sataniques... Il y disait entre autres qu'AC/DC signifiait Anti Christ/Death to Christ... Il y était beaucoup question des disques qui si on les jouait à l'envers laissaient entendre clairement des messages du diable...

    Je me souviens des belles pochettes des labels Factory et 4AD...

    Je me souviens de Dead Can Dance, Cocteau Twins et This Mortal Coil...

    Je me souviens avoir pris une auto-stoppeuse sur le chemin de mon bureau et de l'avoir entendue dire que ce que j'écoutais (This Mortal Coil) ressemblait à Barclay James Harvest... Je me souviens avoir eu l'espace d'un instant l'envie de la débarquer manu-militari...

    Je me souviens avoir bloqué sur Cat Stevens quand son alter-ego, Yusuf Islam eût soutenu la fatwa contre Salman Rushdie. Je me souviens avoir revu mon jugement il y a peu de temps, lors de son retour.

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Musiques 3 commentaires