Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le saviez-vous?

    Noté au cours d'un séminaire auquel j'ai assisté hier (j'y reviendrais plus en détail):

    Pourquoi les marques de grande conso multiplient délibérément les références disponibles? (il suffit d'observer le rayon dentifrices d'un hypermarché pour s'en convaincre)

    • Pour répondre à l'hyper-segmentation du marché et coller au plus près à la demande des consommateurs? Peut-être...
    • Pour  augmenter leur part de linéaire et accroître mécaniquement leur part de voix vis à vis de leurs concurrents? Plus probablement...
    Qu'en pensez-vous?
    Lien permanent 5 commentaires
  • Dans mon Ipod ce weekend...

    Le retour du rock héroïque, un tantinet grandiloquent, mais fort bien produit, et finalement attachant:medium_Muse_1.jpg

    Muse: "Black Holes and Revelation" 

     

    Enjoy!

     

    Technorati tags:
    Lien permanent Catégories : Playlists 3 commentaires
  • Le saviez-vous?

    Le profil-type du donateur aux oeuvres caritatives:

    Une femme, d'environ 60 ans, CSP D-

    Etonnant, non? 

    Lien permanent 1 commentaire
  • La boîte de Pandore... Pandore va en boîte!

    medium_Pandora.jpgDécouverte par l'intermédiaire de mon pote Guillaume W. de Pandora, un site qui vous propose des web radio customisées.

    Comme le dit Henri Kaufman dans "Le Marketing de l'ego", nous sommes entrés dans l'ère de la mass-customization. Nous rêvons tous qu'on nous propose un produit qui nous est destiné spécifiquement. D'une certaine façon, Pandora nous offre NOTRE propre radio.

    Au départ, le visiteur se voit demander le nom de son artiste favori. Sur la base d'analyses poussées du contenu de la musique, Pandora propose une sélection de morceaux à écouter en streaming avec un son d'excellente qualité.

    Les choix sont pertinents: ayant entré The Clash, je me vois proposer une sélection comprenant successivement: The Who (un extrait du "Live at Leeds"), The Jam, The Strokes, Mercury Rev, Iggy Pop, Sanctus real (connais pas, mais c'est ça qui fait l'intérêt du service, la découverte de nouveautés!), Motörhead (un extrait du fameux album live: "No Sleep 'Till Hammersmith"), Brand New Sin (connais pas non plus...)... Pas de fautes de goût, mais une sélection basée sur ce que les créateurs du site appellent le Pandora Music Genome. Nous y reviendrons.

    En bonus, un blog et une section backstage qui permet d'accéder à des notices biographiques sur chaque artiste.

    Le sytème a été toutefois pris en défaut dès qu'on entre dans des domaines pointus: la requète Fréhel n'a rien donné, ni même Maria Callas... Péché de jeunesse probablement.

    Côté business, le site est financé soit par la publicité pour une écoute gratuite, soit par abonnement pour les allergiques à la pub!!! 

    En attendant... essayez-le!

    Enjoy!!!

     

    Technorati tags:

     

    Lien permanent 3 commentaires
  • Aggiornamento

    Aggiornamento. Mise à jour en français. Update en anglais. On met à jour les gadgets technologiques, soft, hard; on passe des version 1.0 à 2.0, etc... Tout est grosso-modo rétro-compatible. Parfait! 

    Quid de l'homme derrière la machine, de l'autre côté de l'écran, les doigts sur le clavier? Dans une optique professionnelle, avons-nous fait notre mise à jour et si nous l'avons fait, l'avons-nous fait savoir? Et si nous l'avons déjà fait savoir, quel est notre degré de crédibilité?

    Gloups!

    Quand on vient du papier, acquérir une crédibilité web est une course d'obstacles! On a parfois le sentiment que l'expertise accumulée pendant des années est balayée à l'aune des nouvelles règles de l'économie numérique! Passer de l'autre côté du miroir, c'est avoir l'impression de rejoindre une église dont on ne connait pas les rituels et dont les clercs gardent jalousement les secrets.

    "Avez-vous déjà eu une expérience chez un pure player?" La question qui tue. J'en ai fréquenté. J'ai baigné depuis plusieurs années dans les limbes (la terre du milieu, pour reprendre une terminologie tolkienienne - affreux néologisme), à la convergence du papier et du web. Une marque, deux canaux de distribution. Assez pour acquérir l'essentiel et comprendre les articulations entre les deux mondes.

    Demain, tout de suite, le monde est numérique. Qui ne l'a pas compris a du passer les 10 dernières années de sa vie otage au fin-fond du Tibesti... 

    Je le crie bien fort: je suis web 2.0 compatible!!!

     

    ;) 

    Lien permanent 1 commentaire