Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mise en abyme!!! Pub et jeux vidéos.

    Il y a quelques semaines on pouvait lire dans Adweek que selon Mitch Davis, CEO de Massive Inc., l'un des leaders du secteur, l'investissement publicitaire dans les jeux vidéos aux Etats-Unis atteindrait environ 1.8 Md$ d'ici 2010, soit 3% du montant total des investissements publicitaires. Ce qui, toujours selon Adweek est le poids actuel des investissements publicitaires sur Internet!

    Selon le Wall Street Journal du 26 avril, l'acquisition de Massive Inc par Microsoft, acteur majeur du monde du jeu vidéo, confirmerait l'intérêt que représente ce nouveau marché.
    Voici donc la pub intégrée à l'univers virtuel des jeux vidéo. Des marques bien réelles un coeur d'une représentation de la réalité. Des marques qui contribuent en plus à accroître le réalisme des univers virtuels des jeux vidéos.
    C'est donc une nouvelle possibilité de toucher en temps réel une partie de la population des 18-34 ans dont 70% seraient des gamers (Source: NPD Group). Lesquels sont de plus en plus, développement du haut débit et amélioration des performances des consoles obligent, amenés à jouer en ligne.

    Technorati tags:

    Lien permanent 2 commentaires
  • Loïc a parlé!!!

    Une note de Loïc Le Meur que je vous recommande, relative à l'impact des nouvelles technologies sur la presse écrite:

    C'est une analyse très pertinente de ce que la presse écrite doit prendre en compte pour s'adapter à la nouvelle donne du numérique. Je préciserai: la presse d'information. Au moment où chacun peut s'improviser producteur de contenu (plutôt que journaliste, rendons aux professionnels de la profession leurs mérites), le journaliste professionnel issu de la presse écrite doit quasiment devenir simultanément homme de radio (podcast), homme de télé (videocast), animateur de débat (blog)... Je lance une question: les écoles de journalisme ont-elles déjà intégré dans leurs cursus les nouvelles bases de la révolution numérique? Je suis ouvert à toute réponse sur ce sujet...
     
     
     
    Lien permanent 5 commentaires
  • Nouvelle adresse

    Faisons simple!!!!

    Ce blog est désormais accessible à l'adresse suivante: www.dubucsblog.com

    Lien permanent 0 commentaire
  • Glissement progressif... des fonctions

    Il fût un temps où, pour s’informer de façon pointue, précise, factuelle sur l’actualité, le quotidien était le média le plus rapide. Et le plus crédible. Comme disait la sagesse populaire (et les latinistes), verba volent, scriba manent

    CNN en son temps, puis France Info ont fait exploser la notion de rendez-vous avec l’information. Le web a parachevé l’atomisation de cette trame temporelle.

    Le temps est venu de l’information accessible en tout lieu, à tout moment.

    La presse quotidienne voit son modèle informatif bousculé par les autres canaux qu’elle a elle même mis en place (site, alertes par e-mail). Faute de se battre sur le créneau de l’information en temps réel, elle se bat sur l’analyse, la mise en abyme de l’actualité… Mais de ce fait, elle modifie son essence. Sa fonction évolue et de ce fait elle empiète sur le terrain de titres à la périodicité traditionnellement plus propice à l’analyse, les newsmagazines hebdomadaires. Lesquels ont depuis des années glissé vers des thèmes plus généralistes sans lien réel avec leur périodicité (immobilier, salaire des cadres, commémorations historiques diverses…).

    Quelques fonctions :

    • Quotidien gratuits, journaux télévisés : information de flux (l’essentiel de l’information > cible large (grand public)
    • Sites d’information, agrégateurs de news : information sélective (exhaustivité) > cibles sélectives (exemple : les cadres)
    • Quotidiens généralistes payants : analyse de l’actualité, life style > cible sélectives (cadres)
    • Hebdomadaires d’actualité : information liée à un centre d’intérêt général > cible sélective (cadres)
    • Mensuels, bimensuels, et autres périodicité : information pointue liée à un centre d’intérêt > multiplication des cibles

    Technorati tags:

    Lien permanent 0 commentaire
  • Are you experienced?

    Un simple passage au Terminal F de l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle est une expérience SiSoMo en soi: l'affichage traditionnel a été supplanté par des écrans LCD 16/9... L'affichage autrefois statique s'est animé. L'écran diffuse de la publicité et du contenu. Il devient un média de flux. Formidable, non?
    Et pour le fun, une petite liste des écrans auxquels nous pouvons être exposés lors d'un passage au terminal, en plus de ceux mentionnés précédemment: PDA, téléphone, ordinateur portable, Ipod vidéo... J'en oublie surement... Kevin R. a raison, the Future (is) on screens!

    Lien permanent 0 commentaire
  • Citation (de la valeur des choses... suite)

    Juste pour le plaisir, une citation relevee dans Challenges cette semaine: Dave Goldberg, fondateur de Launch.com, rachetee par Yahoo a declare: "Notre modèle est celui du gratuit. Les gens ne vont pas se mettre a payer parce qu'ils seront menaces par une loi. Ils paieront pour quelque chose qui leur apportera de la valeur, de la même maniere qu'ils paient pour de l'eau quand elle est pure, claire et sans danger et qu'il y a le logo Evian sur la bouteille." Pas mal, non?
    Une approche qui confirme le formidable bouleversement qu'apporte Internet dans la perception de la notion de valeur.

    (Publie de mon Blackberry... dans un train, direction plein ouest)

    Lien permanent 0 commentaire
  • Petit break

    Dubuc's blog se met en vacances pour quelques jours!!! Je rejoins un lieu où le haut débit est encore un concept plus qu'abstrait!!!

    Rendez-vous à partir du 24 avril pour la reprise des chroniques!!!

    A bientôt!! ;-)

    PS: J'emporte quand même de quoi chroniquer de façon sommaire... On ne sait jamais!!!

    Lien permanent 0 commentaire
  • Faut-il sauver France Soir?

    France Soir vient de se voir désigner un repreneur. Je m'interroge. Cela vaut-il encore la peine de sauver un titre dont l'âme s'est éteinte avec la disparition de son fondateur, l'emblématique Pierre Lazareff?

    Les marques ont des cycles de vie. France Soir a eu son heure de gloire dans les années 60, atteignant plus d'un million d'exemplaires.
    En 2001, selon l'OJD, le titre vendait encore 104 000 exemplaires. En 2005, il annonçait 52 000 exemplaires en diffusion payée.

    Quel est l'intérêt pour un investisseur de reprendre une marque en état de coma avancé? Ne faudrait-il pas mieux accepter la mort d'une marque, qui manifestement ne répond plus aux attentes du public? C'est une question de pure honnêteté intellectuelle. Et surtout un sursaut moral: Marshall McLuhan avait déjà constaté que "nous regardons le présent à l'aide d'un rétroviseur. Nous marchons en arrière vers le futur"... L'acharnement thérapeutique à sauver certaines valeurs patrimoniales parce qu'elles rappellent les 30 glorieuses est symptomatique d'un pays qui n'avance plus...

     

    Technorati tags:



    Lien permanent 2 commentaires
  • De la valeur des choses...

    Avouons-le, le yaourt sans marque, ou portant la marque d’une enseigne de distribution, est aussi bon que le yaourt de marque. Ce n’est pas une appréciation scientifique, juste un constat de consommateur. ;-)

    Qu’en est-il de l’information? Selon Denis Muzet, sociologue des médias qui vient de publier La Mal Info (Editions de l'Aube), la confiance des français dans leurs médias est remise en cause. Et les témoignages convergent, les français s’estiment bien informés, voire sur-informés, gavés jusqu'à plus faim. Ils picorent, agrègent eux-même l’information, piochant ça et là de quoi se forger une opinion, ou du moins de quoi alimenter la conversation courante.
    Soulevons LA grande question : que vaut l’information? Une information labellisée TF1, Le Monde, 20 Minutes ou l’un des 15 blogueurs influents du moment, a-t-elle la même valeur? Et au final qu’est-ce qui motive le média-consommateur dans ses choix de sources d’information?
    Je serais tenté de dire que l’info elle–même sous sa forme brute ne vaut rien. Que l’info mise en forme ne vaut que si un enrichissement lui a été apporté, mais que le consommateur cherchant à multiplier ses sources relativise cette valeur. Un exemple intéressant de valorisation de l’information est illustré par le lancement de la version beta de Wikio, l’agrégateur de news lancé par Pierre Chappaz. L’internaute sélectionne ses sources, ses centres d’intérêt, ce qui est le propre de l’agrégateur MAIS aussi vote. Le degré de popularité d’une info détermine la hiérarchisation de l’info. C’est la vox populi vs le choix du Rédac’chef.
    Une autre approche de la valorisation est le modèle économique de la presse payante ou des sites d'informations payants: Value for money. La valeur de l'information est déterminée par le prix que je suis prêt à payer pour y accéder. Mais on n'est plus dans une logique d'info de masse.
    Technorati tags:

    Lien permanent 2 commentaires
  • Offre et demande

    Un bon sujet de méditation, cette citation de Nicholas Negroponte du MIT Medialab, citée par Kevin Roberts dans son opus précédement chroniqué:

    "We don't want 1000 channels. We want the one we want to watch"

    C'est la clé des nouveaux médias et le passage du média de flux au média à la demande. A quoi sert une offre surabondante quand je ne suis plus en mesure, en tant que consommateur, d'en apprécier le contenu à sa juste valeur.

    Un champ exploratoire immense pour les agrégateurs de contenu!!!

     

    Technorati tags: 

    Lien permanent 0 commentaire