Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Bloc-note express N°110

    Étrange rêve cette nuit... Je fais une présentation des activités de l'agence devant un public de vieux barons de la pub... Je parle des médias sociaux, des stratégies communautaires...Devant des aînés. Qui écoutent interloqués, sceptiques, qui sont de plus en plus nombreux dans la pièce, qui s'esclaffent. Le scepticisme fait place à l'agressivité. Je fais ma présentation à genoux. Fin de la séquence. Fondu au noir suivi d'une conversation en tête à tête avec Maurice Lévy... Qui écoute bienveillant... Oooops, Mr Dubuc est un peu fatigué , non? Ou un peu obsédé par son quotidien... D'aucun rêveraient plutôt de Nadia Vodianova... En tous cas, merci Maurice pour ton écoute attentive, c'est encourageant... ;-)

    Prospection en cours. Passionnant zapping mental, de problématiques en problématiques. Avec travail collaboratif à la clé. A part ça, plein de projets... The best is yet to come!

    Ciné, Le Ruban Blanc. Jamais vu de film de Michael Haneke auparavant. Un film esthétiquement parfait. Ascétique dans la forme. Noir et blanc léché. Musique presque absente. Le fond riche et perturbant. Une communauté villageoise allemande. 1913. Violence des rapports humains, sociaux, familiaux. Raideur des conventions sociales, raideur puritaine. Pas d'amour. Sexe, inceste, obscénité et culpabilité derrière les portes closes. Obsession de la pureté, purification par le fouet ou le meurtre. Pas de rédemption par l'amour du prochain. La purification passe par la mortification ou l'élimination. On peut lire le film à l'aune de l'Allemagne seule, et y voir le terrain qui a permis l'émergence du nazisme. On peut aussi élargir le champs et y voir à quoi conduisent dans toute société humaine des rapports de domination, d'exclusion vaguement masqués par le vernis des conventions...

    Bad news ce matin, Michael, un ami, homme de média, représentant du Monde en Scandinavie. Créatif, entrepreneur, d'un dynamisme incroyable. Cancer. 53 ans. Merde... :-[ Hej då, Mike!


    Enjoy!

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Dans mon iPod ce weekend...

    Identité nationale, suite... Playlist en vrac... Droite, gauche, de tout, de rien... Ferrat, Mefret, Trenet, Bérus, Renaud, Polnareff...

    Enjoy!

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • Identité nationale: Mr Dubuc en remet une couche...

    Finalement, qu'est-ce qu'être français? Poser la question et ouvrir une sale boîte de Pandore dont vont s'extraire tous les non-dits, tous les secrets de famille pas propres, les bas instincts, l'esprit de fermeture, les réflexes de petits blancs....

    La France c'est quoi? Parle-t-on de la France idéale, celle née de la révolution, de la déclaration des Droits de l'Homme, la France des Lumières? Ou de la France d'aujourd'hui qui lamine sa classe moyenne, qui clive sa population en deux groupes séparés par un fossé qui va s'agrandissant. Les possédants, à l'abri de l'impôt, à l'abri du besoin, qui se transmettent par le sang, par l'héritage, biens, charges et statut. Et la France des baisés éternels, partis de rien pour arriver nulle part, gavés de mauvais pain et de jeux télévisés. Ceux qu'il faut maintenir dans l'ignorance de leur condition à coup de belles histoires. Dont la dernière, "restons entre nous sans minarets ni ovins dans la baignoire"...

    Notre chère France ne cherche même pas à créer l'illusion que tout est possible. Il n'y a pas de rêve français comme il y a un American Dream. Dès qu'on sort le drapeau, des hordes de connards deviennent experts es-chose footballistique... Pas belle ma France.

    Les Cowboys Fringants chantent: "Si c'est ça l'Québec moderne, alors je mets mon drapeau en berne"... Mr Dubuc reprend: "Si c'est ça la France moderne, alors je mets [moi aussi] mon drapeau en berne!"

     

    Enjoy!

    Lien permanent
  • Identité nationale: Tous des européens!

    Contribution personnelle au débat sur l'identité nationale... Avec un zeste de belgitude. Arno Hintjens, LE Arno, il y a une couple d'années (joli québécisme), avec son groupe TC Matic... Putain, Putain... C'est vachement bien, Nous sommes quand même tous des européens!

    A part ça, minarets, bérets, baguette... I don't give a f****!... L'identité nationale un débat qui pue la pastille Vichy et la chemise noire et le vert de gris.

    (A mes lecteurs qui découvrent les posts via Facebook, allez directement sur le blog pour visionner la vidéo de TC Matic! ;) )

     

    Enjoy!

    Lien permanent