Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Interview Express : Julia Bardo

Il faut écouter l'album de Julia Bardo. Voila, c'est dit, c'est une sorte d'impératif catégorique. Parce qu'elle envoie du bois, parce qu'elle joue de la guitare, parce qu'elle chante un peu comme Natalie Merchant, ou comme Liz Phair en moins abrasif. Parce que cette italienne installée à Londres a un univers bien à elle (en dépit des évocations précédemment mentionnées). Son premier album s'intitule "Bauhaus, L'Appartamento". Un singularité en soi. 

"Bauhaus, L'Appartamento traite de la solitude, de la séparation mais aussi de l'amour inconditionnel", révèle Julia à propos des thèmes primordiaux du disque. "La famille, la dépendance émotionnelle, les problèmes de santé mentale, les sentiments de vide et d'engourdissement, le sentiment de ne pas être suffisant, l'incapacité à contrôler mes propres émotions, le doute de soi, l'autoréflexion, les traumatismes passés et leur gestion." Tout un programme. Un album introspectif, où pointent quelques touches de mélancolie. 

"Bauhaus L'Appartamento" est né de la pandémie, du confinement et de l'éloignement des racines, de la famille et des proches. 

Julia Bardo a répondu à l'interview express. 

Si tu ne devais ne garder qu’un seul album de toute ta discothèque ?

“All Nerve” - The Breeders ou  “Stories from the city, Stories from the sea” - PJ Harvey.

Si tu ne devais garder qu’une seule chanson ?

Abbracciala abbraciali abbracciati” de Lucio Battisti ou “Drink The Elixir” - Salad.

Le truc le plus inavouable caché dans ton iPod, iPad, collection de CDs, K7, vinyles, favoris de ta plateforme de streaming, etc ?

Charli XCX - ce n'est pas outrageusement inacceptable mais c'est un de mes plaisirs coupables! 

Le truc le plus triste - celui qui te plonge dans un abime insondable de tristesse ?

Riding for the feeling” de Bill Callahan, “I Remember” de Molly Drake ou “Forget About” de Sybille Baier.

Le truc le plus joyeux - qui te donne la patate et que tu écoutes systématiquement pour te rebooster ?

Can’t Be Funky” des Bush Tetras ou “Connection” par Elastica.

Le morceau que tu ne peux plus écouter ?

Angie - The Rolling Stones.

Le morceau ou l’artiste que tu zappes systématiquement ?

Queen et ABBA.

Idole absolue - s’il n’en reste qu’une ?

Jane Fonda.

Kim Jong-un ou Kim Kardashian (ou Kim Wilde, Kim Basinger, Kim Deal, Kim Dotcom, Kim Fowley, etc.) ?

DÉFINITIVEMENT KIM DEAL ET KIM GORDON!

Ton objet-culte, ton doudou ?

Mon chat, Tabi.

Drogue préférée ?

Les champignons. 

Alcool préféré ?

Ça fait un an et un mois que je ne bois plus mais avant, je prenais du vin rouge.

Tes premiers mots en tant que Miss Univers ?

“Je ne sais pas du tout comment je me suis retrouvée là”

Fuir mais où ?

N'importe quel endroit où le soleil brille 12 mois par an.

Si tu ne devais faire qu’une seule émission de télé ou de radio ?

KEXP.

Film culte de chez culte ?

La Notte, Michelangelo Antonioni.

Livre culte de chez culte ? 

L'Étranger, Albert Camus.

JK Rowling ou EL James?

Betty Friedan? Simone De Beauvoir? Angela Davis?

La fin justifiant les moyens, jusqu'où es-tu prêt(e) à aller pour faire partie des 50 personnalités préférées de ton pays d'origine ? 

Couper un inch de cheveux.

Un dernier mot ?

Fuck.

On regarde et on écoute Julia Bardo! Enjoy!

 

Catégories : Découvertes, Interview express, Musiques Lien permanent

Écrire un commentaire

Optionnel