Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

wan

  • Presse: nouvelles du front...

    medium_feu.jpgSelon l'AMJ, tout va bien dans l'univers de la presse... Jamais il n'y a eu autant de lancements de titres à l'échelle mondiale... Aucune raison de s'alarmer... Montée en puissance et concurrence du numérique: et alors? Une assertion liée à un effet de mode plus qu'à une réalité tangible. Des journaux continuent à être lancés. Numériquement, la presse est puissante. La croissance de la diffusion provient du développement des gratuits. Et alors?
    A propos des gratuits, on peut se demander si les pontes de l'Association Mondiale des Journaux ne confondent pas mise en distribution et diffusion, mais peu importe. Les changements d'habitude de consommation de média? Billevesées.
    Cette vision de la puissance de la presse évoque les pires visions économiques façon Comité Central du Parti Communiste Soviétique... Bilan globalement positif. La Chine des années 50 a aussi pu se targuer un temps d'une production d'acier colossale. L'histoire a prouvé que multiplication des unités de production n'était pas un gage de qualité. Je vous laisse prendre connaissance de l'intégralité du communiqué de presse. Des stats, un zeste de déni du réel... Dormez tranquille bonnes gens.
    Vue de l'intérieur, la presse quotidienne est pourtant loin d'être ce "long fleuve tranquille". Quant à s'extasier sur le développement des gratuits, certes, ils dynamisent le secteur entier, peuvent potentiellement donner le goût du papier à de nouveaux lecteurs. Mais qu'en est-il de leur économie? Leur multiplication les entraîne dans une guerre de positions acharnée sur le front publicitaire. Et leur présence bouleverse un paysage publicitaire dans lequel les titres existants, essentiellement les payants, doivent faire face à une concurrence élargie. Rien ne prouve que la multiplication des supports s'accompagne d'une augmentation des investissements publicitaires dans la presse. Car les annonceurs sont eux aussi confrontés à de nouvelles possibilités d'investissement: médias numériques, nouvelles chaînes de télévision, mobiles, etc...
    Il y a le feu à la maison. L'AMJ s'autocongratule.
     
    Texte intégral du communiqué de presse du 6 février 2007:
     
     
    "La croissance des journaux défie les idées reçues :

     
    - Diffusion globale des journaux en hausse de 9,95 depuis cinq ans et de 2,36 pour cent au cours des douze derniers mois

    - Nombre de titres quotidiens supérieur à 10 000 pour la première fois dans l'histoire

    - Plus de 450 millions d¹exemplaires vendus quotidiennement

    - Plus de 1,4 milliard de lecteurs de journaux payants

    - Diffusion totale des quotidiens gratuits qui a plus que doublé en cinq ans. Contrairement aux idées reçues, la diffusion des journaux est en hausse et de nouveaux titres sont lancés à un rythme remarquable, selon les nouvelles données mises à jour de l'Association Mondiale des Journaux. Même en Amérique du Nord et en Europe, où les suppositions négatives sur l'industrie ne manquent pas, tant la diffusion que le nombre de nouveaux titres ont augmenté, d'après les derniers chiffres. "Ce que nous constatons contredit complètement l'idée répandue selon laquelle les journaux sont voués à la disparition", a déclaré Timothy Balding, le CEO de l'AMJ. "Les journaux réussissent beaucoup mieux que ce que l'on croit généralement. En fait, les chiffres confirment que l'industrie est saine et vigoureuse et qu'elle relève avec succès la concurrence accrue des autres médias. La mode qui consiste à prédire le déclin des journaux devrait être dénoncée et prise pour ce qu'elle est : ni plus ni moins qu'une mode, basée sur des hypothèses générales qui sont démenties par les faits."

     

    Lire la suite

    Lien permanent 3 commentaires