Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

napster

  • Requiem pour CD évaporés

    L'iPod a changé ma vie. Il y a déjà plus d'une dizaine d'années. Finies les valises de K7. Finis les pochettes bourrées à blocs de CD, extraits de leurs boîtes, le temps d'un voyage ou des vacances. L'iPod, puis l'iPhone, l'iPad, l'ordi ont permis de se balader partout avec du son. Avec une collection complète. Sacré Steve, je te dois une fière chandelle! J'en ai passé des nuits à numériser ma collection de CD. Des heures à ripper. A classer. A laisser Gracenote rechercher les références. Puis j'ai acheté moins de CD. j'ai téléchargé. Mea culpa. Mea maxima culpa. Désolé Lars, j'ai aimé Napster, puis Kaazaa, puis les torrents. J'ai rempli des disques durs. J'ai mis mes CD de côté. D'abord sur des étagères. Ils y ont pris la poussière. Puis un jour dans des cartons. Dans une cave.

    Cinq années ont passé. 

    Et l'envie m'a pris de me revisiter la collection. Pour y retrouver des sons oubliés, des notes de pochettes, des raretés un peu oubliées. Pour le plaisir tactile de manipuler l'objet. Et là, tout à coup, le drame... CD disparus. Evaporés. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Humeur, Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Je me souviens du rock (30 ans d'addiction) - N°7

    Je me souviens avoir lu un article du Monde en 1999 à propos de Napster. Je me souviens avoir immédiatement été sur le site et avoir commencé, du bureau parce que je n'avais pas l'adsl chez moi, à télécharger des fichiers mp3, de façon compulsive en cherchant tout ce qui me passsait par la tête.

    Je me souviens avoir retrouvé très vite It's the end of the World de REM. Je me souviens m'être reconstitué un fond de discothèque en mp3 à base de fichiers récupérés sur Napster. je me souviens avoir téléchargé Mexican Radio de Wall of Voodoo...

    Je me souviens avoir cherché pendant plusieurs années l'unique album de Taxi Girl, Sepukku. Et l'avoir trouvé finalement avec Soulseek, en P2P. Je me souviens avoir vibré à nouveau sur Les Armées de la Nuit.

    Je me souviens de One in A Million des Guns'n'Roses et des ses paroles homophobes et racistes.

    Je me souviens des premières fois où je découvrais Megadeth sur une chaîne musicale. Je me souviens avoir eu du mal à comprendre ce type de speed metal aux paroles hurlées d'une voix sépulcrale.

    Je me souviens d'un clip de Craddle of Filth qui dégageait une atmosphère malsaine.

    Je me souviens des parodies de Weird Al Jankovic qui parodiait Michael Jackson (Eat it), Madonna (Like a Surgeon) ou reprenait Green Day façon polka... Je me souviens qu'il avait une tête de geek.

    Je me souviens de Jo Lemaire et Flouze.

    Je me souviens de Gogol 1er et La Horde qui chantaient de jolies choses délicates comme J'encule ou Adolf, mon Amour... Dans cette dernière chaanson, les choeurs psalmodiaient Sieg Heil sur fond d'obscénités... Très chic...

    Je me souviens des lecteurs des magazines de rock qui s'insultaient par courrier des lecteurs interposé pour des querelles de chapelles.

    Je me souviens d'Erudit Rock, la rubrique intello de Rock & Folk où Klaus Blasquiz (accessoirement membre de Magma) publiait des historiques exhaustifs de tous les groupes, y compris les plus obscurs. Je me souviens avoir compris que le rock pouvait AUSSI être un truc sérieux et encyclopédique. Je me souviens en avoir été rassuré!!!

    Je me souviens ne jamais avoir compris l'engouement pour Oasis dont les cd manquaient de vraies mélodies.

    Je me souviens que Chrissie Hynde des Pretenders avait vécu avec Ray Davies des Kinks avant de se marier avec Jim Kerr des Simple Minds.

    Je me souviens m'être abonné à Rolling Stone en 1985 au tarif étudiant de l'ofup. Je me souviens avoir dû être confronté à l'incompréhension de mon père pour qui le rock était une futilité.

    Je me souviens y avoir découvert Miami Vice et les rockstars qui jouaient dans les premières saisons de la série, Miles Davis par exemple.

    Je me souviens avoir été étonné de voir Frank Zappa et Dee Snyder (Twisted Sisters) en costar allant plaider devant le Sénat américain la cause du rock, alors que les associations parentales et bien pensantes étaient en croisade contre les messages véhiculés par la musique rock.

    Je me souviens que ladite croisade était menée par Tipper Gore, mère de famille et accessoirement épouse d'un jeune politicien américain plein d'avenir, Al Gore!!!

    Je me souviens des polémiques à propos de paroles d'Ozzy Osbourne incitant soit-disant au suicide.

    Je me souviens qu'Ozzy décapitait des chauves-souris avec ses dents, sur scène...

    Je me souviens avoir écouté une cassette d'un prêcheur canadien en croisade contre le rock et ses messages sataniques... Il y disait entre autres qu'AC/DC signifiait Anti Christ/Death to Christ... Il y était beaucoup question des disques qui si on les jouait à l'envers laissaient entendre clairement des messages du diable...

    Je me souviens des belles pochettes des labels Factory et 4AD...

    Je me souviens de Dead Can Dance, Cocteau Twins et This Mortal Coil...

    Je me souviens avoir pris une auto-stoppeuse sur le chemin de mon bureau et de l'avoir entendue dire que ce que j'écoutais (This Mortal Coil) ressemblait à Barclay James Harvest... Je me souviens avoir eu l'espace d'un instant l'envie de la débarquer manu-militari...

    Je me souviens avoir bloqué sur Cat Stevens quand son alter-ego, Yusuf Islam eût soutenu la fatwa contre Salman Rushdie. Je me souviens avoir revu mon jugement il y a peu de temps, lors de son retour.

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Musiques 3 commentaires
  • Google, Pacman et Youtube

    Google rachète Youtube.

    medium_pacman.jpgBravo aux fondateurs de Youtube qui empochent le jackpot, et à leurs ayants-droits qui peuvent envisager l'avenir avec une certaine sérénité...

    Une fois la délicate question des droits et du contenu illégal réglé, que restera-t-il de l'esprit délicieusement videogag du Youtube des origines? On pourra toujours objecter que le rachat par Rupert Murdoch n'a pas empêché MySpace de rester bordélique... Quid dans le cas d'un site de diffusion de contenu?

    Dans un autre domaine on a vu que le Napster des origines a perdu depuis belle lurette son âme anarchique, qu'il est rentré dans le rang et a perdu son intérêt en perdant son côté novateur.

    Youtube rentre lui aussi dans le rang. Démonstration, une fois de plus que l'économie numérique fonctionne grosso-modo comme l'ancienne économie. Les petits génies font du développement. Les gros ramassent la mise, s'épargnant au passage quelques coûts de R&D. Rien à redire là-dessus.

     

    Qu'en pensez-vous? 

     

     

    Technorati tags: 


    Lien permanent 0 commentaire