Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marianne

  • Banquier mon ami...

    marianne.jpgGrande enquête dans Marianne, le 2 janvier dernier, alors que le magazine faisait sa Une sur Pie XII (Disclaimer: je cite Pie XII, uniquement pour le référencement, que les choses soient claires. Pas le temps ni d'alimenter une polémique, ni de compter les points Godwin. Non point que le sujet ne me chatouille la mitre. Mais ma maîtrise du sujet est loin d'égaler celle de Koztoujours).

    Donc point de Pie XII mais une enquête sur les banquiers, intitulée "Tenir tête à son banquier". Carrément! Power to the people. Marre de banquer, dit la pub. Yep, Marianne appelle à la révolte feutrée mais ferme!

    Un verbatim dans la rubrique "Apprenez à parler banquier" m'a fait rire, d'un rire, un peu jaune. Quand le banquier dit "ce produit que je vous ai vendu il y a deux ans est un placement à long terme", il faut comprendre que la moins value a dû atteindre les 95% et qu'il va falloir plusieurs vies pour espérer récupérer la mise... En clair, nous dit Marianne, un placement à long terme, c'est un placement à court terme qui a mal tourné"... Etonnant, non? aurait dit Maître Desproges.

    Enjoy!

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bloc-note express N°49

    Il y a comme un air de vacances... Bureaux vides. Avenues vides ou presque...

    marianne.jpgDévoré le dossier que Marianne consacre cette semaine à l'argent, au fric, à la thune, au flouze, au pèze, au blé, à la fraîche, aux brouzoufs... Mammon, le Dieu-fric. Le Veau d'or de la République sarkozienne. Enrichissez-vous disent les apprentis-Guizot... 5% des ménages français détiennent les 3/4 des actions, 1% en détiennent 50%, nous apprend l'hebdomadaire. Rien à objecter, il n'est pas bon de lorgner dans l'assiette du voisin. Mais quand les inégalités s'accroissent, quand le pouvoir d'achat est en berne. Quand il faut choisir entre bouffer ou conduire... Y'a comme un malaise... Et la majorité des français n'est pas constituée uniquement de glandeurs-collecteurs de subventions publiques obsédés par la semaine de 35 heures... Idéologie de merde cynique d'une droite décomplexée, tellement décomplexée, qu'elle en perd le sens commun... et les valeurs de la République s'étiolent...

    colplay.jpgEcouté le dernier album de Coldplay... Et surprise... l'ai trouvé plaisant, intéressant. Belles mélodies... On compare Colplay à Radiohead. Tacherons de la musique populaire vs dépressifs-intellos-chercheurs... Objectivement, Radiohead m'ennuie. Quand la recherche prend à contrepied le plaisir de l'auditeur... y'a comme un malaise... Bien évidemment, des gars qui font attention à la trace carbone de leur tournée méritent le respect... Mais n'est-ce pas qu'un gimmick commercial de plus? Au même titre que la mise à disposition gratuite de la musique... Initiative sans lendemain si j'ai bien lu les dernières déclarations du groupe... Côté Coldplay, pop clean... Pensez! Des mecs qui ne se droguent pas. Qui font de la pub pour les céréales bio... Un chanteur même pas dépressif avec une tête de gendre idéal, marié à une somptueuse icône glamour... Viva la Vida est un bon album pop qui accompagnera agréablement votre été... Plus intéressant que l'album survendu de...

    carla.jpg... Carla B... Parlons-en en toute indépendance... Casse-tête pour les médias. Casse-tête inédit... Ne pas en parler... Ca frise le parti-pris idéologique. En parler... Et entrer dans le storytelling présidentiel... En parler en mal... Ca sent le biais idéologique. En parler en bien... Le Figaro l'a fait. Elle aussi. Le jour où ces gens seront catalogués gens de goût n'est pas encore arrivé... Et le lectorat de vieillards chenus du quotidien de la maison Dassault s'y connait autant en musique que Philippe Manoeuvre en point de croix... L'album de Carla, écouté jusqu'à la troisième toune, est comme ces vins prétentieux... Attaque puissante, prometteuse. Voix un peu rauque. Jolie guitare... On y croit... Jusqu'à que se révèle le vide. L'absence totale de longueur en bouche. Pas nul, mais sans intérêt. Exit.

    Blogging light dans les jours qui viennent. Rythme estival... 

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Nouvelles du Monde... (suite)

    1126dbb057f83630bb6212730e6af89c.jpgUn article fort éclairant de Philipe Cohen, fin connaisseur des arcanes du Monde (remember "La face Cachée"...) sur le site de Marianne.

    A consulter icitte.

    Enjoy!

    Lien permanent 0 commentaire
  • Press is dead

    L'état des lieux n'est pas brillant. Manque d'argent chronique. Dépendance forte des recettes publicitaires. Et incapacité chronique pour les entreprises de presse à se considérer comme des entreprises normales. Une entreprise de presse "à la française" doit être pauvre pour avoir le sentiment de conserver sa dignité et sa virginité. Au nom de l'indépendance. Indépendance. Le dogme absolu. Le sésame. Le mot magique. Qui ressuscite les morts, chasse les démons, guérit des écrouelles et donne un sentiment d'intouchabilité.

    Indépendance. On en rêve tous. De médias arbitres du débat politique, garants du fonctionnement des institutions, frappant là où ça fait mal, dénonçant les abus de pouvoir. L'indépendance  un prix. Tout n'est qu'affaire d'argent, et que ça plaise ou non, de gestion rigoureuse. Avoir les moyens de son indépendance, c'est savoir se rendre désirable aux yeux des lecteurs, aux yeux des investisseurs, aux yeux des annonceurs.

    Hélas, et le tableau que présente Rue89, à déguster icitte, est affligeant: faute d'être garante de retour sur investissement rapide, la presse ne représente aux yeux des investisseurs qu'un outil de lobbying au service de leur propre cause. Un porte-voix. Le cas des Echos est symptomatique de cette volonté de maîtriser l'information économique. Les entreprises de presse française, on l'a dit et répété appartiennent à des groupes industriels. Le conflit d'intérêt est toujours latent.

    D'où l'intérêt des médias alternatifs. Décomplexés par rapport aux pouvoirs. Incisifs. L'internet n'est pas la solution idéale car il ne touche encore que la moitié de la population française. Mais c'est déjà ça!

    Longue vie à Rue89, au post.fr, à De source sûre et à toutes les initiatives qui offriront des angles d'attaque, des opinions, des bouffées d'air pur! Chapeau aussi à Marianne et Charlie Hebdo pour leur engagement!

    Lien permanent 10 commentaires