Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hadopi

  • Internet sous surveillance

    Hadopi_Internet.jpg

    Chose vue sur le site de l'Hadopi. Dans la rubrique Hadopi Labs - notons la petite touche de modernité qui fait employer un léger anglicisme (pour donner un goût plus sucré à la chose?) - un schéma qui à mon sens est très révélateur de la vision de l'Internet telle qu'elle semble prévaloir dans les cercles du pouvoir. 

    Internet au centre du dispositif, de nombreux cercles concentriques, regroupant les autorités de régulation et de surveillance. Premier cercle, Hadopi, la Cnil, l'Arjel... Second cercle, la Présidence de la République, le Premier Ministre, les Ministères. Troisième cercle, quatrième, etc... On élargit la vision jusqu'aux autorités suprême, Ocde, Icann... La liste fait sens. La représentation pose des questions. On sent clairement qu'Internet est une préoccupation nationale au premier chef. Dans une optique de régulation. Puisque dans cette représentation des Hautes Autorités et Commissions Nationales, sont en première ligne, suivies de près par l'exécutif. 

    C'est à mon sens une vision extrêmement réductrice d'Internet. On pourrait remplacer le terme Internet par ORTF ou Minitel. On comprendrait mieux. Et c'est là la problème. Internet n'est ni l'ORTF ni le Minitel. Le schéma induit une vision d'un Internet fermé, bordé par les frontières nationales. Or Internet est une toile, un réseau transnational qui se joue, pour le meilleur et pour le pire des régulations locales. Internet n'est pas au coeur du dispositif, il en est le moteur, la trame de fond. 

    Il eût été plus honnête de mettre l'utilisateur au coeur des cercles concentriques, car c'est lui qui est dans la ligne de mire, avec comme objectif caché, un désir qu'il ne puisse, comme en Chine et autres grandes démocratie n'accéder qu'à des contenus autorisés et bienveillants pour les pouvoirs en place.

    Enjoy!

    Lien permanent 3 commentaires
  • Bloc-note express N°84

    Demain, j'ai 45 ans. Il fait gris sur Paris. On commence à nous chauffer les oreilles avec les 40 ans de l'année érotique... Le jeu de mot de Gainsbourg (que personnellement, j'ai mis quelques années à comprendre... et pourtant... poil aux dents...) est devenu un cliché journalistique... En 69, j'ai 5 ans. L'homme marche sur la Lune. En 79, je redouble ma seconde. J'achète Rock & Folk pour la première fois. The Clash sort "London Calling". En 89, je bosse depuis un an. Le Mur de Berlin tombe. Je rencontre la future Mme Dubuc. En 99, je rentre au Monde. Je découvre Napster. Je réécoute "It's the end of the world" de REM. Ma fille N°3 naît. En 2009, je mets le pied dans le monde des start-ups. Je lis toujours Rock & Folk. Je vais voir AC/DC à Bercy. Mon iPod est bourré à bloc. Et Frank Capra me dit tous les jours que la Vie est Belle.

    Mais l'époque manque d'humour...

    Manque d'humour... Fans de la Nouvelle Star vs Môssieur Resse... Ca se passe sur LePost.fr, icitte... J'apporte mon soutien inconditionnel au camarade Resse! Hasta La Victoria Siempre! Le combat contre la connerie est une cause noble... Que diable ne pouvons-nous pas rire de tout? Le politiquement correct nous a-t-il déjà tous lobotomisés? Emasculés? Et puis, la NS, c'est un thème mineur, non? Pas de quoi, y déclencher des fatwas ou y voir une renaissance de la lutte des classes... Intellos acides contres pov'gens du peuple dont on casse le jouet...

    Manque d'humour... TF1, Hadopi, et les balances... Pas joli-joli ce mélange des genres, ce méli-mélo politico-médiatique... On a trouvé un lampistes... Fin de la polémique? Recherche de calme... Ne pas foutre de bordel avec Hadopi à 3 semaines des Européennes... D'aucuns pourraient sauter sur cette occasion pour transformer cette consultation en vote-sanction symbolique... Autant dire que j'attends avec impatience le nouveau sketch de Frédéric Lefebvre sur ce sujet... Après Bigard Bourre Bercy, Lefebvre Bourre Le Palais-Bourre-Bon... 

    Vu Caligula sur Paris Première, le machin barocco-kitsch de Tinto Brass... Pas de quoi jeter un Chrétien aux lions... Vu l'Empire des Sens, enfin un bout au milieu vers la fin...  Belle langue le japonais... Pas de quoi se faire un seppuku non plus... Pas été emballé par la sortie en DVD de Salo ou les 120 Jours de Sodome de Pasolini... Vu une fois au ciné... Le genre de truc qu'on voit une fois, histoire de dire qu'on l'a fait... Je n'y ai pas vraiment vu la parabole sur la situation politique de l'Italie des années septante, bla, bla, bla... Un conseil... Ne pas regarder après le repas... Ni avant d'ailleurs...

    Vu Romaine par moins 30 d'Agnès Obadia... Une jeune femme inconnue, la trentaine, à la caisse du cinéma, se retourne vers moi pour me demander si je ne veux pas une place gratuite. Elle a une invitation pour deux personnes. Y'a encore des gens sympas, Tabarnak!  A part ça, film charmant et plein d'humour, avec cet accent québécois délicieux. Après ma phase Cowboys Fringants, toujours en activité, Romaine en remet une couche... Le Québec, ça fait envie... Alors, mirage de l'autre rive? L'hiveeeeeer chanté par Gilles Vignault reste un répulsif puissant lorsque j'évoque en famille le sujet de la Belle Province... (par ailleurs, l'emploi du terme "chanter" en parlant de Gilles Vignault m'a toujours semblé abusif... Quel est le terme exact pour évoquer le brâme de l'orignal?)...

    Et c'est tout...

    Enfin pas tout... Le meilleur pour la fin? Ma fille N°1, 17 ans, expliquant à sa petite soeur, 9 ans, ce qu'est un préservatif, sur le ton de l'humour primesautier... "C'est comme un gant, sauf que c'est pour le zizi"... Elle va me détester grave pour avoir mentionné cette anecdote... :-)

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 3 commentaires
  • Bloc-note express N°76

    bashung.jpgBashung... Tout est dit. Reste la musique. Le dernier des géants? Pas sûr. Higelin, Aznavour. Les derniers des derniers. Après? Qui mélange audace musicale et qualités d'écriture? Il y a des faiseurs, qui composent au kilomètre une variété qui qu'elle soit interprétée par Khaled, Florent Pagny, Patrick Bruel ou Johnny Hallyday demeure incolore, inodore et sans saveur... Des noms... Goldman, Zazie, Obispo, Barbelivien... De petits boutiquiers, qui en bon pères de famille gèrent leur portefeuille, rois du copier/coller consensuel. Chaque genre musical a ses faiseurs. Que ce soit la variété, le r'n'b, le rap, la pop... Tout n'est que procédé. Tiens, ça me donne envie de consacrer mon prochain "Je me souviens du rock" à la chanson française... ;-)

    NS.jpgNouvelle Star... révélatrice de l'état de la société... Oublier que l'art, c'est avant tout du travail. Que les Beatles sans les mois de galère et de répétitions dans les bouges de Hambourg, Picasso sans une solide formation classique... Même Klein ou Rothko... Même Sonic Youth... Ce n'est pas uniquement un look travaillé... Au delà du travail, il y a aussi le talent, cela dit. L'un ne va pas sans l'autre. On ne se décrète pas artiste... On peut s'interroger sur les motivations profondes des dizaines de milliers de postulants à la Nouvelle Star... Pour un candidat potable, des dizaines de tâcherons... Invité du Post.fr, Mr Dubuc se lâche, icitte.

    pirates.jpgHadopi... Qu'en dire? Applicable, pas applicable? Expert je ne suis point. Pirate, je l'avoue. Oui, mon Père, j'ai pêché. Par action et par omission. Suis-je en cela un voleur? Pour voler un bien, encore eût-il fallu qu'il se trouvât dans les circuits officiels ou sur les plateformes légales... Les maisons de disque ont pêché, elles par gourmandise, excès d'un capitalisme cynique... On met en avant ce qui se vend... Qu'importe si un abruti de quadra se pique de vouloir réécouter l'unique album de Taxi Girl, Seppuku... Ou l'enregistrement d'un concert rarissime de Hendrix, Springsteen ou Andrew Bird... Chacun ses passions. Pendant ma sage adolescence, dans les années 80, au moment de l'avènement du Walkman, la K7 règnait sans partage. On n'achetait pas de K7 préenregistrées. On achetait des 33 tours, des 45 tours qu'on copiait pour les potes. Les copains faisaient de même. C'était plus long à faire. Le temps des deux faces d'une C90... Ma passion, mon addiction musicale est venue aussi de la copie privée. Quant au flicage de l'Internet qu'on nous promet, c'est la pire réaction d'institutions, d'individus ou de lobbies face à un phénomène dont ils ne comprennent pas le sens profond, ni la dimension ontologique. The times they are a-changin'... Cours camarade, le vieux monde est derrière toi!!! /-)

    pearltrees.jpgPearltrees... Puisqu'on parle d'Internet... Au commencement, quelques chercheurs ont mis en place un moyen de mutualiser les fruits de leurs travaux... Quelques ordinateurs communiquant entre eux... Quelques années plus tard, phénomène mondial. Révolution. Augmentation du débit. Croissance exponentielle des contenus disponibles. Chaos généralisé. Google ordonne le chaos, selon les critères de son algorithme. Organisation des contenus. Les pros du SEO se déchaînent. L'écosystème du mot-clé s'installe. Le business tourne! Et vient Pearltrees... une organisation humaine de l'Internet. Un retour à la hiérarchisation des contenus, selon des critères subjectifs, et rationnels... On connait le phénomène du wilfing... De l'acronyme WILF, What I Was Looking For... Se perdre sur le Web, aller de lien en lien, comme on laisse ses pensées voguer... Le wilfing, au delà de son intérêt pour les sociologues ou les psy, est contre-productif... Je cherche quelque chose. Je me perds en route. Et je ne sais plus ce que je cherche. Pearltrees propose un système d'arborescences qui retrace un parcours expérientiel sur Internet... Un thème de recherche. Symbolisé par une perle. Dans cette perle, l'arborescence, que moi utilisateur, je peux organiser à ma guise, de mon parcours de recherche. Tout y passe, sites, blogs, etc... Données croisées, échanges de perles... Approche assez intellectuelle et prise en main pas totalement évidente. Mais expérience à tenter absolument. Pearltrees, vers une nouvelle façon d'utiliser les immenses richesses de l'Internet!

    prévert.jpgPrévert... Je me suis racheté Paroles de Jacques Prévert... Entre collages, déconnades, parodies, et envolées sublîmes... Houellebecq, l'infâme, s'était fendu d'un texte, il y a quelques années, affirmant que Prévert était un con... Vu le niveau, je répondrait, façon cours de récré... C'est çui qui l'dit qui l'est... En plus Houellebecq me fait chier, n'en déplaise à Iggy Pop, dont on annonce partout la sortie d'un opus en collaboration avec de Droopy de la scène littéraire française contemporaine...

    mitre.jpgEglise... Probable grand moment de solitude pour l'évêque brésilien qui avait affirmé que l'avortement était plus grave que le viol... DTC, mon vieux... Même l'Osservatore Romano se fend d'un soutien à la victime... L'Eglise du côté des petits et des faibles, après quelques jours de tempêtes médiatique... Moins de mîtres, de décorum, de dogmes, de manche à balais dans les saints fondements, et un peu de bon sens... Ou la crainte de la désertion? La peur de la perte de parts de marché? Des réactions d'évêques français à l'honneur d'une église de France moins alignée sur le Vatican que les éternels contempteurs de la calotte peuvent le clâmer ça et là... La contestation au coeur de l'institution? The times they are a-changin'...

    Enjoy!

     

     

    Lien permanent 5 commentaires