Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cd

  • Requiem pour CD évaporés

    L'iPod a changé ma vie. Il y a déjà plus d'une dizaine d'années. Finies les valises de K7. Finis les pochettes bourrées à blocs de CD, extraits de leurs boîtes, le temps d'un voyage ou des vacances. L'iPod, puis l'iPhone, l'iPad, l'ordi ont permis de se balader partout avec du son. Avec une collection complète. Sacré Steve, je te dois une fière chandelle! J'en ai passé des nuits à numériser ma collection de CD. Des heures à ripper. A classer. A laisser Gracenote rechercher les références. Puis j'ai acheté moins de CD. j'ai téléchargé. Mea culpa. Mea maxima culpa. Désolé Lars, j'ai aimé Napster, puis Kaazaa, puis les torrents. J'ai rempli des disques durs. J'ai mis mes CD de côté. D'abord sur des étagères. Ils y ont pris la poussière. Puis un jour dans des cartons. Dans une cave.

    Cinq années ont passé. 

    Et l'envie m'a pris de me revisiter la collection. Pour y retrouver des sons oubliés, des notes de pochettes, des raretés un peu oubliées. Pour le plaisir tactile de manipuler l'objet. Et là, tout à coup, le drame... CD disparus. Evaporés. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Humeur, Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Musique et vinyl

    medium_vinyl.jpgPendant que le CD meurt à petit feu, le vinyl, le disque noir délaissé par le grand public depuis 20 ans, connait une résurgence. Pas un produit de masse, mais un support pour mélomanes exigeants ou professionnels recherchant un usage spécifique. Pour les DJs, les collectionneurs, le vinyl, c'est le MUST absolu, avec les rayures et les crachements... Un article de USA Today, il y a dix jours, faisait le point sur l'état de l'industrie aux Etats-Unis. En étudiant le cas de United Records Pressing, entreprise basée à Nashville, Tennessee, depuis 1962. Qui continue à presser de 20 à 40 000 disques par jour. 
    La plupart des majors et de nombreux labels indépendants ont des contrats avec United records pour des ré-éditions et des nouveautés. 
     
    Un marché de niche: en 2006, 885 000 LP ont été vendus aux Etats Unis contre 553 millions de CD (chiffres Nielsen Soundscan). Mais certains artistes seraient tentés par la sortie de leurs opus sur support vinyl et version numérique en omettant volontairement le CD... Le grand écart technologique.
    L'utilisateur définit volontiers le son des disques noirs comme "plus chaud" voire ''plus rond". Les DJs l'utilisent plus facilement que le CD pour les mixes et les scratches... De ce fait la majorité des disques pressés sont des maxi singles destinés aux pros. Un outil marketing pour les labels, qui demandent en général 4 versions d'un même morceau (radio mix, club mix, version instrumentale et a capella)...medium_platine_usb.gif
     
    Et pour les collectionneurs de disques vinyl n'étant ni DJ ni équipés de la platine adhoc (ou l'ayant reléguée au fond d'une cave, ou larguée à vil prix lors d'une "foire à tout"...), il reste la possibilité de redécouvrir le son vinyl... et de s'empresser de le convertir en mp3 en débarrassant les pistes de tous sons parasites... Des platines vendues moins de 200 € permettent cette opération... Préamplifiées et directement connectables à un ordinateur via une prise USB... Un gros boulot de transfert et de nettoyage, mais qui permet de réécouter une version orginale de "Never Mind the Bollocks" avec toute la rondeur de la basse de Glen puis Sid... Mais je m'égare et sens que je ne m'adresse qu'aux plus de 40 ans...
     
    Faites votre choix!!! 
     
     

    Lien permanent Catégories : Musiques 5 commentaires