Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bloc note express

  • Bloc-note express N°219

    Et c'est reparti.

    Côté son, un concert d'Annika & The Forest au Carreau du Temple, un quatuor de filles, electro chargé d'émotion. Chanté en anglais, groove élégant porté par deux batteuses. Et Annika à la basse. Un look un peu typé Jeanne Added (coupe pétard, basse), pour une musique moins âpre. Son EP, "A piece of she", est sorti le 23 septembre. Cool et recommandé.

    Un extrait pour se faire plaisir

    Côté news du monde de la musique indé, Guillaume Stankiewicz est toujours aussi sympa et prépare quelques scènes. Marie-Flore travaille sur son album en français. Eskimo va se produire à la Dame de Canton en novembre

    Le nouvel album de Wax Tailor est sorti, et il s'écoute ici.

    Côté sortie, un live d'Ibrahim Maalouf dans les bac le 10 novembre. Avec un petit extrait histoire de saliver à l'avance.


    Sinon, que dire de The Get Down, LA série signée Baz Luhrmann, groose production Netflix sur les débuts du hip hop dans un Bronx dévasté de la fin des 70s. C'est baroque, parfois surjoué. Toujours attachant. La bande-son est un pur régal. Une série moins segmentante, plus consensuelle que Vinyl (moins de flingues, moins de coke, moins de mafieux italiens). Dont elle s'inscrit dans la continuité temporelle. 

    Côté littérature... Dylan... Nan, je rigole ;)

    Allez, c'est tout.

    Lien permanent Catégories : Bloc-note, Musiques 0 commentaire
  • Bloc-note express N°203

    Comme un lundi. Mais pas un lundi ordinaire, un lundi genre "premier jour du reste de ta vie". Ou pas. Un lundi de rentrée pas ordinaire puisqu'il signifie changement d'herbages, changement d'environnement professionnel. Nouvelle agence, nouveaux horizons. Du digital, toujours. Un cadre plus anglo-saxon. Une grosse structure, indépendante, un réseau international. L'occasion de renouer avec ce qui m'a fait courir pendant des années, pas tant les voyages que la possibilité d'échanger avec d'autres cultures, de partager d'autres expériences. Donc, excitant.

    udecamRencontres de l'Udecam jeudi dernier. Tout le monde des médias était là. Pour parler modèles économiques, perspectives, créativité et technologie, place des femmes. Des plateaux de haute tenue, Audrey Pulvar (Les Inrocks), Marie-Laure Sauty de Chalon (Aufeminin.com), Constance Benqué (Lagardère Publicité), Xavier Niel (Free), Fleur Pellerin (Ministre de l'Economie Numérique), Pierre Bellanger (Skyrock), rassemblés par Sébastien Danet, Président de l'Udecam. S'il y avait une table-ronde à ne pas manquer, c'était celle sur la place des femmes dans les média. Pas tant la question de la représentation que celle de l'accès au pouvoir. Des réponses, des témoignages, des prises de position.

    Avant-premières. Celle de "Je vous ai compris", étonnant et riche film de Frank Chiche, filmé en rotoscopie, un procédé qui à l'instar de Valse avec Bachir, donne un relief tout particulier à ce film hybride sur la fond de guerre d'Algérie. Diffusion sur Arte en janvier et sortie d'une bande-dessinée interactive sur tablette prochaînement. Celle de "Camille redouble" de Noémie Lvovsky, beau film, sensible, fin et drôle sur lequel je reviendrai très vite. Sortie le 12 septembre.

    Rencontre avec The Bewitched Hands... dont j'écoute le nouvel album en boucle. De la belle pop. J'ai déjà publié le clip sur ce blog, mais je ne résiste pas à le republier, pour le plaisir. Belle bande-son pour un lundi!

     

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note, Musiques 0 commentaire
  • Bloc-note express N°199

    Baillement matinal: Check!

    Café: Check!

    Frédéric Lefebvre sur France 2: Check! Euh, non en fait. Pas check. Juste 2 minutes d'une oreille distraite le temps de grapiller les éléments de langage. Voila, c'est fait: il ne faut pas qu'un parti ait tous les pouvoirs, bla, bla, bla. Merci Frédo. Va falloir trouver mieux comme argument. En plus tu aurais (excuse le tutoiement, je suis dans la com, c'est une mauvaise habitude) trouvé saumâtre qu'on te sorte la même chose il y a 5 ans... Tu sais, quand tu étais le suppléant d'André Santini. En fait, tu étais mieux depuis que tu avais pris des responsabilités ministérielles. Tu avais laissé le terrain de la phrase de fin de banquet à Nadine. Elle a progressé. Elle pourrait presque bourrer Bercy et le Stade de France, comme l'autre, là, tu sais, le comique au slip kangourou qui met le paquet. Enfin, tant que vous n'allez pas sur le terrain des idées, on est tranquilles.

    Des saumons dans le désert: Check! L'adaptation par Lasse Halström du roman de Paul Torday (Partie de Pêche au Yemen) laisse un peu sur sa faim. parce qu'on a perdu en route l'humour très british de l'auteur, qui le rapproche de Tom Sharpe. Halström a trop voulu aller du côté de Coup de Foudre à Notting Hill... Du coup la charge contre les spin doctors de Tony Blair et la dimension politique du livre ont été occultés. Il ne manque de Hugh Grant dans le casting...

    Prometheus: Check! Mais ça c'était la semaine dernière. Et j'ai aimé. Un film imparfait, qui n'atteindra jamais la puissance du tout premier Alien, mais qui se laisse voir avec grand plaisir. Ridley Scott a beau être un ancien réalisteur de films publicitaires, c'est un homme cultivé. Et revisiter le mythe de Prométhée avec tout ce qu'il faut de créatures gluantes est cool. Voila. Cool.

    Après, dernier CD d'Iggy Pop: Check! En français pour partie. Iggy croone. Chante du Brassens en s'attaquant , fort décemment, aux Passantes. Il chante du Roy Orbison aussi. Entre autres. Aujourd'hui, Iggy chanterait du Marc Lévy que même Guillaume Musso ne s'en remettrait pas. J'exagère peut-être un peu, là. 

    Voila!

    Bonne semaine.

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note, Musiques 0 commentaire
  • Bloc-note express N°197

    Il était temps que ça se termine pour que nous puissions enfin revenir à l'essentiel: les trucs de g33k, les chatons, les cupcakes, le bullshit bingo spécial "social media experts". Il était temps. Certes il y aura des traumatisés, qui s'en prendront aux médias. Un peu comme Giscard qui avait laissé entendre qu'il avait été vaincu par les forces de la dérision.

    Malgré tous les insupportables jeunes punks à mèche et pull sur les épaules réunis à La Mutualité hier soir, il faut reconnaître que le discours d'adieu de Nicolas Sarkoy était plein d'une dignité, d'une maturité qui m'a surpris. Tellement en décalage avec l'image du matamore qu'il a pu véhiculer pendant cinq années. Belle sortie. Belle com. Belle authenticité, ou belle mise en scène de l'authenticité.

    Pour le reste...

    Pour le reste, il était temps que cela se termine...

    A part ça, life goes on and on and on... Et une vidéo vintage en cadeau...

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Bloc-note express N°195

    Une île au large du Cotentin. Dehors, le vent. Autour, la mer. Normal... Une île. Mais une mer froide, hachée, agitée. Une mer d'avril.
    Un réseau 3G approximatif, dépendant des marées. Etrange. Phénomène déjà constaté de façon empirique en d'autres moments. Les îlots de l'archipel, plus ou moins émergés en fonction des marées font barrage aux signaux émis par les relais de la côte. Difficile de surfer, tweeter, bref de faire ces actes du quotidien devenus presque des réflexes.
    Est-ce une addiction? Vinvin franchit le pas dans un nouvel article publié dans le magazine Clés. Vinvin deviendrait-il luddite? Parallèlement, la lecture du nouveau livre d'Andrew J Keen, Digital Vertigo (pas encore sorti, eh eh) apporte un contrepoint indispensable à la religion du "tout social, tout public". Ca fait du bien. Et pourtant, Dieu sait si je suis un adepte et un évangélisateur fervent de l'utilisation des outils digitaux.
    Mais un peu de contradiction fait du bien à l'heure de l'unanimisme béat.
    Bref, mini-déconnexion partielle d'une semaine. Pas de télévision non plus. Tant mieux. Juste histoire de s'épargner les derniers feux d'une campagne électorale où le nauséabond le dispute au démagogique. Que du bonheur.
    Etre réveillé par le bruit du vent dans les arbres, par celui du ressac. Faire un tour sous le vent, dans les rochers d'une pointe battue par les vagues. Se prendre sa dose d'embruns. En revenir saoulé.
    Et se calfeutrer entre deux grains en écoutant un vieux Steely Dan, Gaucho ou Pretzel Logic. Prendre un livre et dévorer le récit des tribulations d'Eric Fottorino au Monde. De son entrée en journalisme au moment où il inscrit son nom en Une du quotidien succédant à Beuve-Méry, Fontaine ou Colombani. Belle écriture. Témoignage touchant d'un honnête homme.
    La déconnexion est l'occasion de se replonger dans la lecture. Pendant des heures. Sans tentation de réaction immédiate, le temps d'un tweet, d'un statut Facebook ou d'un pin sur Pinterest. Dégustation des "Rêves Oubliés" de Léonor de Récondo, tranches de vie d'une famille de réfugiés basques espagnols fuyant le franquisme, pris dans la seconde guerre mondiale. Une histoire simple de rêves oubliés par la force des choses. Lecture de l'indispensable essai de Thomas Jamet, "Ren@issance Mythologique", confrontation entre les mythes fondateurs de nos civilisations et l'hyper-modernité technologique. Tout est lié, même Lady Gaga, réincarnation de la Déesse-Mère. Ebouriffant!
    Et pendant ce temps, hormis le perfectionnisme de Donald Fagen et Walter Brecker (cf plus haut), toujours en bande-son, Zeus, Revolver, Rodriguez et un best of de Metallica.
    Enjoy!

    Envoyé de mon iPad

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire