Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Mercredi kitsch N°4

    Kitsch, un peu. Parce qu'émanant d'un esprit post-soixante-huitard. Textes un peu datés. Mais tellement agréable à entendre et réentendre... Jean Yanne, "Tout le monde, il est beau; tout le monde il est gentil".

     



    Enjoy!

    Lien permanent
  • Bloc-note express - N°10

    Oublions le rugby. Oublions les grèves. Oublions Cécilia. La semaine passée a été rude pour nos nerfs... Quelle va être la hype de la semaine à venir? Quel va être l'os à ronger? Quel va être l'obsession médiatique de la semaine? La nouvelle vie du Président? On imagine déjà les titres de Paris Match ou Gala... La vie sans elle... Un homme seul relève la tête... etc, etc... Révérence et complaisance. Faisons pleurer dans les chaumières sur le destin d'un homme de pouvoir, qui détient les codes de déclenchement du feu nucléaire et qui s'avère être comme le citoyen lambda être lui aussi soumis aux affres de la dissolution de sa vie conjugale... Snif! La ménagère de moins de 50 ans pleure devant TF1. Not' bon Président, not' bon maître... Si seul. Magie d'une communication maîtrisée qui permet de conserver une part de voix conséquente, alors que le peuple manifeste... Bienvenue dans la société du spectacle! A part ça, retour en fanfare de Benazir Bhutto au Pakistan. Attentats.

    Nouvelles incursions en région cette semaine. Leçon bien retenue. Faut jamais dire: déplacements en province. C'est parisien, péjoratif et condescendant. On dit "en région". C'est pareil, on va au même endroit. Mais c'est politiquement correct. Donc, Lyon et Nantes. Si la SNCF le veut bien.

    Andrew Keen. Son livre: The Cult of the Amateur. Remarquable et provocateur. Le journaliste et blogueur anglais se livre à une c6f3a11e2aec00aff67959ca81a9fb8f.jpgattaque incisive contre la médiocrité... Message clair: Comment Internet ruine notre culture et met en danger notre économie. Un raccourci. Keen ne remet pas en question Internet. Juste certaines dérives comme l'amateurisme érigé en valeur dominante vs les experts reconnus du passé. C'est la sagesse populaire, l'intelligence collective que l'on croit voir émerger de la production écrite, vidéo, sonore qui fleurit sur et grâce au web 2.0. Destructrice de valeur. Donc à terme ayant un impact négatif sur nos économies. Critique acerbe de la théorie de la Long Tail. Qu'on peut ne pas partager. Mais Keen pose de bonnes questions Là où Chris Anderson s'émerveille avec raison de l'émergence de multiples marchés de niches, Andrew Keen s'interroge sur la viabilté économique de ces niches. Ou du moins de leur capacité à générer suffisament de richesse pour permettre à ceux qui les occupent de gagner un minimum vital. Pas totalement dénué de sens. Message de fond: le culte de l'amateurisme, c'est le mix de l'ignorance, de l'égoïsme, du mauvais goût, de la loi de la jungle... sous stéroïdes. Bref, le bordel. Où les valeurs reconnues sont remises en cause, et remplacées par un gloubi-boulga d'approximations, rumeurs, inventions dont la répétition et la propagation créent une nouvelle vérité à prendre avec des pincettes.

    On peut lui objecter que nous ne sommes qu'au début d'une évolution technologique sans précédent, que le système doit s'auto-réguler, qu'il ne s'agit que des travers de la petite enfance. Péchés véniels ou mortels? Andrew Keen ouvre le débat et nous incite à la vigilance. A suivre!!!

    Sortie cette semaine de "Détrompez vous", film de Bruno Dega. Je n'ai pas encore vu le film. Bruno est un ami. J'irai voir!

    Enjoy!

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • dans mon iPod ce weekend...

    46b1f66263a32529cddadb1ccfcd10d0.gif... Radiohead. In rainbows...

    8b2a4fa1e2988b6e1940f371ea9f7b96.gif

     

    8b895e44d900a4e0a39bcc0fe0367340.gifImpressions positives au premier abord, disais-je hier. Deuxième et troisième écoute plus tard, persiste et signe. 10 morceaux, allant de l'expérimental abordable, au planant pur, en passant par des nuances d'électro. Musique aérienne, apaisante... On pourrait craindre le côté introspectif, dépressif. Certes, ce n'est pas en écoutant In rainbows que vous ferez une séance de headbanging furieuse dans votre salon. A déconseiller aussi aux adeptes de l'Air Guitar...

    15 steps: beat, voix, guitare. Apaisé, apaisant.

     Bodysnatchers: guitare saturée. Energie.

    Nude: Voix très en avant. Mélopée façon Karma Police.

    Weird Fishes/Arpeggi: Entrelacs de guitares sur fond de beat discret.

    All I need: Clavier dominant.

    Faust Arp: Ballade sur fond de cordes. Presque folk.

    Reckoner: Rythmique très en avant. Guitare discrète. Final mélodique avec choeurs, cordes.

    House of cards: Apaisant.

    Jigsaw Falling Into Place: Energie rock.

    Videotape: Clavier. Ballade introspective.

    A vous de juger. Album en écoute ci-dessous, thanks to Deezer.com.

    free music

    Enjoy!

    technorati tags:
    del.icio.us tags:
    icerocket tags:
    keotag tags:
    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • J'ai téléchargé le nouvel album de Radiohead...

    Et je ne l'ai pas payé...

    50d8359ebafdb78f653c102001155ee4.jpgJe ne savais pas quel prix payer. Je ne suis pas particulièrement fan de Radiohead. Musique parfois absconse. Pas toujours accessible; Kid A, célébré par la critique, m'a laissé indifférent. Pourtant Karma Police (extrait de OK Computer) fait partie de mes morceaux favoris. Le genre de mélopée qui vous scotche contre le mur et ne vous laisse jamais intact.

    La hype du moment, c'est ce choix fait par le groupe de diffuser son nouvel album sur son site, en téléchargement quasiment libre, icitte. L'utilisateur fixe lui-même son prix d'achat. Combien vaut la musique de Radiohead? Bonne question. Une réflexion intéressante sur la notion de valeur.

    Selon Le Monde, le 12 octobre, 1/3 des téléchargeurs n'auraient rien payé. La moyenne des montants versés par les fans avoisinant 5 £, soit 7 Euro. Un peu moins cher, donc, que le prix moyen d'un album sur iTunes (9,99 Euro). Doit-on en conclure que d'une certaine façon, le fan considère qu'Internet est le moyen d'accéder à un produit ou un service moins cher? Peut-être.

    Lire la suite

    Catégories : Musiques Lien permanent
  • Grève...

     

     

    Jean Yanne - "Moi y'en a vouloir des sous" - 1974 

    Enjoy!

    Lien permanent