Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un dimanche de pause

    Soleil estival quelque part sur les côtes normandes. Dehors, le calme. Même le chat en est déstabilisé. Car on se ballade même avec le chat... Dans le casque, Iggy Pop. Son dernier album. Iggy, crooner, chantant en français, aussi bien du Georges Brassens que du Roy Orbison. Les Passantes, Only the lonely. On est loin, très loin, du type qui hurlait qu'il voulait être un chien, ton chien, votre chien, après s'être lacéré à coup de tessons de bouteilles. Sacré Iggy. Même vendu sur Vente Privée.com, il demeure grand, car imprévisible.

    Soleil toujours, le carnet de notes à portée de main. Wayfarer sur le nez. Le carnet de notes pour faire le point, noter des idées, préparer cours, articles, interviews. Vive l'écriture. Il faudrait pousser encore plus loin les travaux d'introspection, de bilan, de désossage perso, pour en nourrir une fiction. Quitte à se faire mal. Quitte à aller chercher partout là où ça fait mal. Histoires d'adolescence, d'étudiant, d'adulte qui glisse vers une forme de maturité. Et rendre la chose passionnante comme un thriller. Violent comme du Ryu Murakami.
    Mon idéal littéraire c'est Hunter S. Thompson. Pour l'écriture qui sent le vécu et la subjectivité. Thompson s'immergeait dans ses sujets tout en se mettant en scène. Avec un humour dévastateur. Je suis trop sage pour le gonzo journalisme. Lequel est le reflet d'une époque. Et un style de vie. Evidemment, mon style de vie est sage, comparé à celui d'HS Thompson. Très sage. Marqué par les années d'humanités chez les Pères Eudistes. Dans le cocon de la banlieue ouest, pas loin d'un fief de la droite tradi et catholique, où le serre-tête en velours se marie au mocassin à glands... Bref, aux antipodes du gonzo!
    Côté écriture, j'aime la simplicité d'un Echenoz, et me dis qu'un jour ou l'autre, il faudrait arriver à ce niveau d'épure. Un jour. Ou faire le choix radical de faire du Marc Lévy. Just for the money. Et pour le fun, aussi. Il faut que j'en parle à Nico Prat.
    Fin des divagations.

    Enjoy!

    Lien permanent 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend... Thomas Dolby

    Un lundi soir au Café de la Danse. Peut-être cent personnes, peut-être moins, pour le concert de Thomas Dolby. Thomas Dolby, OMFG, qui s'en rappelle sinon quelques anciens ados des années 80 férus de synthpop? Le public est homogène, des quadras, presque quinquas. Thomas Dolby monte sur scène, avec son groupe. Les mecs se font plaisir. Ca se sent clairement. Pop, sons de synthé vintage, des choses qu'on n'a pas entendues depuis des années. Le son vire parfois FM. Pas le meilleur de la pop. Mais le gars est sympathique. Il s'adresse au public en français, aimable et plein d'humour. Alors on s'interroge. Quel peut-être l'intérêt pour un petit maìtre oublié des 80s de remonter sur scène? La réponse, je l'ai trouvée dans Wikipedia après que l'artiste lui-même ait donné quelques éléments. Il a passé une vingtaine d'années aux Etats-Unis. Il a monté, des boîtes de hi-tech. Spécialisées dans le son et les sonneries de mobile. Il s'est passionné pour les formats de compression numérique. Sa bio nous apprend aussi qu'il a été un misicien de session recherché, et même qu'il a participé à au moins deux albums emblématiques du son FM des 80s: "4" de Foreigner. Et "Pyromania" de Def Leppard. Il a aussi produit le somptueux "Steve McQueen" de Prefab Sprout.
    A part ça, pour le fun, une capture d'un extrait du concert de lundi dernier.



    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 2 commentaires
  • Réécouter Led Zeppelin en concert! (Live in Seattle 1975)

    Je viens de finir la lecture de Hammer of the Gods, le livre de Stephen Davis consacré à Led Zeppelin. Plus barges que les Stones, plus extrêmes que les Who. Sataniques, malsains, crades et violents. Deux requins de studio, Jimmy Page et John Paul Jones montent un groupe avec deux working class heroes, Robert Plant et John Bonzo Bonham. La suite est connue. Peu d'albums, mais des performances live énormes. Sexe, drogue, baston, millions de dollars et décibels. Bref, le livre qui rappelle aux fans de Coldplay que le rock n'a pas été uniquemet créé pour le confort d'écoute vespéral, accompagné d'un verre de Margaux et d'une assiette de pâtes-salade verte bio. Je ne les accablerai point et vous conseille d'écouter à fond ce qui va suivre... L'enregistrement audio de pratiquement 3 heures d'un concert de Led Zep de 1975 à Seattle. Le groupe est à son apogée et au mieux de sa forme scénique.

    Tout simplement MONSTRUEUX!

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend... Metallica

    Qu'on se le dise: JE NE SERAI PAS AU STADE DE FRANCE CE SOIR! Ne m'en parlez plus. Et ce n'est pas l'envie qui a manqué... Et ce ne sont pas les occasions d'y aller qui ont manqué. Merci d'ailleurs à tous ceux qui ont proposé.

    En plus samedi soir c'est mon anniversaire. Et sérieusement, je serais bien allé écouter les 4 cavaliers de l'Apocalypse métallique, histoire de me faire saigner les esgourdes. Le destin, les obligations. Bref, comme disait Balladur Edouard, le punk ultime, "Il faut faire des sacrifices!".

    Doit-on considérer que Metallica c'était mieux avant? Que Kill'em All et Ride the Lighting sont les seuls albums valables du groupe, etc, etc? Que nenni! Après avoir honni le metal pendant des années, étant focalisé sur le punk, le post-punk et la new wave, j'ai découvert le groupe, un peu comme tout le monde mainstream, dans les années 90. Avec le Black Album. Découverte en vrac. A l'époque où sur les chaînes musicales, on pouvait même voir des concerts de Megadeth, où MTV diffusait Headbanger's Ball. Mais revenons à Metallica. Some Kind Of Monster, le rockumentaire sur un groupe en plein doute est un document passionnant sur le processus créatif. et Death Magnetic un album décnt, même si le groupe ne surprend plus.

    Quoi qu'il en soit, ne boudons pas le plaisir de réécouter, à fond, Orion, pur morceau de bravoure.

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Pas encore dans mon iPod, mais sympa... Feu! Chatterton

    Bon son, étrangeté... Le groupe annonce un EP pour le 28 mai prochain. Ce premier single est vraiment intéressant. Le nom du groupe est improbable, Feu! Chatterton. Je suis curieux de découvrir d'autres morceaux d'un groupe qui revendique une filiation avec Television.

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire