04/02/2012

Dans mon iPod... Tears For Fears & Simple Minds

Double ration ce matin, focalisée sur les années 82-83, avec cette question qui me tarraude: faut-il réhabiliter Tears For Fears et Simple Minds? A priori, la réponse est non. Mais en réécoutant ces deux morçeaux qui passaient chez Bernard Lenoir (déjà!) il y a 30 ans, on peut leur laisser une petite chance, du moins, et c'est un avis purement subjectif, pour ces tous premiers pas discographiques plutôt plaisants...


Enjoy!

Commentaires

Stop. Mon gars, tu t'égares.
Tu peux destituer et réhabiliter qui tu veux. C'est ton problème. Mais sans moi.
"Réhabilite" toi en creusant ton sujet. En écoutant et ré écoutant tous leurs disques ou cd's, ces musiciens sont des artistes, attention, ils n'ont pas grand chose en commun, (l'époque?), et surtout pas forcement les mêmes fans. Écoute ton Ipod dans le train ou le métro, réécoute dans ta bagnole la nuit en roulant dans la forêt au milieu des brumes (écossaises?), fais tes choix, sélectionne, rejette, garde.
Les résumer comme tu le fais me fait sourire.
Ceux deux groupes ont des millions de fans bien vivants. Ceux là gardent un souvenir émouvant des prestations de Jim Kerr et des Simple Minds par exemple, sur scène. Ceux là savent que Roland Orzabal est un vrai créateur, un musicien aux nombreux talents. Seul ou avec TFF.
CosmicDagobert

Écrit par : CosmicDagobert | 05/02/2012

Répondre à ce commentaire

Ravi de vous avoir fait sourire! Je ne prétends à aucune objectivité et n'ai pas envie de me lancer dans une exégèse de l'oeuvre de Simple Minds ou Tears For Fears. Certes, ils ont des fans, ce que je respecte. Certes ils remplissent des stades. Ou remplissaient. Lenny Kravitz aussi. Barclay James Harvest, Céline Dion, ou Lady Antebellum aussi. Certes ils ont des histoires différentes. Roland Orzabal ou Jim Kerr ont séduit un public large. Ont fait une musique mainstream qui a plu. Tant mieux. Ils ont eu des débuts plus confidentiels où à mon humble avis ils étaient plus intéressants que quand ils ont connu un succès mondial avec Everybody wants to rule the world ou Mandela day. Mais cela n'engage que moi.
Je pourrais dire la même chose de U2 qui m'indiffère depuis facilement 20 ans et pourtant remplit des stades. Je pourrais dire la même chose des Strokes qui ont été intéressants sur leur tout premier album et m'ont moins passionné par la suite.
Après, et c'est l'essence du blog, un zeste de mauvaise foi et d'inoffensive provocation permet de déclencher des conversations... :)

Écrit par : Dubuc | 05/02/2012

Écrire un commentaire