Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dans mon iPod ce weekend... Deutschland

    Quelques pépites ultra connues de la Neue Deutsche Welle des années 80...

    Nena: 99 Luftballons

    Peter Schilling: Major Tom

    Trio : Da Da Da

    Viel Spass!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Geek, tests et beta tests...

    Entre rédaction de livre, création d'entreprise et rock'n'roll, le geek s'était mis en sommeil... Du moins en apparence. Car l'heure du beta test a sonné à nouveau...Et du test aussi.

    grabbit.jpgEn termes de beta, et beta privées... Silentale, et Grabbit, qui partagent des territoires similaires. Ceux de l'agrégation des différents flux de communication auxquels nous sommes abonnés ou auxquels nous contribuons. Agréger en un même lieux Twitter, Facebook, LinkedIn, des comptes mail (Gmail entre autres), des flux rss, des carnets d'adresse, dédupliquer les carnets d'adresses. Pouvoir en temps réel contacter tous le monde quelle que soit le device sur lequel il est joignable. La palme à Silentale pour la fluidité et l'ergonomie. Grabbit est encore instable et un peu lent, mais progresse à grand pas.silentale.jpg

    Et pendant ce temps Seesmic se développe. Sesmic Web, Seesmic Desktop. A chaque lieu, à chaque device son mode d'accès à son ou ses comptes Twitter. L'avantage de Seesmic Web, rien àseesmic.jpginstaller et la possibilité d'accéder à Twitter de n'importe quel ordinateur. Sesmic Desktop est un bon client Twitter qui permet de suivre plusieurs comptes Twitter, les updates de Facebook. Et d'effectuer une veille par mots-clé sur Twitter. Pourquoi pas encore d'application sur iPhone? Seesmic s'est focalisé sur Android. Loic, que fais-tu?

    Côté applications pour iPhone, le meilleur client Twitter à ce jour est Twitterific, qui permet de suivre plusieurs comptes, et de faire de la veille. Côté rapidité et ergonomie, j'ai un petit faible pour Echofon, qui hélas ne permet de suivre qu'un seul compte.twitterific.jpg

    foursquare.jpgQue penser de Foursquare? Une petite merveille en termes de géolocalisation. Une approche incentive qui transforme votre vie quotidienne en compétition avec vos contacts directs sur Foursquare... A ce jour je suis le "Mayor" de 4 ou 5 endroits de mon quartier que je fréquente, ou à côté desquels je suis passé plusieurs fois et ai effectué le "check-in" de rigueur. A voir si l'outil sera purement egocastique (ma vie, mon oeuvre à chaque minute) ou permettra de mobiliser des communautés d'utilisateurs... Bref de passer en mode contact IRL.

    Quelques nouveautés sur le front de l'iPhone, une tendance à rassembler les carnets d'adresses. L'appli Facebook synchronisable avec le carnet d'adresse. LinkedIn permettant d'y ajouter tous vos nouveaux contacts.

    Et pour faire la synthèse, Gmail qui propose une fonction de dédoublonnage des contacts. Que du bonheur!

    teambox.jpgDans le domaine des outils collaboratifs, test enthousiaste de Teambox, qui agrège à la fois des fonctions gestion de projet, chat façon Twitter et communautés de pratique. La start-up basée à Barcelone va lancer prochainement une version payante plus élaborée. A suivre.

    Que penser de Google Buzz? Objectivement, rien. Je n'arrive pas à en trouver une utilisation pratique. Un peu comme Friendfeed. De l'info, trop d'info, pas de tri. Fausse bonne idée comme Google? Quelqu'un a-t-il des nouvelles de Google Wave, une fois la hype totalement retombée? Produits pas finis, à la valeur d'usage pas claire faute d'une promesse claire? Google nous avait habitué à des outils tellement simples que ces usines à gaz...

    Voili-voila.

    Enjoy!

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bloc-note express N°121

    slayer.jpgL'autre jour j'ai écouté le dernier album de Slayer. Slayer, un des piliers du speed metal le plus sauvages. Beats hyper-rapides, hurlements en guise de chant. Pas de pause, pas de détente. Pas de ballades guimauve. Du brutal. Le chat Elvis n'a pas aimé. Il s'est mis à courir en tous sens. les messages sataniques subliminaux l'ont fait littéralement flipper... Povre bête... Metallica ne lui fait rien. Iron Maiden non plus. Il n'a pas moufté avec NOFX. Il supporte Metal Box de PIL.  ;)

    Un peu de lecture avec Partie de pêche au Yemen de Paul Torday. Un régal d'humour britannique. Moins délirant quetordayyemen.gif Tom Sharpe, mais avec cet humour pince sans rire so British. Le pitch: un sheikh yéménite, passionné de pêche au saumon en Ecosse, se pique d'introduire cette saine activité au Moyen-Orient. N'y voyant rien que l'Islam réprouve. Et pensant que cela pourrait contribuer à la pacification de la zone... Les anglais s'en mêlent. Scientifiques. Pêcheurs à la mouche. Et un premier ministre ressemblant fort à Tony Blair, conseillé par ses spin doctors, qui cherchent à gagner la sympathie des populations locales. L'image du Royaume Uni ayant été quelque peu terni par sa participation à la Guerre en Irak... A dévorer!

    lindsey-vonn-bikini.jpgDu ski... Des Jeux Olympiques, spectacle familial et reposant... Ils sont forts ces américains. Pourquoi leurs skieuses sont canon? Avec leur dentition parfaite, leur plastique de cheerleader, même en combinaison, leur chevelure blonde comme dans les pubs L'Oreal. Enervant, non. Prenons Lindsey Vonn. Elle annonce qu'elle a mal au tibia. Elle monte quand même sur le podium, moins d'une semaine plus tard. Elle se mange une porte en slalom. Et arrive souriante au bas de la piste. Distribue les big hugs à son public. Du pur show business. Julia Mancuso. On nous dit qu'elle s'était perdue. Trop de Sports Illustrated. Et crac, rédemption. Comme dans les films. Elle monte sur le podium. Enervant. Les françaises en ski alpin se plaignent de la neige, sont passées à côté de leur course. Ca ronchonne. Quand ça ne se gaufre pas quelques secondes après le départ. Culture dejulia mancuso.jpg lose. Y'a-t-il des sophrologues dans le Team France? Des experts en motivation? Des gourous qui insufflent la gagne? Heureusement qu'il y a le ski de fond... Et de blondes américaines pour faire le show!!!

    Du cinéma dans tous les sens... Fantastic Mr Fox de Wes Anderson. L'univers délirant dumrfox.jpgréalisateur. Des z'animos, de l'humour, de l'abracadabrantesque. Cet univers délicieux déjà découvert dans  The Darjeeling Ltd ou Life Aquatic. A voir! Brothers de Jim Sheridan. A ne pas voir. Même si Nathalie Portman est délicieuse. Même si Tobey Maguire et Jake Gyllenhaal sont impeccables. Deux frères. Un Marine partant en Afghanistan. Un ex-taulard se rachetant une conduite. On croit le Marine mort au combat. Il revient. Désordre post-traumatique. Les larmes coulent. Et on s'en fout... Scénar à revoir. Dans le genre, Voyage au bout de l'Enfer reste le mètre-étalon. Dernier film vu ce weekend. Une comédie familiale déjantée, Ensemble c'est trop de Léa Fazer. Foutraque. Qui se perd un peu en route. Mais laisse une impression sympathique. Familles décomposées, recomposées, avec grains de sable, pétards et chiens...

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend... Spécial Burnout

    Hola Amigos! Un spécial burnout ce weekend. Dédié à ceux que le travail a cramé. Que l'entreprise laisse sur le bord de la route, pas assez rentables, pas assez qualifiés, trop vieux, trop jeunes, trop ceci, pas assez cela. Des morceaux plein de blues et d'états d'âme. Des morceaux de crise. De somptueuses mélodies, qui laisseraient presque entendre que le désespoir catalyse la créativité. Ne lâchez rien.

    Marianne Faithfull: Ashes in my Hand

    Beth Gibbons: Mysteries

    Tindersticks: Yesterday's tomorrow

     

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Bloc-note express N°120

    C'est le mec qui blogue... Et qui tout à coup n'arrive pas à produire son bloc-note hebdomadaire. Rien. Nada. Nix. Ennuyeux, non? Humeur vagabonde et envie de parler de choses futiles.

    J'aurai pu vous parler, dans les choses vues, de la plateforme d'expression patronale organisée par le mouvement Ethic le 11 février dernier. Une intention de départ louable et excitante. Quels patrons pour demain? Belle problématique. Des thématiques pertinentes. Pouvoir et responsabilité patronale, patrons et enjeux de société, repenser les objectifs de l'entreprise, vers une nouvelle éthique patronale... Un bon panel d'intervenants, dont Nicolas Bordas, Frédéric Bedin, Marc de Scitivaux ou Bruno Vanryb, entre autres. Des pistes de réflexion qui mériteraient d'être présentées directement au grand public, aux salariés. Histoire de tenter l'improbable réconciliation entre les Français et l'entreprise.

    OIP_Flop10.jpgJe pourrais vous parler de greenwashing... Le développement durable, la sensibilisation du grand public à la mort de l'ours blanc et du thon rouge donnent aux marques et aux communicants des idées géniales quant l'adaptation du discours publicitaire à l'air du temps. L'Observatoire Indépendant de la Publicité remet son rapport annuel. Un régal! A savourer ici. Un appel une fois de plus à une approche responsable et transparente de la publicité. L'argument écolo s'il est louable doit réellement correspondre à des qualités réelles des produits ou services. L'OIP ouvre le débat. Néanmoins, il faut saluer et encourager l'effort!

     

    J'aurais pu vous parler des Régionales. Dont à ce jour, malgré des années d'esprit citoyen, je me fous à peu près totalement. La gôche va-t-elle faire le Grand Chelem? Mon seul sursaut citoyen sera une réaction épidermique face à une droite dure, qui mène une politique de droite dure. Plus de flics, plus de lois, follow the line, je ne veux voir qu'une seule tête. Mais la réaction épidermique ne permet pas de se projeter dans l'avenir. Juste un coup de gueule. Sur le coup ça fait du bien. C'est déjà ça. Peut-on s'en contenter?

    jo.jpgJe ne parlerai que des Jeux Olympiques. Se passionner pour le biathlon, le snowboard cross. Vibrer pour des inconnus, Vincent Jay, Déborah Anthonioz, Tony Ramoin... Pousser quelques cocoricos. Se coucher tard. Pour un spectacle un peu vrai. Avec de la sueur et des larmes. Subir les commentaires ineptes de consultants et journalistes sportifs (au QI proche du chiffre  de leur température anale aurait dit Pierre Desproges).

    Je parlerai de télé réalité. Pas du sinistre spectacle de losers envoyés au fin fond de l'Afrique. Ni des ébats sexuels d'éphèbes décérébrés tentés par des bimbos arborant l'essentiel de leur intellect sur le plexus. Non. Mais du Convoi de l'Extrême. Des routiers canadiens, dans des trucks chargés à blocs, ravitaillant des mines, des plateformes pétrolières dans le Grand Nord Canadien. Roulant à fond par des froids polaires sur des routes de glace, fleuves gelés, lacs. Version moderne du Salaire de la Peur. Aventure humaine. Des mecs presque normaux. Des mecs qui bossent. Ca change. Inhabituel dans la télé réalité... Du documentaire testotéroné. Sur W9.

    Je vous parlerai un peu pour finir de Mentalist. Etonnante série. Du Columbo revisité. Un héros à l'ancienne. Pas de flingue, pas de torture. Juste un sens aigu de l'observation et de la manipulation. En plus, il roule en DS. Columbo vous dis-je. En moins craspec. Avec une jolie brune comme comparse, flic dure à cuire qui pilote les opérations. C'est la nouveauté. On casse un peu les codes. C'est la fille qui tient le Glock.

    Enjoy!

     

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend... The Who

    The Who, c'est la vraie rock'n'roll attitude. Une sorte de mètre-étalon de délires en tous genres qui vont être déclinés ad lib par tous les groupes du monde entier... Souvent à l'initiative, Keith Moon, Moon the Loon, le fantasque batteur du groupe...

    Deux vidéos, My Generation (avec destruction de matériel et explosion de batterie) et une cover des Beach Boys, Barbara Ann.

     

     

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend... The Who

    Bis repetita... The Who. Toujours Who's Next. Un album majeur. Second extrait après Behind Blue Eyes la semaine dernière: Pure and Easy. Quintessence du talent des Who. Combinaison entre la voix puissante et pure de Daltrey et la guitare de Townshend.

     

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Numericable et la relation client: en progrès!

    numericable.jpgJe ne suis ni un tendre ni un naïf. Ni un polémiste acharné. Mais quand les choses vont bien, ou mieux, il faut le dire. Dont acte. Il y a 3 jours, je poussais un coup de gueule contre mon fournisseur d'accès, Numericable pour cause de téléphonie défaillante. Rappelant au passage deux-trois idées relatives à ce que doit être une bonne relation client-fournisseur. Réaction du consommateur poussé à bout par deux années d'appels infructueux à des hotlines déroulant des réponses préfabriquées et incapable de résoudre mon problème précis. A savoir un décrochage aléatoire du signal téléphonique. Et l'impossibilité de compter à 100% sur ma ligne fixe. Incapable de me résoudre à une solution mi chèvre-mi choux, à savoir redémarrer le routeur pour raccrocher le signal. Agaçant pour un geek. Inadmissible voire dangereux pour un enfant en situation d'urgence.

    Donc, note énervée. Et hier soir, divine surprise, e-mail de Numericable, précisément du responsable de la communication. Second mail ce matin d'un de ses collaborateurs. Mails m'invitant à me mettre en rapport avec eux directement. Mails m'indiquant qu'ils allaient traiter mon cas et me mettre en relation avec le service-client. Contact pris. Echange. Et appel du service-client. Cet après-midi. Discussion très ouverte. On discute technique. On m'écoute. On envisage des solutions. On refixe un rendez-vous téléphonique pour vérifier si la solution a fonctionné. En se laissant un délai de 48 heures. Pour voir sur la durée le fonctionnement de l'installation. De client "enragé-au bord de la rupture", je passe au stade "reconquis". Par cette prise en considération de mon problème. Par le contact direct avec de vrais gens, ne se cachant pas derrière des serveurs vocaux.  Nous verrons sur la durée si ma ligne va fonctionner à 100% du temps. A cette minute, la relation avec Numericable est repartie sur de bonnes bases. C'est la phase de restauration de la confiance.

    A noter aussi, soyons positifs jusqu'au bout, que le vendeur qui, avait procédé à l'échange du routeur (après discussion musclée sur le principe, de l'échange avec la hotline) samedi dernier à la boutique Numericable, s'était montré sympathique et professionnel.

    Du nouveau dans la relation-client chez Numericable? Une approche du CRM intéressante et encourageante. Qui plus est à l'heure où le FAI lance une offre triple-play à bas coût destinée aux bénéficiaires du RSA.

    Affaire à suivre.

    Enjoy!

    Lien permanent 2 commentaires
  • Bloc-note express N°119

    Impression du matin... Il fait froid à nouveau. Miles Davis, Ascenseur pour l'Echaffaud sur TSF Jazz pendant la douche. La trompette de Miles, excellente entrée en matière pour entamer une nouvelle semaine. Ce jazz cool et confortable. Moelleux.

    anvil2.jpgRock'n'roll weekend en réécoutant les Who, Tommy, Who's Next, Quadrophenia. Avec un faible pour les deux premiers. Quadrophenia est prétentieux. Loin des racines quintessentielles du rock. Rock'n'roll toujours en allant voir samedi soir "The Story of Anvil". Documentaire, ou plutôt rockumentaire sur un groupe de hard rock oublié du début des années 80. Deux copains d'enfance, Lips Kudlow et Robb Reiner. Des débuts fracassants. Puis plus rien pendant 30 ans sinon la galère. Les petits boulots. Et cette flamme qui les anime, qui leur a donné l'envie de continuer. Jusqu'à revenir dans la lumière à 50 ans passés. Avec les témoignages émus de Lars Ulrich (Metallica), Slash (Guns'n'Roses) qui ont eu l'envie de se lancer dans la carrière grâce à Anvil. Injustice du showbiz? Aléas. L'histoire d'Anvil, rappelle celle de Spinal Tap, en plus vrai que nature. L'authenticité en plus. Kudlow et Reiner sont émouvants dans leur fraicheur, leur simplicité et cette croyance inouïe en un succès qui tarde à venir mais est toujours possible. A voir.

    Des nouvelles de ROSE (Return On Social Experiment). Site opérationnel, page fan Facebook opérationnelle, fil Twitter opérationnel. Premiers clients. C'est parti. Je vous en dirai plus, un de ces jours, sur mon associée, Agnès Laurent, qui a initié le projet après plusieurs années passées en agence. Démarrage en duo. Esprit de conquête. Affaire à suivre.

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire