Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

the economist

  • Sarko, le Président qui rétrécit (The Economist)

    Les anglais ont la dent dure quand il s'agit de tacler l'ennemi héréditaire. The Economist excelle dans l'art de la banderille impitoyable. La une de cette semaine est assassine.

    L'article est à lire ici: Shrinking_Sarko_Economist.pdf

     

    Photo294.jpg

    Enjoy!

    Lien permanent 2 commentaires
  • Bloc-note express N°55

    therhythm netvibes blackred blog.jpgD'abord une bonne nouvelle, The Rhythm reprend du service. Le Geek s'adonnant aujourd'hui aux jeux vidéo, le DJ relance la machine, le nez sur les platines, les commandes dans chaque main, la tête dans le cyberespace, à la recherche du son... Le site est accessible icitte. Nouveaux mixes, nouvelles playlists à venir!!!

    francois bon.jpgSemaine Led Zeppelin avec la lecture de l'opus de François Bon, Rock'n'Roll, un portrait de Led Zep. Bon, littérature et rock'n'roll n'ont jamais fait bon ménage. François Bon n'a pas l'écriture rock. N'est pas Hunter Thompson ou Nick Kent qui veut. L'écriture coup de poing n'est pas la spécialité de celui qui a déjà commis la bio des Stones et celle de Bob Dylan. Un peu lourdingue et démonstratif par endroit. Relecture approximative du manuscript à d'autres (Glyn Jones ou Glyn Johns, hein? Faudrait savoir!...). Traductions improbables de textes et verbatims en anglais (Et oui, cher François - que je ne connais pas personnellement - cardboard box ne veut pas dire chateau de cartes mais boîte en carton... Ce qui en termes de comparaison est plus approprié pur définir un son de batterie... Livre riche et intéressant malgré ses défauts. Livre de fan, en tous cas.

    photo.jpgLondres pendant trois jours... Réunions au siège européen de ma nouvelle boîte. Une entreprise d'origine américaine qui s'est doté d'un mode de fonctionnement d'entreprise globale. Excitant. Trois jours de training afin de bien appréhender les tenants et aboutissants du marché de la publicité in-game. Un seul mot d'ordre, la pub in-game c'est efficace, chaque impression délivrée dans les jeux en ligne a une valeur optimale car on s'adresse réellement à un utilisateur unique. Un joueur impliqué, engagé. Focalisé sur son jeu. Et considérant que la publicité, les marques intégrées dans l'univers 3D du jeu, sous formes de panneaux publicitaires, ou logos disséminés ça et là, contribuent au réalisme du jeu.

    Et la crise financière? Le marché du divertissement reste solide malgré la tourmente. Panem et circenses. Du pain et des jeux. les sages Romains l'avaient compris il y a des siècles! L'entertainment est un solide palliatif!

    photo(3).jpgPuisqu'on parle de Londres, séjour à l'hôtel Zetter... Et cette image, capturée sur un peignoir, ça vous évoque quoi? No comment! lol

    Réécoute de Led Zeppelin, pour les raisons susmentionnées. Mais aussi, plongée (blague de mauvais goût... les initiés comprendront...) dans Leucocyte, dernier opus d'E.S.T. Quand le jazz le plus épuré rencontre l'électro. Déroutant et sublime.

    Crise boursière... La bonne blague qui circule... Le financier qui confie à un commensal: "La crise financière actuelle, c'est pire que le divorce! j'ai perdu la moitié de ma fortune et j'ai toujours ma femme!" No comment!

    economist_cover_oh_fuck_september_2008.gifA propos de la couverture de The Economist... Oh Fuck! C'est un hoax. Bien fait certes. Mais hoax quand même. Pas le style de la vénérable maison britannique, à l'humour dévastateur et si british!!! Je suis abonné à The Economist... Non pas que je le lise de A à Z toutes les semaines... Ce type de cover est assez improbable... Le F... word étant rarement utilisé aussi ouvertement ailleurs que dans les films de Scorsese...

     

    Enjoy!

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 2 commentaires
  • San Francisco - Day 2

    J'adore les campagnes de pub de The Economist. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Humour fin, et message fort.

     

     

     

     Enjoy! 

    Lien permanent 3 commentaires
  • Un anglais point de vue à propos des prochaines présidentielles élections

    Plutôt que lire et relire les analyses de la presse française sur les primaires au PS et les dernières embuscades au sein de l'UMP, jetez-vous sur le numéro que The Economist consacre cette semaine à la France...

    medium_Maggie_thatcher.jpgEn couv', une douce provocation de nos amis d'outre-Manche: sous le titre, "What France needs", une photo en pied de Lady Thatcher... Le message est clair.

    Les rédacteurs de The Economist donnent une vision positive de la France, de son potentiel et de son urgent besoin de réformes radicales qui lui permettront de rebondir. Ils comparent l'état de la France de 2006 à celui de l'Angleterre de la fin des années 70. Maggie donna un grand coup de balai et la britannique économie repartit d'un pied fort et ferme.

    Pour The Economist, les élections de 2007 offrent à la France une chance de rebond. Certes, mais s'interroge-t-il, pour qui voter? Tout comme le FT il y a quelques semaines, il revient sur ce magnifique exercice d'illusionnisme qui permet à deux candidats présents sur le devant de la scène politique depuis plus de 20 ans d'apparaître comme des personnalités neuves (voir post sur le sujet, ici)... Il fait un benchmark rapide du potentiel de chacun. Pour l'Economist, le discours de réforme radicale de Nicolas Sarkozy ne passera pas forcément l'épreuve de la rue, une fois élu. Et les candidats socialistes, après un discours de campagne marqué à gauche pourraient droitiser leur action, une fois au pouvoir, pragmatisme oblige, ça s'est déjà vu...

    The Economist conclut son édito par une phrase optimiste: " If the next French president can push through the reforms needed to restore the country's competitiveness, France could rebound far more quickly than the déclinologues assert ".

    Si c'est pas de la positive attitude, ça!!!!

     

    technorati tags:

    Lien permanent 2 commentaires
  • Retour aux affaires!!!

    Grosse flemme et absence de connection internet décente m'ont éloigné du Dubuc's blog pendant un long mois. 

    Mais ça y'est, c'est reparti! Retour aux affaire après un été où ma consommation de médias s'est pour une fois détournée de la presse quotidienne (surtout) et magazine (un peu), et pendant lequel, mon téléphone mobile a été mon meilleur compagnon, à la fois pour consulter mes e-mails et m'informer. Je reviendrai sur le mobile et son évolution.

    Hier, j'étais à Copenhague, pour participer à un séminaire consacré à l'avenir du print dans un univers numérique. Je reviendrai au fil des jours sur les diverses interventions, en particulier celle de Torry Pedersen du Groupe Schibsted à propos de la presse gratuite, et Harry Santamaki de Nokia à propos de la mobilité... Passionnantes, provocatrices mais ouvrant une fenêtre sur ce que va être l'avenir des médias.

    Enfin, comment ne pas revenir sur la couverture du numéro du 26 août de The Economist qui annonçait: "Who killed the newspaper?"

    Septembre commence à peine, et la question est déjà posée: Qui a tué les journaux?  Et j'ajouterai: Meurtre ou suicide?

     

    A suivre!!! 

    Lien permanent 0 commentaire