Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

seoul

  • Seoul - choses vues

    Seoul, ville s'étendant sur des kilomètres, telle une Los Angeles asiatique, réserve quelques sur prises agréables. Une balade à pieds dans le quartier de Myong Dong réserve des surprises. Boutiques de fringues. Marques locales et marques occidentales. Foule dense le dimanche après-midi. Et petits étals le long des rues. Lunettes de soleil, t-shirts, chaussures, gadgets...

     

     

    Vêtements pour chiens (on ne fait pas que les manger, en Corée... ;-) )

     

     

    Snacks apétissants... Encore un peu de tentacule de poulpe séché? 

     

     

    Enjoy!

    technorati tags:
    del.icio.us tags:
    icerocket tags:
    keotag tags:
    Lien permanent
  • Bloc-note Express N°36

    1583057622.jpgSeoul. 21h15. 14h15 à Paris. Nuit tombée. Rendez-vous professionnels effectués. Dîner avec le représentant local fait. Soleil pendant la journée. Trajets au coeur de la mégalopole en voiture. Pratiquement sans embouteillages. Seoul. Dixième visite. La ville devient plus agréable, plus civilisée.  Balade dans le quartier de Myong Dong hier. Rues réservées au piétons. Foule. Pyongyang et son dictateur allumé ont beau n'être qu'à une soixantaine de kilomètres, tout le monde s'en fout. Les coréens du sud vivent dans la quiétude et l'indifférence des pays développés. 
     
    Et pendant ce temps-là, à des milliers de kilomètres, Le Monde entame sa première journée de grève, journée historique,1706011125.jpg unique dans l'histoire, riche en rebondissements, coups-fourrés, complots et trahisons, du journal. Le quotidien ne parait pas. Le site est actualisé, comme d'habitude. Quelle va être l'issue d'une journée de protestation contre le plan de rigueur proposé par la Direction du titre? Quelle peut être l'issue? Résister? Mettre en danger encore plus l'économie fragile du journal? Favoriser la montée en puissance des chevaliers blancs, Lagardère et Prisa? 
     
    Sommeil... Lost in Translation? Pas pour l'instant. Un peu de sommeil artificiel. Quelques molécules salvatrices pour garantir au moins 6 heures de sommeil réparateur.
     
    1768302534.jpgTrouvé dans les rues de Seoul quelques DVD d'origine non contrôlée... Et vu Rambo 4 en version originale avec sous-titres coréens...  Le sang gicle, les corps sont déchiquetés à l'arme lourde... Des militaires birmans... Rambo s'en donne à coeur-joie. Le bien triomphe. Une image à retenir du film... La dernière, Rambo rentre chez lui, aux Etats-Unis, dans un bled quelconque de l'Amérique profonde, apaisé. C'est la fin d'un cycle. La saga sanguinaire se termine quasimment sur les images avec lesquelles elle a commencé. Un hobo en jean et veste de treillis, traîne le long d'une route. Back home. Ce dont les 58 000 morts au Viet Nam et les 4 000 morts en Irak seront à jamais privés. Amertume américaine? Porter la démocratie au delà des mers, à coup de flingue... Tout ça pour ça. Stallone est un chroniqueur d'une Amérique désabusée, bien plus subtil qu'on pourrait le croire au premier degré...
     
    Enjoy! 
     
     

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Seoul J-2

    633461634.JPGJ-2 avant le départ. Pour l'une des nations les plus adeptes de l'Internet. Le pays du journalisme participatif à grande échelle (Ohmynews). Le pays où la gastronomie... ne parlons pas de choses qui fâchent. Le kimchi et le poulet au ginseng sont des expériences à tenter une fois au moins... Histoire de dire qu'on l'a fait...
    Voyage dans un pays qui n'utilise pas la norme gsm... mais où certains hotels mettent un portable local à disposition des clients... Un pays où on se sent "lost in translation" en permanence!
     
    A suivre en live!
     
     
     

    technorati tags:
    del.icio.us tags:
    icerocket tags:
    keotag tags:

    Lien permanent
  • Bloc-note Express N°28

    858894de474b95e2ed0f5a18d721f1a0.jpgDans deux semaines, neige, montagnes et glisse. Etant plutôt old school, je reste attaché au ski.

    Dans 3 jours, Londres. Etant plutôt old school... Euh? Rien. London pour prêcher la bonne parole auprès d'un public de média-planeurs.  

    Dans trois semaines, premier tour des élections municipales. Etant plutôt old school... Pffff!2c526200faa62e03889d10c1ee5bdeb0.jpg La tentation de la politique m'a effleuré. Sollicitation amicale. J'aurai pu plonger. Je ne l'ai pas fait. Pas certain que je sois fait pour la politique. Il y a plus de 9 mois maintenant, tentation bayrouiste, adhésion aux valeurs du MoDem. Tout ça pour découvrir un parti dédié au soutien inconditionnel de son leader dans l'optique de ses futures ambitions présidentielles... Le culte du chef n'est objectivement pas ma tasse de thé. Et la distance critique, mon credo. La force de conviction des militants des partis est admirable d'abnégation, de dédication à une cause, un leader. Consternante d'aveuglement souvent. Esprit libre je reste. (Une question-pique en passant: et si les idées du MoDem avaient un avenir sans François Bayrou?)

    7a9175853b4e48ac65c9838e84af550d.jpgPlanification d'un voyage prochain en Asie. Probablement pour avril. Les voyages sont une drogue. Seoul au programme. Peut-être Tokyo et/ou Hong Kong. Cela fait plus de deux ans que je n'ai pas mis les pieds en Corée du Sud. 

    La tête pleine de projets. Se projeter dans l'avenir, à 6 mois, deux ans, cinq ans... quel bonheur. Aller de l'avant. je lai déjà écrit. Etre dans le concret, pas dans le rêve. Mettre en place les moyens d'arriver à ses fins. Projets de voyages en famille... New York. Ou plus ambitieux, un séjour à cheval dans le Wyoming, dans un ranch. A deux pas du Parc de Yellowstone. Vieux rêve d'enfant. Grands espaces. Howdy cowboy!!! Projets de business... Un concept à affiner, un périmètre à définir précisément, un modèle économique à étudier... L'idée en soi ne vaut que si elle peut se concrétiser et que les moyens de la réaliser sont mis en oeuvre. Ne rien s'interdire. Parce que les vingt prochaines années seront les plus passionnantes. Envisager le futur sans trop regarder dans le rétroviseur. MacLuhan à la rescousse!!!

    7e0162b1141afaaa9217606a78661eb0.jpgEt Dieu dans tout ça? Sarko 1er l'accommode à toutes les sauces. Ca le travaille le garçon. Je reste convaincu que son zèle de télévangéliste est contre-productif pour la république et ne peut que générer crispations et tensions communautaristes. A l'heure où chrétiens, musulmans et confessions diverses et variées sont en lutte de part de marché, à coup de prêchi-prêcha, djihad, à coup de Bible, de Coran, de kalachnikov ou de ceintures d'explosifs, il est temps de ramener la conviction religieuse à une affaire privée. Quelque chose de personnel. D'intime. Ce qui se passe à l'intérieur, se voir à l'extérieur clamait une marque de yoghourts au bifidus, il y a quelques années. Alors, faites le bien. Mais en silence. Et laissons la république française à sa laïcité. Attention aussi au zèle militant des laïcards qui seraient eux aussi capables de dynamiter les Bouddhas de Bamiyan avec une conviction toute talibane...

    Enjoy! 

     

     

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Géopolitique à deux balles...

    Il y a deux ans (a long time ago in a far away galaxy, selon l'échelle spacio-temporelle de l'âge numérique...;) ), je suis allé en Corée du Sud, pour raison professionnelles. Au moment où la Corée du Nord annonce avoir procédé à un test nucléaire, il me semble important de prendre conscience du danger réel que représente ce dernier bastion du communisme pur et dur. medium_Korea.jpg

    Une journée de temps libre m'a permis de me rendre à la frontière entre les deux Corées, dans ce qu'il est convenu d'appeler la DMZ (Demilitarized Zone), sur le 38ème parallèle. Zone tampon instituée à la fin de la guerre de Corée.

    Premier constat, c'est très près de la capitale sud-coréenne, pas plus d'une soixantaine de kilomètres. Sur l'autoroute, des ponts, robustes. Un guide m'explique qu'ils sont bourrés d'explosifs, de façon à ralentir les troupes d'invasion, en cas de conflit. Gloups! medium_seoul_korea.jpg

    L'autoroute pour sortir de Séoul en direction de la frontière longe une rivière. Barbelés, postes de garde régulièrement répartis. Ambiance de guerre larvée.  

    A l'entrée dans la DMZ, contrôles très poussés des passagers des véhicules. La zone est gardée par l'armée coréenne et l'armée américaine. Plus on se rapproche de la frontère, plus on voit d'espaces inaccessibles, entourés de barbelés, ornés de panonceaux noir portant une tête de mort et la mention "Danger! Mines!"... Zones minées volontairement pour empêcher une invasion ou vestiges de la guerre de Corée, ou les deux?medium_IMAG0012.JPG

    Sur place, plusieurs promontoires pour voir la frontière, et voir la Corée du Nord. Encadrement militaire et atmosphère paranoïaque. L'ennemi est en face. C'est clair. La tension est palpable. Photos non-autorisées. Trop tard, je l'avais déjà prise, mais le guide en treillis, me fait ranger mon appareil...

    medium_IMAG0005.JPGA quelques kilomètres de là, visite d'un des tunnels d'infiltration creusés par les Nord-coréen. Descente à 70 mètres sous-terre par une rampe aménagée, et marche de 400 mètres sous terre, un casque de chantier sur la tête, dans un étroit boyau d'environ 2 mètres de large sur 1,90 de haut (très désagréable quand on mesure 1,92 m et qu'on doit macher tête baissée... Jusqu'au point limite. Le tunnel a été muré. Barbelés, sacs de sable, caméra de surveillance. pas de photos. Retour en surface. Et visite d'un musée consacré à la guerre de Corée.

    medium_IMAG0021.JPGPlus loin, passage par la gare de Dorasan. Une gare TGV, au milieu de nulle part. La ligne traverse toute la Corée du Sud , du nord au sud, passe par Séoul et s'arrête à Dorasan. Prête à être poursuivie dans l'hypothèse d'une réunification, en direction de Pyongyang.

    Retour à Seoul. Mes associés coréens m'expliquent que la réunification est possible, mais que l'exemple de la réunification allemande les a un peu refroidis, en particulier du point de vue économique. Remettre à niveau l'économie nord-coréenne, rééduquer les populations (mot mal choisi, la réducation étant plutôt une spécialisté stalinienne...) coûtera très cher à la Corée du Sud. En attendant les Nord-Coréen jouent à la grande puissance...

     medium_delisle_pyongyang.jpg

    Pour clore ce chapître, je ne peux que vous conseiller la lecture du témoignagne de Guy Delisle, spécialiste de l'animation, qui a raconté dans une bande-dessinée remarquable  son séjour de plusieurs semaines à Pyongyang. Il avait été envoyé sur place pour superviser la sous-traitance de la réalisation de dessins animés pour un studio français ou canadien.

    Etonnante chronique au jour le jour d'une société orwellienne. Etonnant aussi car ce témoignage confirme d'autres témoignages recueillis en Corée du Sud: certaines entreprises sud-coréennes ont délocalisé  des unités de production au nord, pour à la fois contribuer à la réunification et bénéficier d'une main d'oeuvre à bas prix... Attitude la fois pragmatique et très paradoxale...

     

     

    Technorati tags:

    Lien permanent