Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rugby

  • Bloc-note express N°160

    france-brésil, les bleus, stade de franceLa semaine passée fut sportive. J'en entends qui rient sous cape. Aller au Stade de France supporter l'équipe éponyme, n'est point sport pratiquer. Certes. Mais la FFF avait bien fait les choses. Un joli drapeau bleu-blanc-rouge sur chaque siège, à agiter à l'injonction du chauffeur de stade. La Marseillaise bramée en choeur. Qu'il est doux de brâmer en choeur. Encore un truc qui me colle des frissons le long de l'échine. C'est viril, martial. Et on les a eus les Brésiliens. D'ailleurs les quatre baltringues surexcités du rang de devant l'ont moins ramené, une fois que leur équipe eût encaissé le but de Benzema. Non, mais. Imaginez la scène, notre héros, ci-devant auteur de ses lignes et ses deux potos (Merci à mon camarade S. pour son invitation à cette grand messe!), coincés entre une rangée de Brésiliens sous speed, et une classe de gamines de 6ème fort en voix... Bref, nous en ressortîmes plus sourds qu'après un concert de Motörhead la tête dans les baffles... A part ça, nous pratiquâmes la Ola avec grâce.

    Sport toujours, affutage en règle pour affronter les descentes alpines. Séances de Power Plate spéciales "préparation des pattes postérieures". On ne rigole pas. 

    Sport encore, rugby, option allongé dans le canapé, une Corona au bout de la patte antérieure droite. Supériorité de l'humain sur le singe et le chat: le pouce opposable, qui permet de manipuler la télécommande, tenir un drapeau et  boire une mousse en commentant d'un ton docte les choix stratégiques de Marc Lièvremont. On a gagné sur le fil. Les Irlandais sont renvoyés dans les champs de trèfles de la verte Eirin. Va falloir être un peu plus précis face aux sournois Rosbifs dans deux semaines, les gars.

    Tout ce sport... true grit, joel & ethan coen, jeff bridges

    A part ça, vu True Grit, le nouveau film des Coen Brothers. Western très classique, qui n'a pas le charme pervers de No Country For Old Men, ou l'humour noirissime de Fargo. Ma fille N°3, 11 ans a aimé. C'est dire si le film n'est pas gore... Aimable divertissement old school.

    Bande-son: Anna Calvi, toujours. 

    Enjoy!

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Bloc-note express N°70

    fgroussel.jpgLa semaine commence par une note de lecture... Qu'est-ce que la réalité? Le réel nous semble une telle évidence que l'interrogation sort rarement des cours de philo... Et pourtant? Qu'est-ce que la réalité? Une interrogation fondamentale. Une question posée par François-Gabriel Roussel dans son opus qui vient de sortir, "Dans le labyrinthe des réalités" (sous-titré "la réalité du réel au temps du virtuel")... La réalité se structure en 4 ordres... Premier ordre, la réalité scientifique... Second ordre, la réalité conventionnelle... Troisième ordre, la réalité virtuelle... Quatrième ordre, la réalité subjective, l'inconscient... On navigue entre physique quantique, philo, psychanalyse et technologie... Les quatre ordres sont interdépendants et complémentaires... Ils structurent notre personnalité, notre représentation du monde... Le troisière ordre, le virtuel celui des MMOG et MMORPG m'a passionné. C'est l'ordre d'une nouvelle vie sociale structurée par les usages d'Internet. On the Internet, nobody knows you're a dog... Les mondes virtuels peuvent altérer notre vision du monde réel. Lequel n'est déjà que le reflet d'une réalité liée à des conventions, des normes sociales. Notre perception de la réalité peut dépendre de notre inconscient. Le quatrième ordre conditionne le second... Les réalités sont impbriquées... L'ouvrage est passionnant... Et en vente dès lundi sur Amazon!!! Disponible sur Alapage, icitte! (edit 11 février 09)

    abolition.jpgVu L'Abolition sur France 2... Charles Berling magistral en incarnation de Robert Badinter. Le climat haineux des cours d'assises. L'horreur du meurtre de la prison de Clairveaux. L'horeur de l'éxécution capitale au petit matin... Le bruit sourd du couperet, le bruit obscène du balais brosse du préposé au nettoyage de la flaque de sang...

    Les chaînes de service public sans pub... Les chiffres de janvier sont sans appel... Baisse des recettes publicitaires de chaînes commerciale. Il n'y a pas de transfert du public vers le privé. Cela étant, il semblerait que la conjoncture incertaine y soit pour quelque chose. ce qui donnerait raison à Maurice Lévy. Le patron de Publicis annonçait en fin d'année dernière que les annonceurs réduiraient leurs investissements publicitaires... Des cagnottes se constituent... L'esprit écureuil... Les cachettes pleines de noisettes pour des temps meilleurs...

    Chaînes de service public sans pub... 20h35, c'est vraiment tôt pour un début de soirée... Ceci n'est qu'un plaidoyer pro domo, qui n'engage que moi...

    644.JPGStade de France, samedi après-midi avec ma fille N°1. Sur le terrain Stade Français vs Perpignan. Couleur dominante, le rose. Température extérieure: 4°. Emile et Images en show d'ouverture... No comment. Spectacle inspiré de l'Odyssée, avec sirènes, trapéziste, filles à poil et pom-pom girls... Max Guazzini a trouvé une recette imparable pour remplir le stade... Ambiance bon enfant faute d'être très chic... On se prendrait presque à chanter l'intégrale de l'oeuvre musicale de Patrick Sébastien... Cela dit, sur le terrain, malgré les maillots roses, l'engagement physique est à son maximum. "Le Stade Français accroché par Perpignan"titre Le Monde.fr en fin d'après-midi. Match nul, 13-13. De belles phase de jeu. De belles actions collectives, de quoi faire vibrer un stade entier. Sans débordements. Sans passions excessives, ni invectives.

    Semaine musicale dominée par une plongée dans les monuments de la new wave des 80s... Du moins de ceux qui tiennent encore la route, presque trente ans après... Marquee Moon de Television, Dantzig Twist de Marquis de Sade, Sepukku de Taxi Girl...

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 4 commentaires
  • Bloc-note express - N°10

    Oublions le rugby. Oublions les grèves. Oublions Cécilia. La semaine passée a été rude pour nos nerfs... Quelle va être la hype de la semaine à venir? Quel va être l'os à ronger? Quel va être l'obsession médiatique de la semaine? La nouvelle vie du Président? On imagine déjà les titres de Paris Match ou Gala... La vie sans elle... Un homme seul relève la tête... etc, etc... Révérence et complaisance. Faisons pleurer dans les chaumières sur le destin d'un homme de pouvoir, qui détient les codes de déclenchement du feu nucléaire et qui s'avère être comme le citoyen lambda être lui aussi soumis aux affres de la dissolution de sa vie conjugale... Snif! La ménagère de moins de 50 ans pleure devant TF1. Not' bon Président, not' bon maître... Si seul. Magie d'une communication maîtrisée qui permet de conserver une part de voix conséquente, alors que le peuple manifeste... Bienvenue dans la société du spectacle! A part ça, retour en fanfare de Benazir Bhutto au Pakistan. Attentats.

    Nouvelles incursions en région cette semaine. Leçon bien retenue. Faut jamais dire: déplacements en province. C'est parisien, péjoratif et condescendant. On dit "en région". C'est pareil, on va au même endroit. Mais c'est politiquement correct. Donc, Lyon et Nantes. Si la SNCF le veut bien.

    Andrew Keen. Son livre: The Cult of the Amateur. Remarquable et provocateur. Le journaliste et blogueur anglais se livre à une c6f3a11e2aec00aff67959ca81a9fb8f.jpgattaque incisive contre la médiocrité... Message clair: Comment Internet ruine notre culture et met en danger notre économie. Un raccourci. Keen ne remet pas en question Internet. Juste certaines dérives comme l'amateurisme érigé en valeur dominante vs les experts reconnus du passé. C'est la sagesse populaire, l'intelligence collective que l'on croit voir émerger de la production écrite, vidéo, sonore qui fleurit sur et grâce au web 2.0. Destructrice de valeur. Donc à terme ayant un impact négatif sur nos économies. Critique acerbe de la théorie de la Long Tail. Qu'on peut ne pas partager. Mais Keen pose de bonnes questions Là où Chris Anderson s'émerveille avec raison de l'émergence de multiples marchés de niches, Andrew Keen s'interroge sur la viabilté économique de ces niches. Ou du moins de leur capacité à générer suffisament de richesse pour permettre à ceux qui les occupent de gagner un minimum vital. Pas totalement dénué de sens. Message de fond: le culte de l'amateurisme, c'est le mix de l'ignorance, de l'égoïsme, du mauvais goût, de la loi de la jungle... sous stéroïdes. Bref, le bordel. Où les valeurs reconnues sont remises en cause, et remplacées par un gloubi-boulga d'approximations, rumeurs, inventions dont la répétition et la propagation créent une nouvelle vérité à prendre avec des pincettes.

    On peut lui objecter que nous ne sommes qu'au début d'une évolution technologique sans précédent, que le système doit s'auto-réguler, qu'il ne s'agit que des travers de la petite enfance. Péchés véniels ou mortels? Andrew Keen ouvre le débat et nous incite à la vigilance. A suivre!!!

    Sortie cette semaine de "Détrompez vous", film de Bruno Dega. Je n'ai pas encore vu le film. Bruno est un ami. J'irai voir!

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 2 commentaires
  • Cock a doodle do...

    b772eca76b8495ecda82a9cca79a44d1.jpgDe profundis, cocoricouac.

    Laporte, comme son nom l'indique... A la porte! Après avoir perdu la jeunesse suite à la défaite contre l'Argentine, il risque de perdre aussi le sport... Maigre portefeuille de secrétaire d'état... Ministre de la loose? Porte-coton du Petit Nicolas? Lèche-cul en chef? Nico ne s'est pas précipité sur la pelouse en fin de match. Vae Victis.

    Maso, comme son nom l'indique... Le fouet!

    Bernard, en dernière extrémité, tu peux d'ores et déjà écrire une bafouille à tes proches... Tiens, une suggestion:

    " Ma petite maman chérie, mon petit papa aimé, mon tout petit Nicolas, mon frère,

    Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j'aurais voulu vivre... etc, etc..."

    Quelle soirée! L'Anglois est vainqueur. La perfide Albion s'en sort avec les honneurs!

    Lien permanent 1 commentaire
  • Black out!

    43cae96b3cea9ee225a55c212845b32d.jpgHomme de peu de foi qui s'attendait à assister à la déculottée du siècle. Je le confesse, j'ai pêché. C'est dimanche. Pardon, Ô Bernard Laporte, Génie des Carpathes, Conducator suprême, Darth Vador de l'Ovalie... La soirée fût sublime entre anciens étudiants d'école de commerce... Un ESC Rouen perdu au milieu d'ESC Nantes... Bière, Ricard, Manzana et frites... Jeu, set et match.545df1ac0f2dc65cba0282438de4e76b.jpg

    Ce matin, hommage involontaire au Mime Marceau, arraché à notre affection il y a peu... Silence radio. Voix en position off. Trop brâmé hier soir.

    Allez les Bleus!

    Lien permanent 4 commentaires