Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nirvana

  • Dans mon iPod ce weekend... Foo Fighters

    Dave Grohl n'a plus rien a prouver. Crédibilité rock'n'roll absolue. Reconnu sur 3 générations de fans de rock, hardos période Led Zep, grunge période Nirvana, stoners période QOTSA. Il se fait plaisir. Fait du bruit, qu'il soit à la guitare ou à la batterie. Les Foo Fighters sortent un nouvel opus, du bon gros rock qui fait saigner les esgourdes, fait sauter sur place, augmenter sa conso de bière, bramer les bras en l'air, se jeter sur son voisin en un pogo comme on n'en faisait plus depuis au moins 1977... Bon esprit, bonnes valeurs, de la sueur, du foutre, des larmes de joie, les cheveux dans les yeux. Le bonheur simple, quoi!

    Foo Fighters - Rope

    Enjoy!

    Catégories : Musiques, Playlists Lien permanent
  • RIP Kurt

    Catégories : Musiques Lien permanent
  • Bloc-note express N°109

    paulo2.jpgMr Elvis dort, roulé en boule sur son coussin. En un cercle parfait. Alors que Mr Dubuc écoute le dernier live de Sir Paul McCartney. Macca qui revisite le répertoire des Beatles, des Wings, de John Lennon. Faut dire que les gardiens du temple ne sont plus légion. George et John n'ont plus leur mot à dire et Ringo... Apparemment Ringo non plus ne dit plus grand chose. Les mômes sont élevés. Stella roule sa bosse. Paulo peut gérer sa petite entreprise et se faire plaisir... C'était peut être cela la signification profonde de ses pieds nus lors de la traversée mythique d'Abbey Road. Si tu veux voyager loin, commence par économiser tes semelles... Bon, Macca pour finir l'après midi.

    Nuit précédente commencée un casque d'iPod dans les oreilles. S'endormir en écoutant le live au Festival nirvana-reading-dvd.jpgde Reading de Nirvana. Un concert de 1992. Sommet d'intensité, de rage tellurique. Cobain vomit ses tripes. Grohl matraque ses futs comme un damné. Novoselic fait vrombir ses quatre cordes. Cliché rock'n'roll pour album énervé. Il est des fonds de tiroir qu'il convient d'exhumer pour montrer aux kids ce que rage et dévastation veulent dire.

    Grosse semaine passée. Grosse semaine à venir. Ecriture d'une session de formation sur le personal branding. Rassembler les idées, reformuler, clarifier, hiérarchiser, benchmarker, rechercher, explorer... En un mot créer pour transmettre un savoir. Noble et passionnant. Première session de formation live cette semaine.

    Côté création d'entreprise, l'agence prend forme. Premiers briefs, premières recos. Premières attentes fébriles des retours des recos proposées la semaine précédente. Conférences téléphoniques entre associés. Via Skype. Expérience passionnante de travail collaboratif. Nouveaux briefs. Urgence. Le bon stress. Qui laisse un tant soit peu braindead en fin de semaine, rhinite aidant... Mais qui donne l'envie d'avancer. Contacts. Networking. Il y a tant à faire avec les médias sociaux. D'autant plus à faire qu'ils doivent être aujourd'hui raccrochés aux médias traditionnels. Raccrochés... Le terme est impropre. Disons qu'ils sont un canal de difusion de contenu, d'informations, de stimuli. Mais pas uniquement. En tous cas, ils contribuent à raconter une histoire et à la construire avec consmmateurs, utilisateurs, fans, etc... Un champs exploratoire passionnant!

    Badges_th.jpgA propos de médias, intervention mercredi prochain dans le cadre d'un événement organisé par le WWF autour du COP15. Un appel à un new deal médiatique. Le nouveau paradigme: le temps réel. Informer, mobiliser, réagir. Pour suivre le Sommet de Copenhague, déploiement de tous les moyens disponibles: un réseau social dédié, Twitter, une plateforme vidéo (avec contenus exportables, et fonctionnalités communautaires), une application iPhone... Communiqué de presse iciCP WWF 27_11_09.pdf

    Choses vues, enfin, Capitalism, a love story, le dernier Michael Moore. Drôle. Grave. Plongée flippante dans une Amérique financière à la 0-alovestory__.jpgdérive. Mais limiter la portée du film à l'Amérique du Nord serait un peu court... Le fossé s'élargit entre hyper-riches et pauvres. La classe moyenne est laminée. Le fric roi, les privilèges, l'ascenseur social cassé, les passe-droits, le pouvoir héréditaire, le flinguage des acquis sociaux, le management par la peur de l'autre... Capitalism, a love story devient parabole. Un appel à réagir. Partout. Même dans notre vieux bastion de l'anti-américanisme...

    Donc, POWER TO THE PEOPLE!

    Enjoy

    Catégories : Bloc-note Lien permanent
  • Cover story - N°2

    Nirvana... Trois ans avant de se révolvériser, Kurt Cobain crachait à la face du monde et de MTV son Smells Like Teen Spirit. Son brut. Mélopée lancinante. Désespoir latent sur fond de guitares saturées et de hurlements démoniaques. Nirvana ou le malaise. La mouvance grunge héritière du punk envahissait l'espace sonore au début des années 90, chantres de la génération X, déchirant la quiétude molle des radios FM. Tori Amos réalisa cette cover chargée d'émotion intense de l'hymne grunge, dévoilant au passage ses qualités mélodiques. Songwriter sensible, Cobain allait se mettre à nu lors de son passage unplugged sur MTV... La suite est connue. Héro, déprime. Jusqu'au big bang final.
     

     

     

     

     

    Enjoy!

     

    Catégories : Musiques Lien permanent