Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

classique

  • Dans mon iPod ce weekend... Verdi pour les nuls

    Ouaip... Un peu d'opéra... D'accord, l'air est connu, extrait de compilations du type "Le Classique pour ceux qui n'aiment pas le Classique", mais il s'apprécie à donf', comme un bon Metallica... La Traviata, c'est facile, léger mais avec message social, et ça fait pleurer Julia Roberts dans Pretty Woman. Je ne ferai pas le coup de la lecture marxiste, déjà que j'ai celle de Hunger Games vs Guy Debord à écrire. Mais Verdi, quoi! Merdre! C'est dans l'acte 1, c'est encore primesautier. Après ça se gâte. Et l'agonie de Violetta est longue, mais démontre qu'on peut chanter à pleins poumons malgré la tuberculose... Encourageant, une belle leçon de vie, aussi structurante que la lecture de Zadig & Voltaire. Alfredo, fils de famille tombe sur la fille sur laquelle il ne fallait pas tomber. L'affaire tourne mal. La fin est tragique. tant pis pour le spoiler. A ma connaissance, Verdi n'a pas eu le temps de réaliser La Traviata II. Je compte personnellement sur Pascal Obispo ou Dov Attia pour s'y coller. Et s'ils n'ont pas eu l'idée... Oh Wait!

     Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend...

    medium_helene_grimaud.jpg... du classique. Aux vertus apaisantes. Chopin, Rachmaninov. Le vrai grand écart par rapport à l'énergie brute du punk rock (cf chronique précédente). Interprété par Hélène Grimaud. Bien sûr, le choix d'un cd est parfois déterminé par la pochette. On s'intéressera au R&B parce que la plastique de Beyoncé... Si Scarlett Johansson sort un disque, il y a fort à parier que tous ceux qui ont été émus par les premières minutes de Lost in Translation jetteront on coup d'oeil discret. Passons sur les émois adolescents, et revenons à notre classique musique. Sur Hélène Grimaud, on a tout lu... La fille qui vit au milieu des loups. Les yeux bleu pâle. Quelque chose d'emblée bien marketé. A l'écoute, c'est un moment de grâce, d'élévation quasi-spirituelle. Pas de beat tonitruant. Un piano. Juste un piano. Le genre d'expérience rare qui vous projette dans la stratosphère.
     
     Enjoy! 
     

    Lien permanent Catégories : Playlists 5 commentaires