Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Interview Express : Apple Jelly

Soyons clairs, bien que suivant la scène indé française, tout passionné de musique que je sois, j'étais passé à côté d'Apple Jelly. On ne peut pas être sur tous les fronts. Désolé les gars. De fait, quand on m'annonce que le groupe s'est reformé pour sortir un nouvel album, mon encéphalogramme reste désespérément plat... Damn'it, comment puis-je me réjouir d'un fait dont j'avais ignoré les antécédents? Soit, me dis-je, prend l'info telle qu'elle est et entre dans le dur directement. Le titre du morceau qui m'est proposé comme premier single me cueille comme un cri de rage. Die, Motherfucker, Die!!! Un cri de guerre que je pourrais pousser en de multiples circonstances. Par exemple quand je... Non, n'allons pas plus loin, l'époque est déjà suffisamment anxiogène...

Quoi qu'il en soit, à l'écoute de l'album d'Apple Jelly, on vibre, on vrille, on se laisse aller sur le dance floor, et objectivement, vu le groove, on se laisse aller à la tentation d'envoyer en l'air tous les gestes barrières, pour faire comme avant, comme à l'époque où on ne cherchait pas pendant des heures des substituts à l'ennui qui nous gagne. Apple Jelly inspiré par Kraftwerk, LCD Soundsystem, Blondie, The Cure, Giorgio Moroder, la Factory, le cinéma et l’art contemporain, electro-disco-new wave et punk est le projet musical qu'il faut pour reprendre pied, et faire face aux contrariétés du temps. L'album, D*M*D, sort dans quelques jours. En précommande ici.

Place à l'interview express.

Si tu ne devais ne garder qu’un seul album de toute ta discothèque ?

Ça dépend des périodes. J’ai eu ma période Beatles "Revolver"; Radiohead "Kid-Amnesiac" (oui, je triche) ; aujourd’hui, ça serait peut être encore Frank Ocean "Blond".

Si tu ne devais garder qu’une seule chanson ?

"A day in life" des Beatles

Le truc le plus inavouable caché dans ton iPod (iPad, collection de CDs, K7, vinyles, favoris de ta plateforme de streaming, etc.) ?

J’avoue assez facilement et je conserve tout, donc je dois avoir des choses qui paraissent moins reluisantes aujourd’hui. Attendez, je check !… un Jeanne Mas c’est bon ?

Le truc le plus triste - celui qui te plonge dans un abime insondable de tristesse ?

"Sea song" de Robert Wyatt.

Le truc le plus joyeux - qui te donne la patate et que tu écoutes systématiquement pour te rebooster ?

Arcade Fire, "Ready To Start".

Le morceau que tu ne peux plus écouter ?

Oasis "Wonderwall", mais je crois que je ne suis pas le seul.

Le morceau ou l’artiste que tu zappes systématiquement ?

Muse

Idole absolue - s’il n’en reste qu’une ?

Idole vivante ? J’ai pas vraiment d’idole absolue. Il y a des artistes que j’admire : David Bowie, David Lynch, Loris Gréaud, Gaspard Noé, etc. Mais, je ne les considère pas comme des idoles.

Kim Jong-un ou Kim Kardashian (ou Kim Wilde, Kim Basinger, Kim Deal, Kim Dotcom, Kim Fowley, etc.) ?

Kim Wilde, mon premier amour d’adolescent (Basinger étant le second).

Ton objet-culte, ton doudou ?

Une gourde. Je bois toute la journée.

Drogue préférée ?

Toutes !

Alcool préféré ?

Champagne.

Tes premiers mots en tant que Miss France ?

"Je vais commencer par me mettre toute nue."

Fuir mais où ?

Le Cantal c’est pas mal, mais chut…ne le dites à personne.

Si tu ne devais faire qu’une seule émission de télé ou de radio ?

The Tonight Show starring Jimmy Fallon

Film culte de chez culte ?

Breakfast Club

Livre culte de chez culte ?

"La route" de Cormack Mccarthy.

Marc Lévy ou Guillaume Musso ?

Cyanure, please  !

La fin justifiant les moyens, jusqu'où es-tu prêt(e) à aller pour faire partie des 50 personnalités préférées des français ?

S’il faut coucher avec quelqu’un, je veux bien.

Un dernier mot ?

Pas tout de suite. J’espère vivre encore un peu.

On écoute Apple Jelly! Avec une pensée forte pour tous ceux qui nous agacent ou se mettent en travers de notre chemin : Die, Motherfucker, Die!!! 


Catégories : Interview express, Musiques Lien permanent

Écrire un commentaire

Optionnel