Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bloc-note express N°126

Facebook a changé. Je ne parle pas son impact sur notre Weltanschauung ou sur nos vies magnifiques, que nous exposons à l'envi, au gré de nos fantaisies, (ou parfois à "l'insu du plein gré" de certains qui  n'ont pas lu le mode d'emploi DU réseau social). En voulant actualiser mon profil, je constate les changements, les nouveaux liens qui ont été générés automatiquement vers des pages communautaires, identifiées à partir des centres d'intérêts que j'avais au préalable saisi. Nouvelles pages communautaires, dont il va falloir analyser la différence avec les anciennes pages-fan et les groupes. L'avantage est de nous maintenir en état de veille permanente. Merci Facebook, je ne suis pas prêt de passer moins de temps à te décrypter, te désosser, farfouiller dans tes entrailles tel le Docteur House. Mes filles vont encore pouvoir affirmer que je suis branché H24 sur le réseau. Enfin, c'est pour la bonne cause. ROSE.

 

ROSE qui va bien. Qui engrange ses premiers clients. Qui se déploie. Se développe. Dans la passion et la bonne humeur.

 

L'autre jour, mon ami Laurent J. me félicite. Comme ça, sans prévenir, sur mon mur FB. Je me rengorge. Faut dire que ce genre de nouvelle, ça vous pose un homme! Dubuc, cité dans Variety!


dubuc Variety.jpg

Trop fort, non! (La vérité vraie est ici!)


A part ça... Gros kif cinématographique dimanche dernier. Green Zone de Paul Greengrass avec un Matt Damon en pleine forme. D'accord, le pitch peut paraître simpliste. Il faut une fois de plus saluer la capacité des américains à se pencher sur le passé immédiat pour en tirer des films qui n'hésitent pas à mettre les pieds dans le plat. Dire, 7 ans après, que la Guerre en Irak Part II a été déclenchée sous un prétexte totalement bidon, les soit-disant ADM (Armes de Destruction Massive) que Saddam était sensé stocker en loucedé...

 

rock&folk.jpgA part ça... Lecture enjouée du dernier numéro de Rock & Folk. Qui ressemble de plus en plus à Mojo. Très axé sur la dimension patrimoniale do rock. Avec tout ce que le rock compte de signatures. dans les bonnes nouvelles du mois, la réédition de trois albums des Dogs, le légendaire combo garage rouennais, dont le classieux Too Much Class For The Neighbourhood. Et une chronique de Marc Zermati. Que demande le peuple? Pas grand chose sinon le passage à l'ère numérique. Non mais c'est vrai, n'en déplaise à Eudeline dans sa croisade anti-mp3, deezer & co. Le rock ça se vit, ça se voit, ça s'écoute. Ca se lit aussi, mais ça on le fait déjà depuis la naissance du magazine en 1966. Bon, les gars, si vous cherchez une agence, contactez moi!!! PhilMan, si entre deux sessions de la NS, tu as 15 minutes, on en parle!


Enjoy!

 

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Bloc-note 1 commentaire

Commentaires

  • oui c'est vrai ça félicitations !!

Les commentaires sont fermés.