Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Perspectives 2007 - N°3

medium_voeux2007_dubucsblog.jpg2007: la hype du blog va-t-elle connaitre sa première contraction? Pour l'instant, la machine égocastique fonctionne à plein régime. Encore qu'à Marly-Gomont que loin des grandes agglomération, le blogueur reste une espèce rare et exotique. Les projections de l'institut Gartner ont été abondamment commentée (cf recherche sur Google, ici)

Gartner estime que le nombre de blogueurs et de participants à la communauté internet devrait connaître son apogée d'ici le milieu de l'année 2007.  Il y a plus de 56 millions de blogs actifs dans le monde (données Technorati), mais la durée de vie moyenne d'un blog est de trois mois, et cela va en diminuant.

Gartner relativise la participation des utilisateurs sur internet. En effet, moins de 2% des internautes sont des contributeurs fréquents, entre 10 et 15% contribuent occasionnellement, et plus de 50% sont simplement présents sur ces sites, lisent ou observent les commentaires, mais sans eux-mêmes participer.

C'est un effet naturel. Une fois l'effet de mode atténué, et la pression médiatique retombée, ne resteront actifs que les blogueurs motivés, ceux qui ont encore quelque chose à dire. Cette forme de Darwinisme à la sauce Long Tail, permettra de dégager, métaphore biblique, le bon grain de l'ivraie. 


medium_voeux2007_dubucsblog.2.jpgUne question se pose: y'a-t-il un lien entre contenu et audience? Le modèle économique de Skyblog repose sur l'audience uniquement. La question du contenu, ou du moins de la qualité du contenu, est quasiment secondaire. Cela étant, la cible visée, les ados, s'y retrouve. Sortons d'une approche purement subjective. Pour ce qui est de la version adulte du blogging, Cédric sur son Chouingmedia pose la question de l'éventuelle concurrence entre medias classiques et médias alimentés par du contenu généré par les utilisateurs. Vaste débat.

Pour quoi parler de concurrence entre blogueurs et journalistes, entre professionnels et amateurs? Ne pourrait-on pas plutôt parler de complémentarité? De toutes façons, et ce malgré les prévisions de l'institut Gartner, la formidable évolution technologique que nous vivons actuellement, ne peut qu'aller dans le sens d'une augmentation exponentielle des Contenus Générés par les Utilisateurs. Un des aspects de la Long Tail Theory est qu'au sein de cette production astronomique, il y aura toujours du contenu de très haute qualité, du médiocre et du très mauvais. Il y a à mon sens peu de génies qui restent totalement méconnus... Quid de la motivation des blogueurs? Faudra-t-il à terme rémunérer les blogueurs les plus pertinents pour qu'ils fournissent du contenu, génèrent de l'attractivité et de l'audience à des sites ou des marques-média plus traditionnelles? La satisfaction d'être lu, d'être publié est déjà un immense pas en avant (cf la Pyramide de Maslow)... Qu'on ne se leurre pas sur la monétisation des talents: seule une forte audience pourra générer des revenus publicitaires décents... On en revient au modèle Skyblog, ou dans un autre registre au modèle TF1: fournir du contenu suffisament fédérateur pour agréger l'audience la plus forte. Il faut remettre ce phénomène en perspective par rapport à ce qui peut motiver un blogueur à s'exprimer sur la toile. Ce phénomène peut être interprété comme un volonté individuelle de se constituer une "identité numérique"... Quasiment au même titre que pour un scientifique il est nécessaire de publier les résultats de ses recherches afin d'accroître sa notoriété, ce qui rejaillit directement sur son activité "day to day". Pour un professionnel de n'importe quel secteur, publier en ligne donne l'occasion de se donner de l'émergence... C'est au départ une démarche fondamentalement "égocastique"!

La démarche entreprise par Christian Jegourel et Laurent Esposito, Youvox, marquera peut-être une étape importante dans la maîtrise des UGC. Après le blogging anarchique, purement égocastique, nous entrons dans l'ère des contributions extérieures à une marque-média 100% web, par le biais de magazines thématiques. En quelques mots: un appel à l'intelligence collective, canalisée par une ligne éditoriale, un Co-generated Media. Une évolution de l'User Generated Contents au Co-Generated Contents. L'approche thématique permettant l'agrégation de compétences sectorielles et pourquoi pas la constitution de véritable pôles d'expertises. Tout en conservant une dimension conviviale et facile d'accès. Affaire à suivre!

 

 


Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • En même temps, il y a beaucoup de blogs qui sont assez inintéressants : mal écrits, sans esprit ni humour, leur contenu est, disons-le : gonflant.

    La plus part du temps les gens se plaignent de leur vie qu'ils trouvent morose (notamment celle des grandes villes comme tu dis).

    Leurs copains, attendris, font un commentaire du style : "courage!" ou "Mais non, tu vas voir, la vie c pas çà".

    La première fois on trouve les potes cools. Au bout de la dixième fois, c'est franchement lourdingue.

    Au secours.

    Je viens souvent sur le tien car, la plupart du temps (et quand je le prends), j'y apprends des choses.

    A la décharge des bloggeurs (dans leur ensemble), je reconnais qu'entretenir un blog est surement un exercice très difficile.

    Il demande de la rigueur et de l'assiduité. De la persévérance. Avant même le moindre talent d'écrivain ou d'artiste ou je ne sais quoi. En même temps, c'est mieux d'avoir des qualités rédactionnelles quand même.

    Et une certaine forme de confiance en soi : car qd tu n'as pas de commentaires, tu as vite fait de laisser tomber alors que plein de gens te lisent sans commenter et attendent la suite.

    Mais bcp d'auteurs attendent des commentaires pour continuer. Je me souviens récemment d'une fille qui engueulait ses lecteurs (potentiellement ses amis) de ne pas commenter ses billets d'humeur. Je trouve cela choquant et un peu pathétique : aimez-moi merde! Dites moi que je suis lu(e), aimé(e), vivant(e)...

    Blogger doit rester un acte gratuit je trouve.

    Et libre.

    Je me suis étonnée également de voir un mec critiquer une femme qui avait accepté un deal avec Opel Corsa récemment. Bon ben voilà, elle fait ce qu'elle veut. Un internaute qui la lit régulièrement lui dit qu'il est déçu par son attitude qu'il juge "indigne". Du coup, la fille s'est sentie agressée (à juste titre ou pas) et les commentaires furent sanglants : "dégage si t'es pas content personne ne t'oblige à me lire". Moche. Pas utile à mon avis.

    Mais finalement, je crois que le blog qui reste c'est celui dont l'auteur ne parle pas que de lui. Son blog est porteur de sens. Et dans cette notion (de sens), en général, il y a une vraie volonté de partager. Echanger. En tous cas lecteurs et auteurs doivent s'y retrouver.
    Non? Tu crois pas?
    Ce sont ceux là qui ont vocation à être pérennes.
    Enfin je crois.

    Tout cela va te paraitre sans doute très banal, Cousin. J'enfonce certainement une porte ouverte. Mais je découvre, contrairement à toi, la bloggosphère et je sais qu'il y a une règle d'or : FAIRE DES COMMENTAIRES COURTS!!!!

    Sorry.

  • Vaste question que tu lances là.
    Au-delà de l'effet de mode, difficile de préciser les motivations des blogueurs, d'autant plus que je pense qu'elles évoluent dans le temps.
    Pour ceux du Monde que je cotoie, lis et commente [quelques fois ;o)], beaucoup ont changé de rythme, de style, depuis leur création. As-tu remarqué une tendance de fond ?
    Quant au mien, je n'ai aucune idée de sa survie. Tant que je reste "au sud", il me semble qu'il va durer. Après mon retour ? mystère. Avant de pouvoir échanger, encore faut-il avoir quelque chose (et du temps pour) à proposer, non ?

    Et puis, un blog a le droit d'avoir une fin !

  • il faut savoir jouer le jeu des 2 côtés, c'est subtil un blog, ce ne sont pas simplement des échanges, c'est de la simplicité et de de la technicité, c'est de la spontanéité, c'est du courage parfois, c'est se mettre à poil, c'est dire merde une fois, c'est de l'engagement, c'est du moi c'est du toi
    c'est de la fatigue et de l'exhubérance, ce sont des comments écrits à chaud ou murement réfléchis
    c'est un tout qui fait qu'on a envie d'avoir envie
    c'est pas tout ce qu'on raconte un blog
    c'est une musique
    c'est beau quand ça commence
    c'est moche quand ça finit
    c'est la vie

Les commentaires sont fermés.