Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Kiosque numérique: idée de génie ou coup de bluff?

On voit surgir de plus en plus d'éditions électroniques de titres papier, lisible sur écran à la façon classique du bon vieux feuilletage. Même mode de lecture grâce à une habile simulation en flash des pages qui se tournent. Aucun effet tactile en revanche. Pas d'odeur d'encre fraiche, de colle de reliure ou de papier neuf. Pas de couverture pelliculée. Juste une double page qui occupe tout votre écran et des pages qui se tournent d'un click de mulot.
 
Est-ce un artifice? Est-ce une tentative désespérée des éditeurs? Ou est-ce une volonté révolutionnaire de modifer le comportement de lecture en ligne?

Plongée dans le monde du numérique...
 
 
 
 

medium_Newzy.jpgLe journal électronique -  les exemples qui vont suivre présentent entre eux beaucoup de similitudes - est à mon sens un produit hybride induisant un comportement de lecture lui-aussi hybride. Explication: le mode de lecture d'un article en ligne est différente de la lecture d'un article sur papier. La chose  été modélisée par Jakob Nielsen (Fred Cavazza avait en avril dernier posté une note remarquable sur ce sujet, à consulter ici): en ligne notre oeil  parcourt un trajet en forme de F (de gauche à droite: intérêt; de bas en haut: recherche), alors qu'il parcourt un Z sur le papier.
 
Le produit électronique occupe tout l'écran. Et répond  à un mode de lecture plus classique. En revanche, et afin de lire les articles, on revient à l'approche web: grossissement de l'article par un simple click, navigation dans la page le mulot à la main, le doigt sur la molette.
 
Selon les titres, les choix ergonomiques sont différents. TéléObs propose un effet de zoom sur la page entière. Newzymedium_TeleObs.jpg a découpé les articles au sein d'une même page en modules aisément clickables. Le Monde donne accès à l'article tel qu'il apparait sur son site. Le Figaro propose une ergonomie très classique avec effet de zoom sur la page. Pas forcément pratique à l'usage.
 
medium_Le_Monde_digital_1.jpgCôté économie, Newzy est gratuit, TeleObs et ParisObs sont gratuits. Le Monde a opté pour l'option payante. Les abonnés à la partie payante du site ont un accès gratuit pour une durée de quatre mois. Puis se verront proposer l'accès à la version digitale moyennant un complément d'abonnement. Le paiement à l'acte possible. Le Figaro propose pour l'instant une offre découverte gratuite. Relay propose l'offre la plus élaborée car il s'agit d'un véritable kiosque électronique. Mais là, en revanche, l'accès aux magazines est payant. Il faut suivre une procédure d'inscription. Le site n'est pas très intuitif, même pour un geek... :-(medium_Figaro_digital.jpg
 
Cela étant, Relay soulève la question de l'économie de la chose. Car, mettre ses magazines en accès libre et tester un nouveau mode de consommation est une chose, ne pas mettre en danger l'économie des ses versions papier en est une autre.
 
medium_Relay.jpgDernier point, la pub: ni sur la version du Monde, ni sur celle du Figaro les publicités ne sont interactives. Sur TeleObs ou Newzy, l'interactivité est de mise avec accès aux sites des annonceurs ou accès aux bandes-annonces pour le cinéma.
 
Qu'en pensez-vous? A votre avis, ce nouveau mode de consommation va-t-il s'imposer? Auprès de qui? Non-consommateurs de presse? Nouveaux lecteurs? Geeks? Technophiles invétérés? Est-ce l'avant-garde d'un mode de consommation qui explosera lors de la généralisation du e-paper?
 
Affaire à suivre!!!! 
 
 
Lien permanent 4 commentaires

Commentaires

  • on oublie trop souvent que dans la lecture (livre ou presse) existe un rapport physique où nos sens sont en evei. on ne lit pas qu'avec les yeux. la difficulté des journaux ne vient pas du contenant mais du contenu et sur papier ou en electronique le probleme restera le même

  • @bartlebooth: Bien sûr, mais la forme influence à mon avis l'envie d'accéder au fond.

  • mais la forme électronique donnera t elle l'envie de lire le fond ?

  • Je crois que oui. Plus on offrira de canaux de diffusion, plus on se donnera une chancde toucher le public dont ls habitudes de consommation de média seront extrêmement éclatées.

Les commentaires sont fermés.