Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Innovation majeure!!!

Je ne suis pas le premier à en parler, mais arrêtons-nous quelques minutes sur l'information lancée par Les Echos, vendredi dernier: le lancement de la version e-paper du quotidien dès 2007!

Une innovation majeure! Un rêve et un développement aux conséquences économiques sans précédent pour l'industrie de la presse! En effet, quel patron de presse n'a pas rêvé de s'affranchir et du réseau de distribution et de ses unités de production? Nous pouvons nous régaler d'avance en envisageant la réaction du Syndicat du Livre CGT à cette avancée qui condamne à long terme le papier...

Nous suivrons de près les développements de cette révolution technologique: prix, technologie employées (Les Echos parlent de feuilles de format A4 ou A5 ou de lecteurs).

Qui commercialisera le support? Sera-t-il interactif? universel pour accéder à d'autres titres? des blogs, des sites? Quel en sera le modèle publicitaire? Beaucoup de questions.

Mais un constat: la primauté de l'écran dans notre vie quotidienne!

Lien permanent 4 commentaires

Commentaires

  • Bonjour,

    effectivement, il reste encore beaucoups de questions sur ce support. Mais la principale concerne le confort d'utilisation d'un tel support et là je suis certain que le papier a encore de beaux jours devant lui... Et c'est un adepte du numérique qui le dit....

    a bientot

  • impatient et curieux, comme David je reste septique quand à l'agrément de lecture mais enthousisate quand au potentiel d'une telle innovation...

  • Tout dépendra de l'ergonomie. Si la chose est conviviale comme un écran de Blackberry ;-/, il est clair que le confort de lecture ne sera pas au rendez-vous...
    On nous annonce une feuille roulable, voire pliable...
    Cela étant, qui il y a 15 ans, aurait imaginé le téléphone mobile (l'objet) tel qu'il est aujourd'hui?

  • "Le prix sera rendu public lors de la commercialisation des premiers supports grand public." C'est la petite phrase qui me chagrine, à moi, grand défenseur de la presse gratuite...

    En dehors de l'aspect purement commercial, et du fait que je ne parierai pas sur la pérennité du produit en lui même, l'idée générale me parait assez sympathique.

Les commentaires sont fermés.