Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tedx paris

  • Retour sur TEDx Paris

    tedx_logo_ok.pngCompte tenu de la promesse de TEDx, à propos des Futurs Singuliers, je me suis demandé s'il fallait chroniquer à chaud ou laisser filer le temps et voir au bout de quelques jours s'il en restait quelque chose. C'est beau de penser le futur, de se laisser bercer pendant une après-midi d'hiver par de belles idées, de bon mots, entre gens de goût qui ont envie de penser plus loin que les vérités énoncées par le journal de 20h00.

    Au delà des mots, au delà de l'émotion, au delà de l'emballement. Que reste-t-il de TEDx, une semaine plus tard?

    Verbatims et impressions notés au gré des conférences:

    Eric Brun-Sanglard, designer d'intérieur aveugle: "Fermer les yeux plus souvent pour mieux voir". A mettre en application tout de suite. Ne pas se fier à l'apparence des choses. Grande idée.

    Rafi Haladjian, créateur de lapins communiquants: "Qui connecte un oeuf, connecte un boeuf". A parlé d'innovation radicale, l'invention d'un produit totalement innovant qui n'est pas l'amélioration d'un produit existant. J'aime bien cette idée de rupture.

    Elisabeth Laville, gourou du développement durable. Pas de verbatim en particulier, mais une pêche d'enfer. Rafraîchissante par son dynamisme.

    Francine Leca, ponte ès-chirurgie cardiaque. Elle se décrit avec une modestie dont bon nombre de faux-gourous et fausses valeurs devraient s'inspirer avant de l'ouvrir. Son métier: de l'artisanat, couture et plomberie.

    Jean-François Noubel, qui pense au delà de l'argent. Au delà de l'économie monétaire. Bon, va falloir que je passe un peu de temps sur son site, The Transitioner . On y parle d'intellignece collective. Ca change de la connerie générale...

    Etienne Parizot, astrophysicien. Le type barré comme on les aime. Qui jongle avec les concepts, la 4ème dimension, la vitesse de la lumière, les muons et une boîte en carton pour iullustrer son propos. J'aime les types qui te rendent intelligents sans pontifier.

    Pierre Rabhi, écolo-humaniste. Le retour aux choses simples, la croyance en la beauté des choses. On ne peut qu'aimer écouter un homme qui décrit le désert comme un gouffre horizontal.

    Jean-Louis Servan-Schreiber. Respect pour celui qui fut mon premier big boss quand j'netrais dans la vie professionnelle. Il prône la résistance à l'accélération. Pas con, faire un break, reprendre sa liberté en résistant au temps qui file trop vite.

    Catherine Vidal, neurobiologiste qui nous confirme que le cerveau n'a pas de sexe. Et nous rassure en affirmant que la plasticité cérébrale persiste avec l'âge. Yee-ah!

    Sylvain Ordureau et son voyage dans le corps humain en 3D. Impressionnant, entre Le Voyage Fantastique et L'Aventure Intérieure.

    Etienne Klein et les origines de l'Univers. Qui de la poule, qui de l'oeuf... Un pur cosmic trip!

    Jacky Dupety et ses rameaux... Une bonne idée, écologiquement repsonsable. J'essaierais bien dans mon pot de fleur... Je n'ai pas les doigts verts, c'est un constat.

    Nicole Turbé-Suetens plaide pour le télétravail. Pour le pratiquer de temps à autre, je ne peux qu'abonder dans son sens. Les entreprises centralisatrices préfèrent les silos sous un même toit, au risque que le seul chemin de sortie des silos soit la fenêtre pour les salariés sous pression.

    A part ça...

    Bernard Werber, bof... C'est un peu Igor et Grichka Bogdanoff chez les fourmis, ou Marc Lévy au CNRS... Gentil, modeste, so what? WTF?

    Jacques Dupriez et son violon baryton... Pas compris le pitch... Un petit côté France Musique, confortable et pédago. L'instrument est unique, l'expérience est unique mais ne semble parler qu'au musicien...

    Patrick Chapatte... J'aime beaucoup ses dessins. Pour autant, son approche du journalisme-BD est-elle innovante? Interessante sans aucun doute. Mais Joe Sacco le fait aussi. Et que penser de Guy Delisle?

    Voila... Suis-je un homme meilleurs après TEDx? Qu'ai-je entrevu du futur que je ne sache déjà?

    Bonne question... Je fais fermer les yeux, histoire de voir.

    Enjoy!

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bloc-note express N°156

    The-Green-Hornet-film-frelon-vert-Affiche-France.jpgLa magie de Michel Gondry appliquée au film de super-héros... C'est ça, The Green Hornet. Et quand je dis magie, c'est magie, fantaisie, humour. L'humour provient peut-être du scénario de Seth Rogen. Green Hornet est un film réjouissant, parce que ne se prenant pas au sérieux, sortant de ce fait des poncifs du film de genre. Certes, il y a la pyrotechnie habituelle, les bastons, les gros calibres, les poursuites, le vrombissement des moteurs. Green Hornet est un film d'action, et un buddy movie, avec les deux personnages antagonistes et complémentaires, Green Hornet et son complice-karateka, Kato. Le méchant, Christopher Waltz est délicieux, dans le genre psychopathe feutré, comme dans Inglorious Basterds. A voir!

    A part ça... Samedi après-midi à l'Espace Cardin, pour le second TEDx parisien. Idées, rencontres, dans une mise en scène délicate, animée avec entrain et humour par David Abiker. C'était mon premier TEDx. tedx_logo_ok.pngEt il fut séduisant, enrichissant, stimulant, inégal, mais rafraîchissant. Car il est bon de s'oxygéner l'esprit de temps à autre. Pas forcément en s'abrutissant, ou en faisant le vide absolu. Parfois, en se confrontant à l'immensément grand - interventions à propos du Big Bang, de la 4ème dimension - et à l'immensément petit, des concepts simples comme la beauté, les sens, la générosité. Entendre une experte de la chirurgie cardiaque parler d'artisanat, de couture et de plomberie pour décrire son quotidien. Sauver des vies, rendre le monde meilleur. La force de TEDx a été de rendre accessible des grands concepts. C'est la force des Grandes et Belles Personnes de partager leur savoir en des mots simples, en faisant le pari de l'intelligence. Note de synthèse à venir, résumé du TEDx 2010 en quelques verbatims.

    tunisia-flag.jpgA part ça, un despote, semble-t-il peu éclairé, qui s'enfuit avant que son peuple ne le mette en pièce façon Ceaucescu. Toujours une bonne nouvelle, n'en déplaise aux laudateurs de la théorie des dominos qui a prévalu pendant des années, au siècle dernier. Quelques dictateurs sud-américains ont tenu bon, au prix de remplissage de stades, liquidation et torture d'opposants. Et un jour, lâchage général, colère de la rue, renversement. Ca rappelle quelques lignes écrites par The Clash, à propos de répression:

    Clampdown (in "London Calling" - 1979)

    "In these days of evil presidentes
    Working for the clampdown
    But lately one or two has fully paid their due
    For working for the clampdown"

    Pour la Tunisie, affaire à suivre...

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire