Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

milan

  • Choc marketing

    e0ad0e7edd7dfa32578cee2b9d162e6e.jpgL'image est dans mon ordi depuis plusieurs semaines. Image choc, brutale, dérangeante, image qui crée le malaise. La campagne nous a été proposée, fin août, pour diffusion au début de la Fashion Week milanaise. Double page centrale. Un format impactant dans un quotidien. Un format cher. En ouvrant le fichier, j'ai reconnu le style d'Oliviero Toscani, qui réutilise, pour Nolita, les codes de communication de Benetton. Créer un choc, surfer sur une cause juste, jouer la carte de l'ambiguité. Dire non à l'anorexie au début des présentations des collections. Timing parfait et occasion d'attirer l'attention sur les ravages du culte de la minceur extrême. Avec un doute, toujours... La marque n'est pas connue, on sent une volonté d'accroître sa notoriété immédiatement. La rédaction du journal a refusé de diffuser la campagne. En Italie, le Corriere avait fait de même. La Repubblica l'avait acceptée. Aujourd'hui, les médias se sont emparés de l'affaire. Le visuel est repris partout (comme ici-même...). On ne parle que de Nolita. La marque émerge. Elle existe. Mission accomplie... en ne dépensant pas un centime!!! Un vrai bonheur pour sa direction financière!!! Un cas d'école en termes d'optimisation de budget publicitaire!!! Les obsédés du ROI se frottent les mains!!!

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Milan - 23h08

    Déplacement professionnel en Italie. Première question: pourquoi, quand je prend une moto taxi pour aller à Roissy bénéficié-je systématiquement de conditions météo désastreuses? Aujourd'hui... grêle. Je veux bien invoquer la loi de Murphy... Un peu "lose" quand même. On va mettre ça sur le compte du hasard. La semaine prochaine, Londres. La semaine suivante... Leerdamer land. La semaine d'après, vacances. Sur la Côte Ouest des US. Voila, vous savez tout. 
    Le propre du voyage dit d'affaires est de générer un stress maximum... Contrôle poussé des bagages à l'aéroport. Retards au décollage. Embouteillages. Blackberry et téléphone pour vous rappeler que vous n'êtes pas en vacances, même si vous vadrouillez d'un bout à l'autre de l'Europe...
    Cela dit, la mozarella di buffala avait une autre consistance que la pâte blanche qu'on vous fait ingurgiter dans un restau de la maison Costes... Et les légumes grillés... Un régal. Belles compensations pour encaisser les turbulences de la descente sur Milan après le survol des Alpes enneigées.
    Notule du soir, sans grand fond. Impressions glanées au fil du clavier.
    Good night, and good luck. 
     
     
    technorati tags:
    del.icio.us tags:
    icerocket tags:
    keotag tags:

    Lien permanent 1 commentaire
  • Viaggio in Italia

    Petite note paresseuse du vendredi. Quand on est absent de son bureau, de sa base, de la matrice, pendant une dizaine de jours, l'atterrissage est difficile. Retour au réel, reprise du rythme. Le contraste France-Amérique est toujours trop fort...

    Hier, aller et retour Paris-Milan dans la journée. A la rencontre d'attachées de presse et responsables média de quelques maison de couture... Calme, luxe, volupté et cet accent chantant, qui nous réjouit chez Monica Bellucci... Mais, levé un peu tard, course folle en taxi entre Paris et Roissy, file d'attente interminable et mesures de sécurité drastiques. Décollage avec 30 minutes de retard pour cause de brouillard sur l'aéroport de Milan Linate. Le soir, retour. Vol en retard, la routine. Embouteillages bis. 

    Et enchantement, la soirée se terminant par un récital de piano. Un voisin esthète organisant, chez lui, une soirée Mozart-Bach-Beethoven... Après la house music, le home concert. Un régal après une journée harassante...

    Lien permanent 0 commentaire