Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

macbook air

  • Bloc-note express - N°24

    afe1999ec43b4827c5aab8e6be85db8a.jpgL'obscur objet du désir... Une fois de plus c'est Steve Jobs qui le propose... Le MacBook Air. Il y a un mois, j'étais tenté par l'acquisition de l'Asus EeePC, le plus petit laptop du monde. Bien qu'handicapé par sa faible mémoire, ses capacités limitées, il pouvait répondre en termes de poids au revendications du voyageur, qui en a sérieusement ras le bol de traîner les 2kg et quelques de son Acer partout dans le monde... L'Asus vient debf4dc92d09cc6534f44eb09e07ffd2fc.jpg sortir en France, dans le cadre d'un partenariat avec SFR. 199 € avec abonnement data, 300 € nu. Intéressant. Mais revenons à ce bon vieux Steve, qui, et les rumeurs anticipaient depuis quelques jours cette annonce, met sur le marché un ovni, tout fin, tout léger. Comme toujours chez Apple, le design prime. la bête est belle. Un bémol, la version où le disque dur classique est remplacé par une mémoire flash coûte la bagatelle de 1 300 € plus cher que la version de base. Le prix de la mémoire flash chutant régulièrement, tous les espoirs sont permis... la prochaine génération sera moins onéreuse!!! 
    ac540d22b04fb36329827019a3ee9238.jpgNouvelles du Monde (encore et encore...)... Le front est calme. Actionnaires internes, externes et Société des Rédacteurs ont annoncé avoir repris le dialogue. "Fotto" cherche son gestionnaire. Le vote aura lieu le 25, vendredi prochain. Sortie de crise? Eric Le Boucher a parfaitement résumé la situation dans un papier paru vendredi dernier dans Libé. Remise en perspectives. Certaines voix de journalistes se sont élevées en interne pour appeler à la reprise du dialogue, car, si l'indépendance éditoriale doit perdurer, seule une remise à flots des caisses du journal peut la garantir. L'indépendance est un truc de riches. Un luxe. Marre des pauvres, comme le chante le délicieux Didier Super... Dernier point, si le dialogue a repris, attention aux explosions de mauvaise humeur... Un coup d'oeil à la Bande de Gaza suffit pour s'en convaincre. On parle d'accord de paix le jour J, et les bombardements reprennent à J+1. Allez comprendre...
    Concert des Babyshambles le 4 février prochain. Séance de rattrapage du concert de lundi dernier, pour lequel Mr Dubuc s'est réveillé trop tard... Pete Doherty sera-t-il en forme? Il faut l'espérer car le songwriter vaut mieux que son image façonnée par lui-même et les tabloïds....
    adeec6f9f548d5bf4953f1eefb7d8eb9.jpgLa fin de la pub sur France Télévision... Tout a été écrit, ou presque. L'équation est complexe, et je suis de ceux qui sont adeptes de la théorie du complot... Flinguer France 2, pour en faire cadeau a un groupe média de type Bolloré. A de rares exceptions près (ça c'est juste pour le plaisir de l'euphémisme, car aucun exemple ne me vient à l'esprit...), France 2 est engagé dans une course à l'audience avec TF1, qui par ailleurs ne lui réussit pas vraiment. Je ne crois pas que les sempiternels recyclages de Michel Drucker ou de Patrick Sébastien soient à l'honneur du service public. A quoi bon tenter de jouer à la télévision commerciale quand on n'en a ni la philosophie, ni le talent? Hein?
    Etre TF1 ne s'improvise pas (et je suis très sérieux, la phrase est à prendre au strict 1er degré!). Objectif d'une chaîne commerciale: rassembler une audience maximale, pour offrir au marché la cible la plus large, garantir la couverture de ladite cible à ses annonceurs au meilleur coût. Et ça marche, même si d'autres phénomènes de fond viennent entamer 8d8a67d82390ade004715c431097967a.jpgles parts d'audiences de TF1 (en dessous de 30% depuis l'année dernière, ce qui est nouveau, mais reste très respectable). Pour toucher un vaste public, ne nous leurrons pas, faut pas envisager de gloser sur le signifiant caché des Fondements de la Métaphysique des Moeurs de Kant... On prend plutôt82af08516800f63082b84f8e44ba89df.jpg Bigard, qui côté fondement, est un expert. Bref, faute de panem dans les assiettes, le bon peuple a du circenses à loisir...
    Revenons à France Télévision. Le financement mixte du service public est devenu une aberration. Financer par les ressources de la redevance des chaînes qui n'arrivent pas à affirmer leur identité propre, qui ne font que moins bien que les chaînes commerciales, c'est décevant. Les priver intégralement du gateau publicitaire, c'est compliqué. D'abord, comme le soulignent certains, cela ne dispensera pas les chaînes publiques de faire de l'audience. C'est un devoir de démontrer aux citoyens-payeurs que leurs 120 € de redevance ne sont pas gaspillés en pure perte.
    La solution proposée par Nicolas Sarkozy est dérangeante, préoccupante. Et tellement peu "de droite"... Taxer les recettes des chaînes commerciales, des nouveaux médias, taxer les ventes d'appareils électroniques... On hallucine. Y'a-t-il des socialistes dans son entourage? On pourrait presque le croire... Ce type de solution (pour financer la presse, précisons-le, avait été proposé pendant la campagne électorale par certains membres du PS)... Démagogique, voire idiot.
    127f8bec33a6bca632f65550d5963611.jpgSoyons sérieux, France 2 sera privatisée. France 3 gardera sa vocation de service public, au service de l'information régionale. Budget réduit, ambitions réduites. Le tout (France 4, 5, O, etc...) regroupé sous une ombrelle de type ORTF. 2009 sera peut-être l'année de la fin du service public audiovisuel "à la française" qui à force d'avoir pratiqué le ni-ni (ni totalement commercial, ni totalement public), aura dilué son positionnement, perdu ses repères et son âme. R.I.P.
    Enjoy! 

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire