Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

kipling

  • Bloc-note express N°200

    Depuis quelques semaines, j'ai négligé ce bloc-note express hebdo qui me donnait l'occasion de faire un point sur le temps qui file.
    Le dernier bloc-note, le 199ème date du 11 juin. Loin derrière.
    Le 200ème est l'occasion d'un bilan, avant le break estival. Dans quelques jours, mise au vert, dans un endroit où, comme tous les ans, je me retire loin des Internets, avec une connexion aléatoire. Il fut un temps où cette perspective était presque anxiogène. Comment vivre loin de la rumeur du monde? Comment vivre déconnecté sans se la jouer luddite?

    D'abord, il y a un besoin de prendre du recul. C'est tout bête, tout simple. Dormir. Prendre le temps de ne rien faire, l'espace de quelques jours après quelques années d'une intensité et d'une densité exceptionnelles. Dormir. Lire. Ecouter du rock, de la pop, du jazz, du metal... Lâcher prise. Un peu. Se vider la tête pour mieux écrire.

    Car l'éditeur attend un manuscrit pour mi-septembre. Après Les Miscellanées d'Internet, Nico Prat et moi n'avions qu'une seule envie, nous lancer dans l'écriture d'un 2ème livre. Continuer à explorer les mondes d'Internet, les tribus, leurs rites, usages et langages... Campagnes électorales obligent, nous nous sommes passionnés pour la politique au travers du prisme des médias sociaux. Un sujet passionnant qui a déclenché des rencontres, pour un livre qui sortira début 2013... Affaire à suivre!

    J'ai attendu d'avoir la quarantaine pour me lancer dans des projets kiffants. Un autre de ces projets avance, avec la complicité et l'énergie d'une productrice de talent. Affaire à suivre... De l'écriture en perspective, des dialogues percutants, des situations improbables. Tout ça avec le camarade Nico Prat...

    Il y a eu ces dernières semaines des rencontres, des gens, des lieux. Plein de choses qui font se sentir vivant. Qui donnent de l'énergie, pour faire face au quotidien.

    Il y a eu ces derniers jours des décisions, des choix. Parfois pas faciles. Des choses qui font grandir, qui amènent à repenser aux mots de Rudyard Kipling:

    "Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
    Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
    Si tu peux conserver ton courage et ta tête
    Quand tous les autres les perdront,
    Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire
    Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
    Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
    Tu seras un homme mon fils!"

    Bref... Affaire à suivre!

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Bloc-note express N°191

    Samedi soir aux Victoires de la Musique. Je n'en retiendrai que la phrase de Jules Renard citée par Hubert-Félix Thiéfaine: "Il y a des moments où tout réussit, ne vous effrayez pas, ça passe" (Jules Renard). Joli moment d'ironie non affectée par un artiste qui a su se constituer une fan base importante au fil des anss, des albums, des concerts, sans soutien manifeste de médias de masse.

    Certes le palmarès des Victoires sentait un peu le Retour vers le Futur, Voulzy, Aubert, Thiéfaine, Ringer, Clerc... Depuis la mort de Johnny et la retraite d'Eddy, le flambeau générationnel a été transmis... [On me murmure dans l'oreillette que Johnny n'est pas mort. Dont acte.]

    Victoires avec Izia, Skip the Use, le rock anglophone décomplexé et pêchu.

    Victoirs avec Stromae et Arno reprenant le standard d'icelui du temps de son premier groupe TC Matic, le légendaire "Putain, Putain (Nous sommes quand même tous des Européens)"... Des mots crus qui ont espérons-le traumatisés quelques jeunes esprits sensibles aux mots choisis de Zaz ou Nolwenn Leroy... Je plaisante...

    Il n'y a pas eu que les Victoires... Il y a la sortie de l'album de Springsteen. Il y a l'inauguration de l'expo Bob Dylan à la Cité de la Musique.. Il y a eu la lecture édifiante de "La Face Cachée du Louvre", le livre-enquête d'Ariane Warlin sur les dérives mercantiles du légendaire musée.

    Nouvelle semaine. Just Like Starting Over. La semaine précédente étant une de celles où selon la règle du business, on ne gagne pas à tous les coups. Mais bon, on relit Kipling, "If", et on se remet sur ses pattes arrières! Parce qu'il y a eu des victoires aussi.

    Voila, quoi.

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire