Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

indignation

  • Marine et l'indignation

    On s'extasie devant le succès de l'opus de Stéphane Hessel, Indignez vous! On polémique, on crie, on râle, on paye 3€ pour l'acquérir, l'offrir, le lire. On s'indigne, il y a de quoi s'indigner. Gueuler. Ronchonner. Se répandre. Contre l'injustice sociale, les privilèges de quelques uns, le cynisme d'autres, le foutage de gueule des puissants. Contre ceux qui s'en mettent plein les fouilles, contre ceux qui donnent des leçons d'ascétisme bien au chaud dans leur Ministère. Contre ceux qui nous conseillent de manger de la brioche quand le pain vient à manquer. Contre les cons, les gros, les nains, les profiteurs, les 200 familles, etc.

    Indignation au maximum.

    Et si, poussons le raisonnement à son paroxysme, l'expression suprême de cette indignation, le grand "fuck" populaire craché à la face de ceux qui tiennent les rênes du pouvoir, c'était cette déclaration d'amour sondagière à Marine Le Pen?
    Indignez vous, dit Stéphane Hessel. Nous sommes indignés, outrés, enragés, jetons nous dans les bras des extrêmes, puisque les mous de droites comme de gauche n'ont rien à offrir sinon de belles paroles déconnectées de la réalité du quotidien.
    Attention, pas d'amalgame, je ne dis pas que Stéphane Hessel fait le lit de Marine Le Pen. Les Hortefeux, Besson et consorts s'en chargent allègrement depuis des mois. Mais, bon, je vois une corrélation. C'est moche.
    Très moche.



    Envoyé de mon iPad

    Lien permanent 3 commentaires